Octobre rouge

Le 06.11.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Après la sévère correction enregistrée en octobre, les investisseurs ont semblé plus calmes cette semaine, rassurés par des indicateurs américains toujours bien orientés, une accalmie des tensions sino-américaines et de possibles mesures de relance supplémentaires du côté de Pékin.

Marchés financiers

Aux Etats-Unis, la saison de publications des résultats pour le troisième trimestre conforte les bonnes données économiques publiées la semaine passée. Alors que deux tiers des entreprises du S&P500 ont déjà présenté leurs résultats, le bilan fait ressortir 83% de chiffres meilleurs qu’attendus. Les statistiques de l’emploi n’ont pas gâché ce tableau rassurant. Les créations de postes au mois d’octobre ont été supérieures aux prévisions et le taux de chômage est resté faible à 3,7%.

Par ailleurs, le dialogue a repris entre les Etats-Unis et la Chine dont les présidents respectifs se sont félicités d’un échange constructif. Ils envisagent de se rencontrer en marge du G20 qui se tiendra à la fin du mois de novembre. Même si un dénouement rapide semble difficile à croire en raison des précédents revirements de situation dans ce dossier, des rumeurs font état de la préparation d’un projet d’accord du côté des Etats-Unis. Enfin, les autorités chinoises qui ont déjà pris de nombreuses initiatives au cours des mois écoulés pour soutenir leur économie, ont reconnu un renforcement de la pression baissière sur la croissance du pays. En conséquence, le gouvernement serait prêt à prendre de nouvelles mesures d’allègement fiscal, de dépenses publiques ou encore de soutien aux entreprises en difficulté.

En zone euro, la croissance a déçu au troisième trimestre, avec une hausse du PIB de 0,2% seulement contre une progression de 0,4% les deux trimestres précédents. De plus, les indicateurs d’activité pour le mois d’octobre ne laissent pas présager d’un rebond sur le début du dernier trimestre. Bien que plus marqué que prévu, ce ralentissement ne devrait pas remettre en cause la trajectoire monétaire envisagée par la BCE, d’autant que l’inflation est ressortie en hausse en octobre, atteignant 2,2% sur un an et 1,1% pour l’inflation dite "core".

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 termine la semaine en hausse de 2,71% à 5 102,13 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance négative de -3,96%, après une chute de plus de 7% en octobre.

Très pénalisés ces dernières semaines, deux secteurs en particulier ont profité de l’accalmie sur le front commercial : l’automobile et le luxe. Valeo bondit ainsi de 21,87%, Kering s’adjuge 11,55%, L’Oréal grimpe de 6,35% et LVMH progresse de 6,33%. STMicroelectronics regagne 12,81% après plusieurs publications rassurantes pour le secteur (Samsung, ASM International). Du côté des valeurs en baisse, les replis sont limités avec Air Liquide qui cède 0,84%, Total qui perd 0,75% et BNP Paribas qui recule de 0,59%.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le dollar est en hausse face à la monnaie unique à 1,1388 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans clôture la semaine à 0,78%, soit sur les mêmes niveaux qu’en début d’année. 

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Découvrez les supports financiers MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×