La Météo financière - Juillet 2019

Le 12.07.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Tout ce qu'il faut retenir des marchés ce mois-ci, les impacts sur nos supports en unités de compte et les recommandations MACSF.

L'essentiel en vidéo

Performance des profils et des unités de compte*

Données au 28/06/2019

La Météo financière juillet 2019
Légende météo des UC

Voir tous les supports et leurs performances

* Il existe un risque de perte en capital sur les supports libellés en unités de compte. Les montants investis sur ces supports ne sont pas garantis mais sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers.Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Ces données ne sauraient constituer un acte de conseil et ne revêtent qu’un caractère informatif. Elles ne sauraient engager la responsabilité du groupe MACSF. Avant tout investissement, veillez à bien définir votre profil d'épargnant avec votre conseiller. 

L'été sera chaud  

Après leur baisse généralisée au mois de mai, les grands indices d’actions ont fortement rebondi en juin, leur permettant d’afficher des performances semestrielles spectaculaires. Les indices américains ont atteint de nouveaux records historiques, le Standard&Poor’s 500 se rapprochant de 3 000 points en hausse de 17,3% (en dollar) depuis le début de l’année. L’indice CAC 40 des valeurs françaises enregistre quant à lui sa meilleure performance semestrielle depuis 2009 (+17,08%).

Même si les tensions protectionnistes sino-américaines se sont un peu apaisées, ce sont principalement les banques centrales qui ont encore été à l’origine de ce rebond mensuel. Des deux côtés de l’Atlantique, celles-ci ont accentué leur message accommodant, révisant une nouvelle fois à la baisse leurs prévisions d’inflation. La Fed a ainsi ouvert la voie à de futures baisses de taux, qui pourraient même débuter dès la fin du mois de juillet. De son côté, la Banque centrale européenne a déclaré ne plus écarter la possibilité d’une baisse de son principal taux directeur (actuellement à -0,40%). En réaction, l’ensemble des courbes de taux des Etats « cœur » ont fortement baissé. Le rendement du taux 10 américain est passé sous les 2%, pour la première fois depuis 2016. En Europe, des points bas historiques ont été touchés : le 10 ans allemand a atteint -0,39% début juillet, et le 10 ans français est passé pour la première fois en territoire négatif.

Sur le plan macroéconomique, compte tenu des craintes de ralentissement prononcées, le premier trimestre a globalement été rassurant. Le rythme de croissance mondiale s’est en effet stabilisé à 3,3%. Pour autant, les derniers indicateurs avancés d’activité (indices PMI) dans l’industrie ont continué de se replier, notamment en Chine, en Allemagne et aux Etats-Unis. L’OCDE et le FMI ont d’ailleurs logiquement revu à la baisse leur prévision de croissance pour 2020, respectivement à 3,2% et 3,3%. Dans les semaines qui viennent, la confiance des investisseurs pourrait continuer d’être mise à l’épreuve par les développements géopolitiques (Brexit, crise iranienne…) et le ralentissement du commerce mondial. En effet, bien que le sommet du G20 se soit soldé par une reprise des négociations consécutive à la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping, il ne semble pas que les points d’achoppement, tels que les questions des droits de propriété intellectuelle ou des transferts de technologie, aient été évoqués, suggérant un probable retour des tensions.

 

Repères juin 2019

Notre approche

Dans ce contexte où le ralentissement de l’économie mondiale se confirme et alors que la croissance bénéficiaire des entreprises pourrait décevoir les investisseurs, nous réitérons notre positionnement prudent.

Nous maintenons donc l’essentiel de nos recommandations sur nos supports. Nous insistons sur notre perception de risques asymétriques pesant sur les marchés étant donné la recrudescence des risques géopolitiques alors que les éventuelles baisses de taux de la Réserve fédérale américaine sont déjà largement intégrées par les investisseurs.

L’intensité de la hausse des marchés actions et les niveaux moyens assez élevés des valorisations nous conforte dans cette approche prudente. Il est intéressant de constater par ailleurs les disparités croissantes, historiquement élevées des niveaux de valorisations, entre les actions défensives « croissance » (qui deviennent de plus en plus chères) et les actions cycliques « décotées » (toujours moins chères).

Nos recommandations UC

Fonds d’actions

  • Nous restons par conséquent neutres sur les actions européennes (Médi Actions). Bien que moins chères que les actions américaines, elles restent exposées aux tensions commerciales et au risque d’un Brexit sans accord.
  • Nous maintenons notre avis positif sur les valeurs internationales de croissance de qualité à dividendes élevés (DWS Top Dividende), qui ont encore très bien résisté dans l’épisode de hausse de volatilité du mois de mai et ont profité du rebond des marchés en juin.
  • Nous restons positifs sur le fonds Pictet Global Megatrend Selection, qui surperforme largement l’indice MSCI World depuis le début de l’année grâce à la plupart de ses thématiques sous-jacentes.
  • Même si les actions émergentes (Médi Emergents) apparaissent plus exposées au risque protectionniste, nous conservons un biais positif à moyen terme sur la classe d’actifs compte tenu de leurs intérêts fondamentaux croissants (valorisations relatives, dynamique favorable des économies) et du changement d’environnement sur les taux d’intérêt (baisse des taux de la Fed, et faible potentiel de hausse du dollar).
  • Nous restons aussi favorables aux actions du secteur des biotechnologies (Candriam Equities Biotechnology) qui ont enregistré une très belle performance relative au mois de juin, soutenue notamment par une nouvelle opération d’acquisition d’Array BioPharma par Pfizer. A court terme, les déclarations politiques au sujet du projet américain « Medicare for all » méritent d’être cependant surveillées, sources potentielles de volatilité sur le secteur.

Fonds patrimoniaux

  •  Parmi les fonds patrimoniaux, nous maintenons notre préférence pour JPM Global Income, dont la thématique « actifs de rendement » a bénéficié de l’environnement de taux d’intérêt et resserrement des primes de risque sur les actions et le crédit..

Gérer mon épargne

(1) Performance annuelle nette de frais de gestion et de frais de garantie plancher et brute de prélèvements sociaux, calculée sur la base d’une prime nette directement investie sur le profil au 1er janvier avec une rémunération de 2,00% nette sur le fonds en euros.

(2) Pour les UC : Performance annuelle depuis le 31/12/2018, au 28/06/2019, brute de frais de gestion, de frais de garantie plancher et de prélèvements sociaux.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
RES Multisupport

Le RES Multisupport vous permet d'investir sur une gamme de supports en euros et/ou en unités de compte simple, complète et performante.

Gamme financière MACSF

Fonds en euros, SCPI, unités de compte... La gamme de supports financiers MACSF est diversifiée, complète et sélective.

À lire aussi

actualité financière
Le 02.07.2019

G 20 : Zen !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×