Hausse des prix : les Français négocient moins systématiquement

Le 20.06.2017 par Sarah Asali

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn


Dans la perspective d'une poursuite de la hausse des prix, les Français accélèrent leur projet d'achat. Mais ils négocient beaucoup moins et plus souvent dans le cas où le prix leur semble surévalué.

Le niveau actuel des prix laisse les intentionnistes à l’achat quelque peu perplexes. Ainsi, en avril 2017, ils sont 56,3% à estimer que les prix ne sont pas « réalistes », d’après le baromètre de la négociation immobilière réalisé par le JDN et Logic-immo. Cette tendance s’accentue pour le deuxième trimestre consécutif, puisqu’ils étaient 51,3% à ne pas trouver les prix en lien avec la situation du marché au premier trimestre 2017, et 48,4% à fin 2016.

Accélération des projets d’achat

Mais, « ce regard plus sévère concernant les prix ne les empêche pas d’envisager de concrétiser leur projet rapidement », relève Stéphanie Pécault, responsable des études chez Logic-immo. Pour preuve, près de sept Français sur dix pensent, en avril 2017, que c’est encore le bon moment pour acheter, car ils s’attendent de plus en plus à une remontée des prix dans les six mois à venir (49% en avril, contre seulement 20% à la même période l’an dernier).

> Lire aussi : Le niveau des taux de crédit dicte encore les intentions d'achat

4% de négociation

« C’est pourquoi ils sont de plus en plus nombreux à prévoir de passer par la case négociation uniquement si le prix du bien en question leur semble surévalué », explique Stéphanie Pécault. Le baromètre constate que les futurs acquéreurs qui négocient le prix d’un bien « systématiquement » se font plus rares (46,1% en avril dernier, contre un sur deux en début d’année). A l’inverse, la part de ceux qui « réservent l’étape négociation au seul cas où le prix serait jugé surévalué » est passée de 41,2% à 45,6% entre janvier et avril 2017.

Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, la marge de négociation dans l’ancien au niveau national s’élève désormais à 4,2% en moyenne.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Crédit immobilier résidentiel

Des solutions de financement immobilier adaptées à votre projet.

Assurance emprunteur

Une assurance de prêt adaptée à votre activité de professionnel de santé. 

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 12.06.2017 par logo les échos

Immobilier : est-ce encore le moment d'acheter ?

Des prix qui poursuivent leur lente remontée, des taux de crédit immobilier toujours très bas mais également en pente ascendante…. Est-ce encore le moment d'acquérir un bien immobilier...

Le 20.11.2017 par logo les échos

Budget : l'Assemblée vote de nouveaux ajustements

De nombreux dispositifs fiscaux examinés en fin de discussion budgétaire. Concernant les locations de type Airbnb, la discussion a été reportée.

Le 15.11.2017 par logo les échos

Logement : du mieux pour le PTZ et le Pinel

Les députés ont voté le 9 novembre 2017 le maintien du prêt à taux zéro dans le neuf et du dispositif Pinel dans certaines zones périurbaines et rurales.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×