Octobre rouge ?

Le 08.10.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
actualité financière

Les marchés ont corrigé cette semaine, après une série de mauvaises nouvelles économiques qui semblent accroitre les craintes de récession économique.

Marchés financiers

Sur le plan macroéconomique, la publication de l’enquête d’activité ISM Manufacturier aux Etats-Unis (à distinguer de l’enquête PMI Markit publiée la semaine dernière, avec un échantillon plus large, et donc moins volatile) est sortie en baisse à 47,8 en septembre après 49,1 en août, un point bas depuis 2009. L’enquête ISM des Services qui continuait à résister, a également fléchi à 52,6. Ces relatifs mauvais chiffres de conjoncture contrastent avec les chiffres de l’emploi américain qui ont été bien accueillis par les marchés. Les créations d’emploi ont été révisées à la hausse pour juillet et août, et le taux de chômage s’établit à 3,5%, au plus bas depuis 50 ans. Néanmoins, les marchés s’inquiètent d’un ralentissement plus marqué de l’économie mondiale.
En Europe aussi, les chiffres définitifs des PMI ont confirmé la faiblesse de l’activité industrielle et des secteurs exposés au commerce mondial.

Sur le plan géopolitique, les craintes semblent se déplacer en Europe. L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a confirmé que les aides européennes accordées à Airbus représentaient un dommage pour les Etats-Unis. En réaction, le département au Commerce américain a décidé d’imposer de nouveaux droits de douane aux produits européens, notamment les avions et certains produits agricoles.
Concernant le Brexit, la proposition de « la dernière chance » sur le problème de la frontière irlandaise par Boris Johnson semble inacceptable pour les européens. Cette proposition préconise que l'Irlande du Nord quitte l'union douanière européenne, comme le reste du Royaume-Uni, mais qu’elle continue à appliquer les règles européennes en matière de circulation des biens. Ces propositions ont vite été jugées impraticables. Le gouvernement britannique sera contraint à solliciter un nouveau report de la date de sortie du Royaume-Uni de l’UE si aucun accord n’est trouvé avec Bruxelles d’ici le 31 octobre.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 a enregistré un repli hebdomadaire de -2,70%. L’indice parisien affiche toujours une hausse de +16,02% depuis le début de l’année.
Peu de valeurs dans le vert cette semaine, Pernod Ricard enregistre tout de même +5,88% en tête du CAC 40, non concerné par les droits de douanes imposés sur les bien européens par les Etats-Unis et autorisés par l’OMC. Quelques valeurs défensives terminent tout juste à +1% à l’image de Legrand (1,51%), Bouygues (1,11%) ou encore Engie (0,99%).
En bas de palmarès, ArcelorMittal enregistre la plus mauvaise performance (-9,02%) derrière TechnipFMC (-6,87%), Societé Générale (-6,19%) ou encore Peugeot (-6%).

Marché des changes

Sur le marché des changes, l’euro a progressé face au dollar, à 1,0979 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le taux d’emprunt 10 ans français a terminé à -0,281% toujours en territoire négatif.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

RES Multisupport

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×