La Météo financière - Avril 2020

Le 20.04.2020
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Sur les marchés, la panique a laissé place aux questions sur les impacts économiques de la crise et aux premiers résultats des entreprises. Le moment, charnière, peut receler des opportunités.

L'essentiel en vidéo

Performance des profils et des unités de compte MACSF*

Données au 15/04/2020

Légende météo des UC

Voir tous les supports et leurs performances

Les temps forts sur les marchés ce mois-ci 

  • Le premier trimestre 2020 a été le pire trimestre enregistré sur les marchés actions depuis 2008 faisant suite au développement du Coronavirus hors de Chine et à sa propagation en Europe, aux Etats-Unis et aux pays émergents
  • Des comportements de panique ont été constatés sur tous les marchés :
    • Les indices actions ont plongé de manière soudaine : le S&P 500 a enregistré une baisse de -34% par rapport à son plus haut niveau de marché. L’indice CAC 40 a de son côté enregistré une performance trimestrielle de -26%.
    • Des mouvements extrêmes ont aussi impacté les marchés de dettes publiques, de dettes privées, la volatilité, le pétrole, le dollar…
  • Les mesures de confinement prises au niveau mondial ont des effets positifs pour ralentir la pandémie mais entrainent un effet récessif brutal puissant sur l’économie dont il est encore difficile d’estimer la durée et l’intensité. 

Contexte économique

  • Les banques centrales ont considérablement assoupli leurs contraintes d’achat de titres, avec des montants significatifs, et les gouvernements ont accompagné avec des plans de relance exceptionnels (2 000 milliards de dollars aux Etats-Unis, 750 milliards d’euros en Europe) en dérogeant également à des règles de déficit.
  • Les réactions des autorités ont ainsi été plus rapides et plus massives que durant la crise financière de 2008, se traduisant par un regain de confiance des investisseurs.
  • Le marché du travail américain se dégrade à une vitesse inédite, et les indices d’activité au niveau mondial pour le mois de mars reflètent une récession importante. 

Le point de vue de l'équipe financière MACSF

  • Dans ce contexte incertain, l’impact économique et les hypothèses de sortie de crise dépendront beaucoup du développement et de la durée de la pandémie.
  • Les marchés financiers vont rester volatils avec peu de visibilité sur la capacité bénéficiaire des entreprises, alors que beaucoup d’entre elles coupent leurs dividendes et revoient leurs prévisions de croissance.
  • Les investissements doivent se faire de manière progressive, dans une optique de long terme mais ces périodes d’instabilité offrent des opportunités d’achat.

Nos recommandations d'investissement sur les unités de compte

Fonds actions

  • Nous maintenons notre vue positive sur le fonds Pictet Global Megatrend Sélection, dont la plupart des thématiques d’investissement (8 thématiques sur 10 dont Digital, Santé et Sécurité) ont mieux résisté au premier trimestre que son indice de référence. Il a notamment bénéficié de sa faible exposition structurelle aux secteurs énergie et finance et de son positionnement prudent.
  • Nous conservons une vue positive sur les valeurs internationales de croissance de qualité à dividendes élevés (DWS Top Dividende), qui ont encore prouvé leur caractère défensif. Les gérants du fonds restent notamment très confiants concernant la pérennité des dividendes des sociétés en portefeuille dont le rendement moyen est proche de 5%.
  • Nous maintenons un avis favorable sur notre support de petites et moyennes valeurs européennes Echiquier Agenor SRI Mid Cap Europe. Le fonds a bien résisté au premier trimestre grâce à sa poche de liquidité structurelle (supérieure à 15%) et à son positionnement sur des valeurs de croissance résilientes dans des secteurs défensifs. Les valeurs des secteurs les plus cycliques (énergie, finance, matériaux, tourisme) sont totalement absentes du portefeuille.
  • Nous adoptons de nouveau une vue positive sur le secteur des biotechnologies (Candriam Equities Biotechnology), qui a mieux résisté que le reste du marché actions. Les grands laboratoires pharmaceutiques bénéficient de la recherche de solutions et de vaccins, démontrant que la technologie et l’innovation restent des éléments clés pour ce secteur. Dans ce contexte, l’impact de la campagne présidentielle américaine sur le secteur s’est affaibli.  
  • Enfin, nous adoptons une vue prudente envers les actions émergentes (Medi Emergents), qui ont mieux résisté bénéficiant de la relative bonne tenue des actions chinoises. Les économies émergentes présentent des signes de fragilité compte tenu de l’apparition de nouveaux foyers d’épidémie (Inde, Brésil, Russie, Afrique du Sud…), de l’effondrement des prix des matières premières et des risques de dévaluation des devises.

Fonds patrimoniaux

Parmi nos fonds patrimoniaux, notre préférence se porte sur nos supports de convictions, dont les approches plus flexibles permettent de s’adapter rapidement à la forte volatilité potentielle des marchés dans ce contexte incertain.

  • Ainsi, le portefeuille de Carmignac Patrimoine, grâce notamment à la mise en œuvre d’instruments de couvertures, a pu être protégé d’une partie de la forte baisse enregistrée au premier trimestre. Les gérants ont aussi su profiter dernièrement des opportunités offertes sur le marché obligataire des nouvelles émissions de sociétés de bonne qualité.
  • Nous maintenons également notre avis favorable sur le fonds flexible DWS Concept Kaldemorgen, qui a su maintenir ses investissements en actions internationales au plus fort de la baisse des marchés actions et qui bénéficie du rebond actuel.

Gérer mon épargne

(1) Performance annuelle nette de frais de gestion et de frais de garantie plancher et brute de prélèvements sociaux, calculée sur la base d’une prime nette directement investie sur le profil au 1er janvier avec une rémunération de 1,70% nette sur le fonds en euros.

(2) Pour les UC : Performance annuelle depuis le 31/12/2019, au 31/03/2020, brute de frais de gestion, de frais de garantie plancher et de prélèvements sociaux.

L’assureur ne s’engage que sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur. Les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis mais sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. La description et le fonctionnement des supports en unités de compte sont détaillés dans la notice d’information du contrat, dans les Documents d’Information Clés (DIC) et dans les Documents d’Information Clés pour l’Investisseur (DICI) ou dans les documents équivalents agréés par l’AMF, disponibles sur la page Supports financiers du site macsf.fr.

Achevé de rédiger le 17/04/2020 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Assurance vie

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

Gamme financière MACSF

Fonds en euros, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×