Immobilier de prestige : profiter de nouvelles opportunités en Catalogne

Le 09.11.2017 par Sarah Asali

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Avec la crise politique en Espagne, les prix de l'immobilier haut de gamme pourrait chuter de 20% dans les mois à venir. Une raison supplémentaire pour y investir.

Soleil, touristes, et maintenant baisse des prix de l’immobilier de prestige… Le temps semble être au beau fixe pour investir en Catalogne. « Depuis 2013, l’économie espagnole est entrée dans une phase d’accélération », explique Olivier Rieu, responsable de la société de conseil en gestion de patrimoine Equance, en Espagne. Logiquement, les prix de l’immobilier ont suivi la même tendance après la crise financière.

Vers une chute de 20% des prix

Mais, « depuis près d’un mois, avec la crise politique, les cartes sont redistribuées, estime le réseau d’agences immobilières de luxe, Barnes. Le prix moyen des logements de luxe en Catalogne pourrait chuter de 20% dans les mois à venir. » La situation deviendra donc plus avantageuse pour les acheteurs, qui gagneront en pouvoir de négociation. « La déflation du marché et le retour à des prix plus raisonnables vont confirmer l’intérêt croissant de nouveaux investisseurs nationaux et étrangers prêts à parier sur un marché qui offre de meilleures opportunités d’investissement », dépeint dans un communiqué Emmanuel Virgoulay, associé fondateur de Barnes Espagne.

Gare à la location saisonnière

D’autant que, malgré la situation politique du pays, Barcelone reste une métropole attractive. Mais, « certains professionnels parlent d’une chute de 50% du tourisme si les choses ne se calment pas rapidement », avertit Emmanuel Virgoulay. Si vous optez pour un investissement immobilier en Catalogne, oubliez donc le saisonnier et privilégiez plutôt la location à l’année (à des étudiants, par exemple).

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

À lire aussi

Le 20.10.2017 par logo les échos

Location saisonnière : Paris veut encore durcir les règles

L'essor de la location saisonnière dans la capitale inquiète. Pour le limiter, la mairie de Paris et l'Adil proposent de réduire les avantages liés à cette activité.

Le 19.06.2018 par logo les échos

Immobilier : 40 % de Français aimeraient acheter une résidence secondaire

Le marché des résidences secondaires pourrait-il se réveiller ? Selon un sondage, 4 Français sur 10 ne possédant pas encore de résidence secondaire souhaiteraient en acquérir une.

Le 14.06.2018 par logo les échos

IFI : du nouveau sur les dettes contractées pour l'acquisition de la résidence principale

Le libellé de la notice explicative de l'IFI était sujet à interprétation. L'Administration vient d'éclaircir la question de la déduction des dettes afférentes à la résidence principale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×