Epargne : des Français plutôt cigale ou fourmi ?

Le 15.03.2017 par Les Echos

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Les Français ont une forte propension à l'épargne, notamment pour se protéger des aléas de la vie et préparer leur retraite. L'assurance-vie est leur solution préférée.

Etre prudent plutôt deux fois qu'une. Les Français épargnent beaucoup, en priorité pour mettre de côté « au cas où » ou « pour préparer l'avenir », selon une étude Ipsos pour le Cercle des épargnants et publiée le 14 mars. Fait marquant, la sécurité des placements est plus importante que leur rentabilité.

Des Français "fourmis"

Près d'un Français sur deux (47 %) épargne, comme le montre l'étude du Cercle des épargnants. « Ces chiffres sont cohérents avec ce que l'on mesure depuis des années avec une hausse du pessimisme des Français. Les épargnants sont donc plus fourmi que cigale », constate Brice Teinturier directeur général délégué de l'institut Ipsos. Seul un quart (26 %) des épargnants interrogés disent préférer dépenser et profiter du présent.

Les deux principales motivations de l'épargne des Français sont la précaution et la solidarité intergénérationnelle. Pour 41 % des particuliers interrogés, l'épargne vise à préparer l'avenir et à faire face aux éventuels imprévus. Pour un tiers d'entre eux (33 %), le but est également d'aider les enfants et petits-enfants. Enfin, pour 20 % des sondés, l'épargne est un excellent moyen de préparer sa retraite. « Toutes ces priorités sont cohérentes dans la mesure où les Français ont moins confiance dans l'avenir de l'économie, des futures générations et du système des retraites », relève Brice Teinturier.

Lire aussi :

> Placements 2017 : les réponses aux 5 questions que vous vous posez
> Assurance-vie : qui offre les meilleurs rendements en 2016 ?
> Faut-il encore avoir un Livret A ?

L'assurance-vie, star n°1

Si les Français épargnent beaucoup, ils préfèrent investir dans des placements sûrs. « Les Français sont toujours aussi averses au risque et sacrifient la rentabilité à la sécurité », constate Brice Teinturier. Ils sont 62 % à privilégier les placements peu risqués, quand seulement 16 % des personnes interrogées disent privilégier des investissements qui rapportent beaucoup mais très risqués.

Dans ce contexte, l'assurance-vie est la coqueluche des Français, loin devant d'autres placements financiers type plan d'épargne en actions ou actions et obligations. Ils sont ainsi 36 % à mettre l'assurance-vie en tête de leur classement des placements préférés devant les Plans (PEL) et comptes (CEL) épargne logement (31 %), ainsi que les livrets d'épargne (30 %). Au total, un Français sur deux possède une assurance-vie et les trois quarts un livret A. La sécurité d'abord !

envoyer un email envoyer un email Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
Assurance vie

La constitution et la gestion de votre épargne en souplesse, dans un cadre fiscal privilégié.

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 15.09.2017 par logo les échos

Fiscalité : tout ce qui change pour les épargnants

La nouvelle fiscalité voulue par l'exécutif rebat les cartes de l'épargne. Des changements qui pourront imposer des arbitrages patrimoniaux. Revue de détail.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×