Royaume-Uni - Irlande : essai à transformer

Le 15.10.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
actualité financière

Les marchés ont rebondi sur la semaine, alors que Donald Trump rencontrait le vice-président ministre chinois Liu He, dans le cadre des négociations sino-américaines, affichant un certain optimisme. Le premier ministre britannique Boris Johnson serait de son côté parvenu à un accord avec son homologue irlandais.

Marchés financiers

Les marchés ont été soutenus, cette semaine, par les espoirs de progrès dans les discussions commerciales entre Washington et Pékin. Pékin s’est engagé à acheter davantage de produits agricoles en provenance des Etats-Unis et en échange, la Chine a obtenu que les Etats-Unis renoncent à l'augmentation de 25 à 30% des tarifs douaniers, sur 250 milliards de dollars d'importations chinoises aux Etats-Unis, qui devait entrer en vigueur ce mardi 15 octobre. Après cette rencontre, Donald Trump a assuré qu’un texte pourrait être signé « au cours des quatre prochaines semaines ». Par ailleurs, Donald Trump a également annoncé la levée d’une partie des sanctions contre Huawei, autorisant certaines firmes américaines à collaborer à nouveau avec l’équipementier chinois.

Les marchés ont également apprécié l’avancée sur le Brexit. Le Premier Ministre britannique Boris Johnson et son homologue irlandais auraient trouvé un semblant d’accord. Le sort du Brexit va cependant se jouer cette semaine, avec des ultimes discussions entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. Les dirigeants européens vont se réunir en fin de semaine, pour éviter une sortie de l'UE sans accord, ou pour éviter un troisième report, ce qui prolongerait l’incertitude politique.

Sur le plan macroéconomique, alors qu’aucune réunion n’était prévue, la Fed a annoncé effectuer pour près de 60 milliards de dollars par mois d’achats de bons du Trésor, à partir du 15 octobre. Cette mesure vise à assurer le maintien de réserves de liquidité dans le système interbancaire et restera en vigueur au moins jusqu’au deuxième trimestre 2020. La Fed souligne qu'il s'agit cependant d'une mesure « technique » et non d'une évolution de sa politique monétaire.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 a largement effacé ses pertes de la semaine dernière, en enregistrant une hausse de +3,23% sur la semaine. L’indice parisien progresse de +19,76% depuis le début de l’année.
Le secteur du luxe enregistre de belles performances soutenues par les développements positifs entre la Chine et les Etats-Unis. LVMH affiche +8,18%, boosté par l’annonce de ses résultats sur les neufs premiers mois de l’année, et Kering affiche +6,78%. Juste derrière, les secteurs automobile (Peugeot +6,52% et Renault +6,21%) et bancaire, profitant du rebond des taux (BNP Paribas +8,19%, Société Générale +7,95%, Crédit Agricole +6,10%) terminent la semaine en hausse. 
En bas de classement, Publicis termine la semaine avec un repli de 16,51%, après la publication de mauvais chiffres de vente pour le troisième trimestre. 

Marché des changes

Sur le marché des changes, l’euro a continué sa progression face au dollar, à 1,1042 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le taux d’emprunt 10 ans français a terminé à -0,126% en hausse sur la semaine.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

RES Multisupport

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×