Fiscalité : toutes les annonces d'Edouard Philippe

Le 04.07.2017 par JEAN-PHILIPPE LOUIS

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Lors de son discours de politique générale, le Premier ministre a confirmé une série de reports, répondant aux craintes de l'exécutif sur le budget 2018. Et laissé planer le doute sur les contours de la réforme de la taxe d'habitation.

Le ministre de l'économie avait déjà prévenu : les propositions faites par le président de la République sur la fiscalité ne pourront être toutes tenues pour 2018.

Dans son discours de politique générale face aux députés, le Premier ministre confirme. La réforme de l'ISF sera reportée, tout comme la transformation du CICE en allègement de charges. La réforme de la taxe d'habitation sera quant à elle mise en œuvre d'ici 2022. Comme une réponse aux craintes de l'exécutif sur le budget 2018.

La réforme de la taxe d'habitation mise en œuvre "d'ici 2022"

Faut-il y voir un recul ? La rhétorique du Premier ministre lors de son discours change de celle du candidat Macron durant l'élection présidentielle. Si ce dernier parlait d'une "exonération de la taxe d'habitation pour 80 % des Français" il y a quelques semaines, le Premier ministre ce mardi parle d'une "concertation sur la réforme de la Taxe d'habitation" et d'"amélioration du dispositif". Le mot "exonération" a disparu. Quels que soient les contours que prendra cette réforme, le Premier ministre a indiqué qu'elle sera engagée d'ici "la fin du quinquennat".

Report de la réforme de l'ISF

Censée entrer en application en 2018, Edouard Philippe a annoncé que la réforme, qui prévoit de recentrer l'ISF sur le seul patrimoine immobilier, "sera votée dès cette année, dans la loi de finances pour 2018, et entrera en vigueur en 2019".

Hausse de la CSG confirmée pour 2018

Très critiquée par la droite et par le candidat François Fillon durant la campagne présidentielle, la hausse de la Contribution sociale généralisée aura bien lieu à en croire Edouard Philippe : "La suppression des cotisations salariales sur l'assurance maladie et l'assurance chômage, financée par un transfert sur la CSG, redonnera dès 2018 du pouvoir d'achat à plus de 20 millions d'actifs. Cela représente 250 euros par an au niveau du SMIC".

Réduction du taux d'impôts sur les sociétés

Le taux d'impôt sur les sociétés sera abaissé de 33 à 25% d'ici à 2022. Selon le Premier ministre, ce taux convergera ainsi vers la moyenne européenne : "Les entreprises doivent retrouver l'envie de s'installer et de se développer sur notre sol plutôt qu'ailleurs". Cette réforme était un élément marquant du programme d'Emmanuel Macron et avait largement été mise en avant par le ministre de l'économie Bruno Le Maire. Alors, là-dessus, rien ne change.

Convergence de la fiscalité du diesel et de l'essence d'ici 2022

Là encore, il s'agit d'une confirmation d'une promesse de campagne d'Emmanuel Macron : la convergence entre la fiscalité du diesel et de l'essence serait réalisée "avant la fin de la mandature", en 2022. Une accélération de la "montée en puissance de la fiscalité carbone" est aussi à prévoir, a dit le Premier ministre. Validés encore, d'autres objectifs tels que celui de recycler "100% des plastiques" d'ici à 2025 et la non-attribution de nouveaux permis d'exploration d'hydrocarbures.

Report de la transformation du CICE

Bruno Le Maire avait livré des pistes en annonçant ouvrir des "discussions avec les entrepreneurs" : la transformation du Crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice) en allègement de charges ne sera pas une sinécure, et ne pourra être mise en œuvre dès 2018. Edouard Philippe l'a redit ce mardi : "La réforme entrera en vigueur au 1er janvier 2019".

Peu avant le discours d'Edouard Philippe, le président du Medef Pierre Gattaz avait de son côté mis en garde contre le report des réformes : "Tout ce qui reporte les points importants du programme d'Emmanuel Macron sur la fiscalité du capital, la “flat tax” à 30%, ou la réforme de l'ISF, c'est encore un an de perdu alors qu'on a tant besoin de continuer à restaurer nos marges et aussi de restaurer la confiance des investisseurs, des entreprises, de la communauté internationale".

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 15.06.2017 par logo les échos

ISF : la réforme Macron suscite de fortes attentes

C'est ce jeudi la date limite de déclaration pour l'impôt sur la fortune. Le chef de l'Etat a promis un recentrage sur les seuls actifs immobiliers, dont les contours et le timing doivent...

Le 28.06.2017 par logo les échos

Mais à quoi sert la taxe d'habitation ?

La taxe d'habitation a beaucoup évolué depuis sa création en 1974. Qui la paye, que finance-t-elle, pour quels services ? Retour sur un impôt que peu de Français arrivent à comprendre.

Le 30.06.2017 par logo les échos

Les 7 dossiers qui attendent les marchés au second semestre

Croissance, inflation, pétrole, élections : ces thèmes vont encore influer les marchés d'ici à la fin de l'année.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×