US-Chine : let's TWEET again

Le 26.02.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
actualité financière du 5 février 2019

Semaine du 16 au 22 février 2019. Cette semaine, les marchés financiers ont poursuivi leur hausse, toujours portés par les espoirs d’un accord sino-américain et les perspectives de banques centrales plus accommodantes, en dépit de publications macroéconomiques mitigées.

Marchés financiers

L’espoir d’une détente des relations sino-américaines a contribué à la progression des actions ces derniers jours. Les signaux positifs se sont multipliés avec la poursuite des échanges toute la semaine, à l’approche de l’échéance du 1er mars sur le relèvement des taxes à l’importation. En fin de semaine, Donald Trump a même confirmé, via son compte Twitter, la possibilité que la date limite du 1er mars soit repoussée si les Etats-Unis et la Chine parvenaient à un accord de principe.

 

L’évolution des discours des banques centrales est un soutien majeur des marchés, dans un contexte d’inflation faible et de dégradations des conditions financières. Selon les gouverneurs de la Réserve Fédérale, les perspectives de croissance moins positives justifient pleinement une pause. Dans la publication de ses minutes, la Fed a, cette semaine, évacué toute hausse de taux dans l’immédiat et confirmé que la réduction de la taille de son bilan se terminerait en fin d’année. De même, dans son dernier compte-rendu, la BCE ne nie plus la réalité du ralentissement actuel. La confirmation qu’un nouveau programme d’opérations de liquidité auprès des banques (T-LTRO) sera discuté par la BCE prochainement, a été accueillie favorablement par les marchés.

 

Malgré ce rebond, plusieurs zones d’ombre persistent. Du côté macroéconomique, l’indice d’activité de la Fed aux Etats-Unis met en évidence un ralentissement de l’activité économique en février, une première depuis mai 2016. En zone euro, l’indice IFO du climat des affaires a accentué son repli, sous l’effet de la remise en cause de l’industrie automobile allemande et de l’affaiblissement de la demande externe lié au Brexit. Cette dégradation de l’environnement macroéconomique se reflète dans les résultats d’entreprises. En Europe, la croissance des bénéfices par actions apparait en baisse de 1% sur 1 an. Aux Etats-Unis, les sociétés se sont montrées néanmoins plus résilientes.

L’autre point de tension concerne le Brexit, qui, à 5 semaines de l’échéance du 29 mars, n’est toujours pas résolu. Bruxelles refuse de modifier le texte de l’accord, mais serait prêt à discuter des modalités du backstop (solution de repli pour éviter le retour d’une frontière en Irlande). La probabilité que Theresa May n’obtienne rien de nouveau cette semaine reste très élevée, ce qui l’obligera à redonner, comme promis le 14 février dernier, la parole à la Chambre des communes sur la suite des événements.

Valeurs

Dans ce contexte, le CAC 40 gagne 1,22% à 5 215,85 points. L’indice parisien affiche une performance positive de 10,26% depuis le début de l’année.

La détente, au moins temporaire, des tensions sino-américaines a profité aux valeurs les plus exposées aux barrières commerciales. Les valeurs automobiles enregistrent de bonnes performances, à l’image de Valéo, en tête avec +6,21%, et Peugeot (+4,79%). Bouygues (+5,81%) progresse également suite à l’annonce de résultats supérieurs aux attentes. En revanche, Accor (-4,31%) signe la plus mauvaise performance cette semaine, après l’annonce de ses résultats 2018 et le lancement d’un nouveau programme de fidélisation, qui pèsera sur les comptes du groupe. TechnipFMC (-3,74%) et Sanofi (-3,55%) apparaissent également en repli, après la publication de leurs résultats 2018.

Marché des changes

Sur le marché des changes, le billet vert s’est affaibli sur la semaine face à la monnaie unique, et termine à 1,1335 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans est en légère baisse autour de 0,52%.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Découvrez les supports financiers MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

À lire aussi

La Météo financière
Le 15.05.2019 par Roger Caniard

La Météo financière - mai 2019

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×