Petit papa Powell

Le 05.02.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
actualité financière du 5 février 2019

Semaine du 26 janvier au 1er février 2019. Cette semaine, les marchés financiers ont gardé une tendance positive, enchaînant une cinquième semaine consécutive de hausse. C’est, essentiellement, la patience affichée par la réserve fédérale américaine qui a soutenu les indices boursiers.

Marchés financiers

Aux Etats-Unis, la Fed est apparue plus accommodante lors de sa dernière réunion de politique monétaire. La mention « d’une hausse graduelle des taux directeurs » a disparu de sa communication, indiquant que la banque centrale va faire une pause dans son cycle de resserrement monétaire. Elle a aussi laissé entendre qu’elle pourrait ralentir la réduction de la taille de son bilan. Les multiples risques baissiers qui pèsent sur la conjoncture mondiale incitent l’institution à attendre des signaux rassurants de la croissance et de l’inflation avant de poursuivre la normalisation de sa politique monétaire.
Les dernières données publiées confirment d’ailleurs la résilience de l’économie américaine. Le marché du travail est resté dynamique en janvier, avec un rythme de créations d’emploi toujours élevé et un chômage autour de 4%. L’activité industrielle a rebondi sur la même période, dépassant les attentes.
Enfin, sur le front commercial, à un mois de la fin de la trêve relative aux droits de douanes, le président Donald Trump a indiqué que les discussions avec la Chine progressaient bien et qu’un nouveau tour de négociations aurait lieu mi-février.

En Europe également, les données du quatrième trimestre 2018 sont plus mitigées. La progression du PIB de la zone euro a stagné à +0,2% en fin d’année, la croissance atteignant 1,8% sur l’année contre 2,4% en 2017. Dans le détail par pays, la France a mieux résisté qu’attendu avec une progression de 0,3%, un rythme identique par rapport au trimestre précédent malgré les perturbations liées au mouvement des gilets jaunes. L’Espagne fait mieux qu’attendu avec une hausse de 0,7% de son PIB au dernier trimestre. Toutefois, c’est essentiellement le commerce extérieur qui a contribué à la croissance en France et en Espagne, au détriment de la demande intérieure qui a perdu en dynamisme. Bien que les données allemandes n’aient pas encore été publiées, le fort recul des ventes au détail en décembre est de mauvais augure. D’autant que le ministre allemand de l’économie a revu en forte baisse les prévisions de croissance du gouvernement pour 2019 à 1% contre 1,8% précédemment. Autre mauvaise nouvelle, l’Italie est entrée en récession en fin d’année, avec un repli de 0,2% de son PIB après une baisse de 0,1% au trimestre précédent. Ces chiffres ont ravivé les craintes de dérapage du budget italien si la croissance devrait s’avérer inférieure aux prévisions du gouvernement (1% pour 2019).

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 réalise un gain hebdomadaire de 1,90% à 5 019,26 points. Il repasse ainsi la barre des 5 000 points pour la première fois depuis début décembre. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche désormais une performance positive de +6,10%.
LVMH bondit de 9,02% après l’annonce de résultats record avec un bénéfice annuel en hausse de 18%. Tout le secteur du luxe en profite à l’image de Kering, qui gagne 5,94%, L’Oréal qui grimpe de 5,58% et Hermès qui s’adjuge 4,08%. Airbus profite des bons chiffres publiés par son concurrent américain Boeing pour prendre 4,78%. ArcelorMittal termine en hausse de 4,29% après avoir décidé d’augmenter le prix de certains de ses produits. Du coté des valeurs en baisse, le secteur bancaire souffre dans le sillage des banques italiennes : Société Générale cède 7,46%, BNP Paribas recule de 4,90% et Crédit Agricole perd 4,50%. STMicrolectronics lâche 3,24% en raison de l’avertissement sur résultats lancé par l’américain Nvidia.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert perd du terrain face à la monnaie unique et termine à 1,1456 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, la tendance est à la baisse des taux avec un rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans à 0,57%.

Gérer mon épargne

Prendre un rendez-vous

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Découvrez les supports financiers MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×