Les Etats-Unis contre le reste du monde, les bleus champions du monde ☆ ☆

Le 17.07.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Alors que l’environnement économique reste globalement porteur, la même tendance perdure depuis des semaines sur les marchés financiers qui évoluent au gré des discussions sur les taxes douanières américaines.

Marchés financiers

 

Les marchés ont évolué en dents de scie cette semaine en raison des différends commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis. L’aversion au risque a connu un pic mercredi après la publication par l’administration Trump d’une nouvelle liste de produits chinois représentant 200 milliards de dollars (essentiellement des produits de consommation) susceptibles d’être surtaxés à hauteur de 10%. Le mouvement s’est inversé dès le lendemain alors que l’idée d’entamer des négociations bilatérales semblait envisagée par les deux pays.

Le pétrole aussi est affecté par les perspectives d’évolutions du commerce mondial. L’or noir a ainsi perdu entre 5% et 7% sur la journée de mercredi avant de se reprendre en deuxième partie de semaine. La tendance est toutefois restée baissière en raison d’une reprise des exportations libyennes bloquées depuis près de six mois et d’un discours plus permissif des Etats-Unis vis-à-vis des importations de pétrole iranien. Sur la semaine, le baril de Brent de la mer du Nord a perdu 2,30% pour terminer à 75,3 $, et le WTI 3,8% à 71 $.

A ce stade, les investisseurs peinent à évaluer la probabilité d’une escalade protectionniste ainsi que son potentiel impact sur l’économie mondiale et les politiques des banques centrales. Dans ce contexte, ils surveilleront attentivement les résultats trimestriels et les perspectives dévoilés par les entreprises dans les jours à venir.

Du coté des statistiques, l’inflation américaine poursuit sa remontée graduelle, montrant sa capacité à s’établir durablement au-delà des 2%, soit au-dessus de la cible de la Fed. En juin, l’augmentation générale des prix s’est ainsi élevée à 2,9% sur un an, et l’inflation "core" à 2,3%.
 

Valeurs

 
En France, le CAC 40 grignote 0,99% sur la semaine pour clôturer à 5 429,20 points. Depuis le début de l’année, l’indice parisien affiche une performance positive de 2,20%.

Dopés par des commentaires positifs d’analystes, Airbus s’adjuge 9,04% et Atos progresse de 4,95%. Safran a rassuré en confirmant qu’il arriverait à livrer ses 1 100 moteurs LEAP cette année, le titre gagne 4,42%. En bas du palmarès hebdomadaire, Carrefour, qui publiera ses résultats du premier semestre le 26 juillet, est pénalisé par plusieurs analyses pessimistes et chute de 8,75%. Même cause, même effet pour Saint Gobain qui recule de 2,92%. Les valeurs bancaires sont à la peine à l’image de BNP Paribas qui cède 2,75%, d’Axa qui baisse de 1,85% et de Société Générale qui lâche 1,50%.

 

Marché des changes

 
Sur le marché des changes, la monnaie unique revient à 1,1685 dollar pour un euro. Sur le marché obligataire, le rendement de l’emprunt d’Etat français à 10 ans reste orienté à la baisse et touche un plus bas de l’année à 0,62%.

Gérer mon épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Découvrez les supports financiers MACSF
Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×