La réforme de l'épargne retraite avance à pas comptés

Le 30.10.2018 par Solenn Poullennec

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Des points clefs de la réforme censée doper les encours de l'épargne retraite en France ne seront pas figés avant l'année prochaine.

Les épargnants français devront encore patienter de longs mois avant de bénéficier de produits financiers attractifs pour préparer leurs vieux jours. Discutée depuis près d'un an, la réforme de l'épargne retraite ne devrait pas être rendue applicable par l'exécutif avant la deuxième partie de l'année 2019. Les professionnels pourraient ensuite mettre du temps à s'adapter.

Le gouvernement a pourtant fait de ce chantier l'une de ses priorités. Boudée par beaucoup de Français, l'épargne retraite ne pèse que 200 milliards d'euros d'encours environ - contre près de 1.700 milliards pour l'assurance-vie. L'exécutif veut porter cet encours à 300 milliards d'euros d'ici à la fin du quinquennat. Pour y arriver, la réforme simplifie l'offre de produits, facilite les transferts d'argent entre supports et permet aux épargnants de toucher plus aisément leurs économies en une ou plusieurs fois plutôt que sous la forme d'une rente.

Schéma réforme épargne retraite

La fiscalité au cœur des attentions

Tous ces changements sont prévus dans la loi Pacte. Cependant, celle-ci doit encore être discutée au Sénat et renvoie la balle au gouvernement pour détailler les mesures par ordonnances et décrets. Les associations d'épargnants et professionnels - gérants d'actifs et assureurs - ne sont donc toujours pas au clair sur certains points cruciaux de la réforme. « Il est urgent d'attendre », lance Xavier Collot, en charge de l'épargne retraite pour le poids lourd de la gestion d'actifs Amundi« Le traitement du stock des produits doit être quand même beaucoup précisé », estime de son côté Philippe Setbon, à l'Association française de la gestion financière (AFG). Les spécialistes et notamment les assureurs favorables à un système d'épargne retraite sous forme de rente attendent par ailleurs d'être fixés sur la fiscalité. Elle sera déterminante pour le comportement des épargnants.

Bercy promet de figer toutes ces nouvelles règles du jeu dans la foulée de l'adoption définitive de la loi Pacte. « L'idée est que tout cela soit applicable dans le courant du deuxième semestre de 2019 », assure-t-on dans l'entourage du ministre de l'Economie, Bruno Le Maire. « C'est la campagne fiscale de l'automne 2020 qui fera vraiment démarrer le marché », estime cependant Jérôme Dedeyan, associé d'Eres, une société active sur l'épargne retraite.

De fait, il ne sera pas facile de mettre la réforme en musique. « Il va falloir concevoir les nouveaux contrats, former l'ensemble des réseaux de distribution, adapter les supports de ventes et surtout, transformer assez fondamentalement les systèmes d'information, explique Patrice Bonin, directeur général d'Arial CNP Assurances. Beaucoup d'acteurs ont des systèmes informatiques qui ne sont pas adaptés et il va falloir quelques années pour les mettre à niveau. »

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Retraite Madelin

La constitution d'une retraite complémentaire associée à une fiscalité avantageuse.

PERP

Un complément de revenus garanti à la retraite dans un cadre fiscal attractif.

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×