Parce qu'elle le valait bien

Le 26.09.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Semaine du 16 au 22 septembre 2017. Cette semaine, les marchés d’actions internationaux sont restés relativement stables, avec des disparités géographiques et sectorielles. Alors que les marchés européens et japonais progressent de 0,8% et 1,8% respectivement, le marché américain reste stable. Les valeurs financières et cycliques ont particulièrement bien performé, portés par les discours des banques centrales annonçant des resserrements monétaires.

Marchés financiers

Sans surprise, l’essentiel des conclusions délivrées par Janet Yellen lors du FOMC, correspondait aux attentes du marché. Si elle n’a pas modifié les taux directeurs, elle a annoncé le plan de réduction progressive du bilan de la banque centrale, à raison de 10 milliards de dollars tous les trois mois, dès le mois d’octobre. Janet Yellen a également fait remarquer la bonne santé économique des Etats-Unis mais a souligné que le manque d’inflation restait un « mystère ». Ces déclarations ont fait passer la probabilité d’une nouvelle hausse des taux d’ici la fin de l’année de 40% à plus de 60%. Cette réduction de bilan, associée à la remontée des taux se feront graduellement.

Les marchés européens ont surperformé cette semaine, suite à la publication d’indicateurs économiques solides confirmant la forte activité économique en zone euro, notamment en France et en Allemagne. Le secteur privé a terminé le troisième trimestre en hausse, avec une croissance supérieure aux attentes, porté notamment par le secteur manufacturier, qui connait son meilleur mois depuis 2011.
La victoire d’Angela Merkel aux élections législatives ce dimanche en Allemagne s’est réalisée avec moins de 33% des suffrages - le plus faible score historique pour la CDU. Le refus du SPD de participer à une nouvelle coalition impose à la Chancelière des négociations avec les Libéraux et les Verts qui sont opposés sur de nombreux sujets, notamment celui de la construction européenne. Cela pourrait être une mauvaise nouvelle pour le couple franco-allemand qui laissait entrevoir des avancées concrètes en 2018 pour l'Union européenne. Le résultat n’a eu que peu d’impacts sur les taux souverains.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40, qui gagne 1,29% à 5 281,16 points, a aligné cinq séances de hausse cette semaine et progresse à nouveau. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance de 8,62%.

De nombreuses spéculations sur les entreprises ont alimenté la semaine : l’avenir de Commerzbank est en discussion et les activités d’Alstom et Siemens dans le ferroviaire pourraient faire l’objet d’un mariage. L’Oréal a également animé le marché suite au décès de Liliane Bettencourt qui met fin au pacte d’actionnaire entre Nestlé/Bettencourt d’ici 6 mois. Nestlé pourra donc accroître sa participation sans consultation préalable. Le titre L’Oréal a gagné près de 7% vendredi. Airbus, Peugeot et Air Liquide signent les meilleures performances de la semaine avec 7,42%, 3,68% et 3,64% de hausse respectives. En bas de classement, ArcelorMittal, Essilor International et Veolia perdent respectivement 3,54%, 2,12% et 1,77%.

Marché des changes

Sur le marché des changes, l’euro termine à 1,1951 dollar pour un euro, stable sur la semaine, malgré une légère baisse suite au discours de la Fed. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est stable à 0,70%.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 25.09.2017 par Roger Caniard

#AskRogerCaniard 25 septembre 2017

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×