Confirmation d'une croissance robuste et équilibrée dans la zone euro

Le 02.08.2017 par CATHERINE CHATIGNOUX

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La reprise se confirme dans la région, qui a affiché une progression de 0,6% au deuxième trimestre. Elle pourrait finir l'année à 2,1%.

L'optimisme est de mise dans la zone euro, qui s'installe dans un cycle de croissance solide et plutôt harmonieux. Non seulement la région vient d'engranger son 17e trimestre d'affilée de croissance, mais le rythme de l'activité s'est accéléré au deuxième trimestre avec une croissance de 0,6% après 0,5% au premier. Soit une croissance annuelle de 2,1% après 1,9%.

L'Espagne et l'Autriche en pointe

Toutes les données nationales n'ont pas encore été publiées, mais l'activité s'est montrée particulièrement florissante en Espagne (0,9%) et en Autriche (0,8%), la France, quoiqu'en bonne forme (0,5%), restant légèrement en deçà de la moyenne européenne. L'Allemagne, qui publiera ses résultats le 15 août, devrait pousser les feux au moins jusqu'à 0,6% et l'Italie se tasser à 0,2%. Tous les pays de la zone euro sont toutefois passés en mode croissance, y compris la Grèce. Cette première estimation d'Eurostat pourrait être rapidement corrigée à la hausse, si la croissance allemande atteint 1%, ce qui semble possible pour Jack Allen, analyste chez Capital Economics.

Plus important encore, cette croissance « semble bien répartie avec une demande intérieure et le commerce extérieur contribuant à égalité » au regain d'activité, selon Apolline Menut chez Barclays. L'investissement privé devrait aussi avoir apporté sa pierre à l'édifice et les carnets de commandes sont aussi remplis qu'avant le déclenchement de la crise de la zone euro. « Au premier semestre, en rythme annualisé, la croissance a été de 2,1% plaçant la zone euro devant les Etats-Unis et le Royaume-Uni, pour la première fois depuis des années », précise Florian Hense, de la banque Berenberg. Avant d'ajouter : « Et les perspectives sont les plus encourageantes qu'on ait connues depuis une décennie. » La zone euro est, selon ce dernier, « à l'aube d'une période de croissance forte, de l'ordre de 2% accompagnée d'une faible inflation ». Cette reprise longtemps attendue devrait déboucher sur une croissance de la zone euro de 2,1% cette année, après 1,6% en 2016. Car tout porte à croire que l'activité va se renforcer dans les prochains mois : « Les enquêtes pointent vers une croissance forte au début du troisième trimestre », note Jack Allen.

Les indices d'activité PMI publiés mardi par le cabinet IHS Markit et révélateurs de la bonne santé du secteur manufacturier montrent bien une très légère décélération en juillet, y compris en Allemagne. Mais « cela reste un chiffre élevé et encourageant », a commenté Chris Williamson, son chef économiste. Peu de nuages, donc, à l'horizon européen.

Croissance robuste graphe
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

À lire aussi

Le 01.06.2018 par logo les échos

Inquiétudes sur la croissance après le coup de frein du premier trimestre

La croissance est retombée à 0,2 % au premier trimestre, soit 0,1 point de moins que ce qui avait été préalablement annoncé. Autre mauvaise nouvelle, la consommation des ménages a reculé...

Le 27.03.2018 par logo les échos

L'or profite pleinement de la montée des tensions géopolitiques

Le spectre d'une guerre commerciale et l'arrivée d'un « faucon » à la sécurité des Etats-Unis propulsent le métal proche de son pic annuel.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×