Les marchés sur les sommets

Le 05.03.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
actualité financière

Semaine du 23 février au 1er mars 2019. Cette semaine, la progression des marchés financiers a été soutenue par l’espoir d’une résolution des tensions commerciales sino-américaines ainsi que par des statistiques économiques supérieures aux attentes.

Marchés financiers

Les investisseurs restent confiants sur la possibilité d’un accord commercial entre américains et chinois à court terme. Les Etats-Unis ont en tout cas envoyé un nouveau signal positif en prolongeant la suspension des droits de douane supplémentaires sur les importations chinoises qui devaient à nouveau s’appliquer le 1er mars.

Du coté macro-économique, les indicateurs publiés cette semaine ont été meilleurs qu’attendus. Ainsi, aux Etats-Unis, le PIB a finalement progressé de 2,6% au dernier trimestre 2018, contre 3,4% au trimestre précédent. Ce ralentissement s’avère moins marqué que prévu, et permet à la croissance américaine de s’établir à 2,9% sur un an, proche de l’objectif de 3% fixé par Donald Trump. La consommation intérieure est restée solide en fin d’année, compensant le recul de la demande mondiale et poussant les entreprises à renforcer leurs investissements. En Chine, l’activité manufacturière s’est redressée en février, indiquant une possible atténuation du ralentissement économique chinois. 

Concernant le Brexit, la menace d’une sortie sans accord du Royaume-Uni s’est éloignée suite à la nouvelle stratégie adoptée par Theresa May. Après avoir jusqu’à présent refusé toute idée de repousser la date butoir du 29 mars, la première ministre britannique a finalement présenté au parlement un calendrier des prochaines étapes qui intègre cette possibilité. Ce plan, approuvé massivement par les députés, prévoit un premier vote le 12 mars sur un éventuel nouvel accord négocié avec l’Union Européenne. En cas de rejet, un nouveau vote aura lieu le 13 mars pour trancher la question d’une sortie sans accord. Si le parlement se déclare opposé à cette solution, un dernier vote aura lieu le 14 mars pour se prononcer sur une extension « courte et limitée » de la date de sortie effective du Brexit. Theresa May entend par ces termes limiter le report à la fin du mois de juin, afin que le Royaume-Uni puisse rester en dehors des prochaines élections européennes. Si ce calendrier a l’avantage d’apaiser les tensions immédiates, il ne résout pas le cœur du problème et toutes les options restent envisageables.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 gagne 0,95% sur la semaine à 5 265,19 points. L’indice parisien affiche une performance positive de 11,30% depuis le début de l’année.

Les valeurs bancaires profitent de la hausse des taux longs, BNP Paribas s’adjugeant +7,08%, Société Générale +6,73% et Crédit Agricole +5,45%. Vivendi progresse de 5,74% grâce à des spéculations autour de la cession d’une partie du capital de sa filiale Universal Music Group. En bas du palmarès hebdomadaire, Engie chute de 5,12% en raison d’un bilan 2018 contrasté, marqué par une hausse du chiffre d’affaires mais un repli du bénéfice net, grevé par d’importantes pannes de ses centrales nucléaires belges. Saint-Gobain est en recul de 3,32% après avoir annoncé une forte baisse de son résultat net en 2018 liée à des dépréciations d’actifs.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert s’est affaibli sur la semaine face à la monnaie unique, et termine à 1,1365 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est en hausse à 0,58%.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Découvrez les supports financiers MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×