Crédit immobilier : les Français mieux lotis que leurs voisins européens

Le 17.05.2017 par Les Echos

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Les ménages français bénéficient d'un taux d'intérêt moyen pour le crédit immobilier parmi les plus bas de l'Union européenne. En 2008 et 2016, leur pouvoir d'achat immobilier a augmenté de 30% du fait de la baisse des taux d'intérêt.

Au petit jeu des comparaisons, les emprunteurs français peuvent s'estimer bien lotis. Les crédits immobiliers souscrits par les ménages dans l'Hexagone affichaient en effet en 2016 un taux d'intérêt de 1,6% en moyenne, l'un des plus bas en Europe, selon une étude du Crédit Foncier portant sur les 28 pays de l'Union européenne et présentée mardi.

La forte concurrence qui règne sur le marché bancaire tire les tarifs vers le bas. D'autant plus que le crédit immobilier reste souvent un produit d'appel pour les établissements de crédit. L'encadrement du marché par le taux d'usure contribue, lui aussi, à contenir les taux d'intérêt pour les crédits immobiliers en France. Fixé par la Banque de France chaque trimestre, il établit un seuil maximum que les prêteurs ne sont pas autorisés à dépasser lorsqu'ils accordent un prêt : au deuxième trimestre 2017, il a été fixé à 3,20% pour les prêts à taux fixe d'une durée de vingt ans et plus. Or, peu de pays européens disposent de législations similaires.

« Une division par trois »

La France se démarque d'autant plus que l'essentiel des crédits immobiliers y sont souscrits avec des taux fixes (96,7% des nouveaux crédits en 2015). Ailleurs en Europe, les taux variables ou les taux fixes par périodes sont plus fréquents. « La logique voudrait que le taux d'intérêt moyen soit plus élevé dans un pays essentiellement tourné vers les taux fixes. Cela rend la tarification française d'autant plus remarquable », explique Nicolas Pécourt, au Crédit Foncier.

Entre 2008 et 2016, la baisse des taux a été significative dans l'ensemble des pays européens. Notamment en France, où ils étaient de 4,8% en moyenne en 2008. « La baisse du coût du crédit est de l'ordre de 66%, soit pratiquement une division par trois de la charge des intérêts d'un crédit immobilier », souligne l'étude du Crédit Foncier. Pour une mensualité et une durée identiques, un ménage français peut emprunter 33% de plus en 2016 qu'en 2008. Les prix de l'immobilier ayant peu augmenté sur cette période, les ménages profitent d'un pouvoir d'achat immobilier en hausse - calculé en additionnant l'effet de la baisse de taux et celui de l'évolution des prix immobiliers. En 2016, ceux-ci pouvaient ainsi acquérir, avec un crédit de même durée et à mensualités identiques, une surface de 30% supérieure à ce qu'ils pouvaient acheter en 2008.

Tous les pays de l'Union européenne n'ont cependant pas bénéficié de la baisse des taux de la même manière. La forte hausse des prix de l'immobilier entre 2008 et 2016 en Allemagne (+33%) ou au Royaume-Uni (+31%) a en effet gommé les effets de la baisse des taux, et fortement réduit le gain de pouvoir d'achat immobilier pour les ménages locaux. « Le gain de pouvoir d'achat immobilier cumulé, entre 2008 et 2016, n'est ainsi "que" de 3% au Royaume-Uni et de 2% en Allemagne », précise l'étude.

Au contraire, en Europe du Sud, la chute des prix de l'immobilier a produit l'effet inverse. Les ménages espagnols peuvent ainsi acquérir en 2016 un bien 84% plus grand qu'en 2008, pour une mensualité et une durée identiques.

envoyer un email envoyer un email Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Crédit immobilier résidentiel

Des solutions de financement immobilier adaptées à votre projet.

Crédit travaux

Un prêt personnel ou professionnel pour réaliser votre projet travaux dans votre logement ou votre local professionnel.

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 22.09.2017 par logo les échos

Logement : faut-il se dépêcher pour bénéficier du PTZ actuel?

Le recentrage du prêt à taux zéro, annoncé le 20 septembre, écartera certaines personnes du dispositif. Elles ont jusqu'au 1er décembre 2017 pour déposer leur dossier de prêt pour bénéficier...

Le 11.09.2017 par logo les échos

Crédit immobilier : faire le plein de prêts complémentaires

Pour optimiser le financement à crédit de votre projet d'achat immobilier, plusieurs solutions s'offrent à vous en complément du prêt principal de la banque retenue. Les pistes à étudier....

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×