L'année de la pierre

Le 06.01.2017 par MARIE-CHRISTINE SONKIN

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

L'immobilier a traversé 2016 en grande forme.

Dans l'euphorie de taux d'intérêt à l'étiage, l'immobilier a retrouvé le chemin de la hausse. Selon le site MeilleursAgents.com, les prix de l'ancien progressent en moyenne de 2,9 % dans les dix plus grandes villes de France. Un chiffre qui dissimule d'importantes disparités. La plus forte hausse est observée à Lyon (+ 6,6 %), suivie de Bordeaux (+5 %) et Paris (+4,6 %). D'autres métropoles affichent une quasi-stabilité (+1,2 % à Lille, +0,2 % à Nice, stabilité à Marseille), voire une baisse comme à Strasbourg (-0,9 %). Mais globalement le bilan 2016 est positif. « Les transactions sont fluides, explique Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents.com. On dénombrera environ 840.000 ventes dans l'ancien, ce qui correspond à 3 % de ménages, soit juste un peu moins qu'en 2007. 2016 signe ainsi l'arrêt de la baisse des prix et le début de leur remontée. La baisse continue des taux a compensé la faiblesse de la demande et la psychologie des acheteurs est au vert. Ils pensent que c'est le moment d'acheter. » Cette dynamique devrait perdurer en 2017 si les taux augmentent modérément, sans excéder une moyenne de 2 à 2,5 %. « Dans ces conditions, le marché restera robuste, estime Sébastien de Lafond. Paris, Bordeaux, Lyon, Rennes, Nantes devraient encore enregistrer des hausses. Ce ne sera pas le cas partout. » Une forte hausse des taux changerait la donne, mais ce n'est pas le scénario privilégié. Les investisseurs doivent en tout cas rester sélectifs. Les rentabilités sont attractives (5,9 % à Lille, 4,2 % à Lyon, 3,9 % à Paris), mais « il faut veiller à acheter dans les secteurs susceptibles de se valoriser. Ce ne sont pas ceux où les offres sont les plus abondantes, surtout dans le neuf. Les prix se tendent alors que les acquéreurs, alléchés par les avantages fiscaux, sont toujours présents », ajoute-t-il.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×