Assurance vie en euros : réagir face à la baisse des rendements !

Le 10.01.2017 par FABRICE GOMEZ

logo les échos

envoyer un email envoyer un email

Entrainée notamment par la chute des rendements obligataires, la baisse de rémunération des fonds en euros se poursuit inévitablement. L’une des solutions qui s’offre aux épargnants consiste à revoir la composition de leur contrat. Voici quelques pistes de réflexion.

Moins de risque mais moins de rendements…

L’attrait principal de l’assurance vie en fonds en euros réside dans la sécurité maximale qu’elle assure à ses épargnants. Avec ce type d’actif, la compagnie d’assurance est en mesure de garantir que l’épargne ainsi placée n’est exposée à aucun risque. Autre avantage, les fonds en euros sont des supports d’investissement qui délivrent un rendement régulier et supérieur à celui des placements bancaires réglementés. À ce titre, le rendement moyen des fonds en euros s’est élevé à 2,48% en 2014 et à 2,3% en 2015. Il est attendu proche de 1,95% en 2016.

Mais la sécurité a une contrepartie ! En effet, pour assurer cette garantie en capital et faire face aux exigences en termes de solvabilité, les assureurs optent le plus souvent pour des investissements obligataires, généralement des obligations d’État et d’entreprises privées, peu risqués pour l’épargne mais présentant des taux d’intérêts de moins en moins rémunérateurs. Et cette tendance à la baisse du rendement attaché aux fonds en euros ne devrait pas s’inverser. Aussi les épargnants doivent-ils envisager de faire évoluer progressivement leur contrat vers d’autres supports tels que les unités de compte.

Les unités de compte : une solution à étudier

L’un des principaux moyens qui s’offre aux épargnants pour diversifier leurs contrats consiste à se tourner vers les unités de compte. Lesquelles leur ouvrent l’accès à un large panel d’investissements. Sachant qu’en revanche, elles ne permettent pas, comme les fonds en euros, de garantir l’épargne. Ce qui signifie que leur valeur peut varier à la hausse comme à la baisse en fonction des fluctuations des marchés. Opter pour les unités de compte représente donc un risque et implique un investissement sur le long terme afin de lisser la performance dans le temps et donc de réduire le risque.

Celui-ci peut toutefois être limité lors de la détermination des parts/pourcentages d’unités de compte à intégrer au sein du contrat. Ainsi, il est possible pour un particulier de n’investir que 20% en unités de compte et de maintenir 80% de ses placements en fonds en euros. Cet épargnant sera compté parmi « les profils prudents ». Il sera qualifié de « profil équilibré », s’il vise une meilleure performance sans toutefois sacrifier toute maîtrise du risque, en consacrant 50% de ses placements en unités de compte et 50% en fonds en euros. Enfin, le profil de l’épargnant est dit « dynamique » lorsqu’il consent à s’exposer à une part conséquente de risques afin de réaliser d’importantes plus-values : c’est le cas s’il alloue 80% en unités de compte. Avant de choisir une part d'unités de compte, il est donc important de bien définir son profil d'investisseur qui est également fonction de son horizon de placement et de son appétence au risque.

Choisir ses unités de compte

L’épargnant a le choix entre plusieurs familles d’unités de compte.

Maîtriser la prise de risque avec les fonds patrimoniaux flexibles

Avec les fonds patrimoniaux flexibles, l’épargnant vise à valoriser son capital tout en maîtrisant sa prise de risque. En effet, ces fonds sont dits flexibles parce qu’ils permettent aux sociétés de gestion de modifier l’allocation d’actifs en fonction de l’évolution des marchés. Sachant qu’ils peuvent être placés dans plusieurs classes d’actifs (actions, obligations, devises...) et différents secteurs d’activité ou zones géographiques. Ces fonds permettent de s’exposer aux marchés financiers en bénéficiant de l’expertise d’investisseurs reconnus qui vont maîtriser l’allocation d’actifs et le degré d’exposition aux risques de taux, d’actions ou de change.

Choisir des profils par souci de simplicité

Pour les épargnants qui ne veulent ou ne savent pas choisir les unités de compte, les profils permanents prudent, équilibré et dynamique représentent une solution intéressante : ils sont directement gérés par l'assureur selon le profil de risque que l'adhérent/assuré a choisi.

S’assurer des revenus réguliers avec les supports immobiliers

Une autre solution pour améliorer la performance de son contrat d’assurance vie consiste à souscrire des unités de compte représentatives de parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) au sein d'un contrat multisupport. Également connues sous les termes de « pierre-papier », les SCPI sont des sociétés spécialisées dans l’achat et la gestion de biens immobiliers. Les loyers qu’elles perçoivent sont redistribués sous forme de dividendes. Parmi leurs nombreux avantages, on peut citer la distribution de revenus réguliers et attractifs et la facilité de revente des parts, la liquidité étant garantie par l'assureur.

Tirer parti de la dynamique des fonds thématiques

Certains secteurs comme la santé, le changement climatique, l’intelligence artificielle ou même l’accès à l’eau sont considérés comme très prometteurs. Par le biais de fonds dits « thématiques », les épargnants sont donc appelés à investir dans des sociétés développant leur activité dans des filières à fort potentiel mais qui nécessitent un investissement important, à moyen ou long terme, afin de pouvoir générer des résultats durables. On pense, par exemple, aux sommes investies dans la silver économie qui sont employées pour financer des sociétés du secteur de la pharmacie, des équipements médicaux ou des loisirs.

 

D’autres types d’unités de compte permettent aux épargnants dynamiques de doper les rendements de leur contrat d’assurance-vie qui, comme nous l’avons vu, ne restera pas aussi rémunérateur qu’auparavant s’il demeure uniquement constitué de fonds en euros. Heureusement, grâce à la grande diversité des supports financiers proposés, chaque investisseur a toute latitude pour adapter son contrat à son profil et à ses objectifs patrimoniaux. Attention cependant à des offres trop larges et mal suivies, mieux vaut s’entourer des conseils d’experts pour choisir au sein d’une gamme sélectionnée, simple, complète et performante.

envoyer un email envoyer un email
Les solutions MACSF
Assurance vie

La constitution et la gestion de votre épargne en souplesse, dans un cadre fiscal privilégié.

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 06.01.2017

Taux de rendement des fonds en euros MACSF

Découvrez les taux de rendement 2016 des fonds en euros RES et RES Fonds de pension.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×