Montagne russe

Le 03.07.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Cette semaine, les marchés financiers ont été très volatils sur fond de tensions commerciales internationales.

Marchés financiers

 
Aux Etats-Unis, le président Donald Trump poursuit sa stratégie protectionniste dans la perspective des élections de mid-term du 6 novembre. Plusieurs axes sont actuellement à l’étude, visant les secteurs automobile et technologique notamment. La mise en place de barrières douanières pour l’automobile, prévue initialement pour février 2019, pourrait finalement s’appliquer dès cet été à en croire les dernières déclarations sur le sujet. Concernant la technologie, à ce stade, Donald Trump réfléchit à imposer une autorisation préalable pour les investissements étrangers sur le territoire américain, autorisation qui serait délivrée par une commission. Washington s’est également exprimé sur la question iranienne, insistant pour que les pays tiers cessent toute importation de pétrole d’ici le mois de novembre, sous peine de sanctions. Enfin, sur la situation particulière de la Chine, le président veut imposer de nouvelles restrictions d’importations sur l’électroménager et les produits électroniques. Toutes ces menaces contribuent à alimenter la méfiance des investisseurs et les craintes de ralentissement de la croissance économique mondiale. Dans ce contexte, les marchés actions, et notamment les valeurs cycliques, sont orientés à la baisse. A l’inverse, les obligations profitent de ce regain d’aversion aux risques, et voient leur rendement diminuer.

En Europe, plusieurs éléments ont permis aux marchés actions de limiter leur repli en fin de semaine. D’une part, les chiffres de l’inflation sont sortis conformes aux attentes avec une augmentation générale des prix de 2% en juin et de 1% pour la partie "core". D’autre part, le Conseil Européen a finalement trouvé un terrain d’entente sur la question migratoire. L’annonce d’un accord a soulagé les investisseurs qui craignaient une montée des tensions au sein de l’Union Européenne. Ils espèrent aussi qu’il permettra à Angela Merkel de négocier avec la CSU pour qu’elle reste au sein de la coalition gouvernementale allemande.
 

Valeurs

 
Dans ce contexte, le CAC 40 perd -1,19% sur la semaine pour revenir à 5 323,53 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien n’affiche plus qu’une performance de +0,21%.

Le secteur aéronautique profite de la commande de 20 hélicoptères militaires H145M par la Hongrie. Produits par Airbus, ces appareils sont équipés de moteur Safran dont le titre progresse de 4,36%. Cap Gemini arrache 1,59%. Deux autres valeurs seulement terminent la semaine dans le vert : L’Oréal qui gagne 0,91% et Essilor qui prend 0,50%. Du coté des valeurs en baisse, ArcelorMittal chute de 8,22%. Le secteur automobile est à la peine à l’image de Valeo (-7,65%), Renault (-5,07%) et Peugeot (-4,35%). Carrefour, qui continue à perdre des parts de marché en France, lâche 5,29%.
 

Marché des changes

 
Sur le marché des changes, la monnaie unique termine relativement stable à 1,1684 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans recule à 0,67%.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Découvrez les supports financiers MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

À lire aussi

Le 12.11.2018 par Roger Caniard

La Minute financière du 12 novembre 2018

Le 06.11.2018

Octobre rouge

Le 05.11.2018 par Roger Caniard

La Minute financière du 5 novembre 2018

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×