Immobilier : quel pouvoir d'achat pour 1000 euros par mois ?

Le 26.09.2017 par ANNE-SOPHIE VION

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Un léger mieux se dessine en termes de pouvoir d'achat immobilier dans les 20 plus grandes villes de France, dévoile le dernier baromètre de Meilleurtaux.com.

C'est une bonne surprise. Selon le dernier baromètre de Meilleurtaux.com, le pouvoir d'achat immobilier des ménages s'améliore dans les 20 plus grandes villes de France.

Dans le dernier relevé du courtier en crédit, qui date de juillet 2017, et, à de rares exceptions près, le pouvoir d'achat d'immobilier* avait fortement reculé dans ces 20 villes.
Depuis, de fin juillet à mi-septembre, dans l'hypothèse d'un prêt sur 20 ans et d'un remboursement de 1 000 euros par mois, le pouvoir d'achat se redresse désormais dans 6 villes, qui gagnent quelques mètres carrés supplémentaires et reste stable dans 5 autres. Seules 9 villes sur 20 perdent des mètres carrés.

Calme plat

« L'amélioration dans la période tient à un crédit qui reste très bon marché, en baisse ou stable selon les villes, détaille Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com, tandis que les prix immobiliers y ont peu bougé, voire reculé. »

Dans le club des villes « gagnantes » figurent Rennes et Bordeaux, qui reprennent 2 m² en un mois et demi après avoir perdu 8 m² entre janvier et juillet. Le Mans, Montpellier et Lille s'octroient 1 m² par rapport à fin juillet.

Lire aussi :

Paris, banlieue, province : où et comment investir ?
Crédit immobilier : faire le plein de prêts complémentaires
L'irrésistible ascension des prix bordelais
Immobilier : les prix vont-ils augmenter encore en Ile-de-France ?

Ni gain ni perte, c'est le calme plat pour Nîmes, Marseille, Strasbourg, Lyon et Paris, qui restent stables. Sachant que la capitale, où le pouvoir d'achat est très faible, demeure le mauvais élève de la classe, totalement déconnecté du reste du pays.

Pas de répit, en revanche, pour Toulon et Saint-Etienne, qui perdent respectivement 4 et 3 m², de fin juillet à mi-septembre. Viennent ensuite Le Havre, Dijon, Reims et Grenoble, dont les candidats à l'accession à la propriété devront concéder 2 m². Et, enfin, à Angers, Toulouse et Nice, la perte se limite à 1 m².

Mais, globalement, souligne Maël Bernier, « à l'exception de Paris, Nice, Lyon et Bordeaux, où les prix immobiliers restent en moyenne élevés, dans les autres villes, les candidats à l'acquisition, dont une majorité de primo-accédants, qui y visent des deux, trois ou quatre pièces, peuvent le faire dans de bonnes conditions tant du point de vue des prix que des taux. L'offre y rencontre la demande ». Et ce ne sont pas les récentes annonces concernant le recentrage du prêt à taux zéro (PTZ) qui changent la donne. « Il n'y a pas de ruée sur le PTZ », observe-t-elle.

Des écarts spectaculaires

En termes de surface finançable, les écarts restent spectaculaires dans ce groupe des 20 plus grandes métropoles de France. Le mieux-disant étant Saint-Etienne avec 157 m² finançables et Paris, lanterne rouge, avec 23 m². Et ce pour une même mensualité de 1 000 euros, pour un prêt d'une durée de 20 ans *). Lyon se situe au 18e rang du top 20 avec 52 m², Marseille prend la 10e place (76 m2) et Nice est avant-dernière (51 m²).

Cette tendance conforte une récente étude de MeilleursAgents.com, plateforme digitale de l'immobilier, qui concluait également à une embellie du pouvoir d'achat des Français.

* Pour calculer le pouvoir d'achat immobilier, Meilleurtaux s'appuie sur les taux d'intérêt (hors assurance) des crédits relevés, entre le 1er le 14 septembre 2017, auprès de ses banques partenaires et ce pour les « excellents dossiers » (en termes de revenus, d'âge, d'apport…). Les données de prix sont celles fournies par seloger.com/baromètre LPI. Le pouvoir d'achat est calculé pour un prêt à taux fixe sur 20 ans avec une mensualité de remboursement de 1 000 euros.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 11.09.2017 par logo les échos

Crédit immobilier : faire le plein de prêts complémentaires

Pour optimiser le financement à crédit de votre projet d'achat immobilier, plusieurs solutions s'offrent à vous en complément du prêt principal de la banque retenue. Les pistes à étudier....

Le 12.12.2017 par logo les échos

Haute tension dans le dossier de l'assurance-emprunteur

Le Conseil constitutionnel se prononcera le 12 janvier sur le droit à résiliation annuelle des contrats d'assurance-emprunteur. Banques et assureurs « alternatifs » s'opposent farouchement...

Le 11.12.2017 par logo les échos

Immobilier : combien coûte un appartement neuf à la montagne ?

Vous rêvez d'un appartement neuf sur les cimes ? L'offre ne manque pas et il y en a pour toutes les bourses ou presque.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×