Les charges de copropriété encore en hausse

Le 14.06.2019 par Sandra Mathorel

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Charges de copropriétés

En 2018, les frais de copropriété se sont envolés dans certaines grandes villes, sauf dans la capitale où les charges sont déjà très élevées.

Entre 2017 et 2018, les charges de copropriétés ont encore augmenté, de 3,1% en moyenne en France, soit presque deux fois l’inflation 2018 ! Il faut désormais compter 25,8€/m2 en moyenne, selon la dernière étude de MeilleureCopro, pour régler ces frais inhérents à la vie d’un immeuble. La différence est évidemment très marquée entre l’Île-de-France et la province. Paris reste la ville la plus chère, et de loin.


Charges moyennes au mètre carré | Crédits photo : MeilleurCopro

Se loger à Paris coûte, décidément, très cher

Il n’y a pas que le prix à l’achat qui soit exorbitant dans la capitale (plus de 9.600€/m2 en moyenne).
Un copropriétaire doit prévoir environ 40,4€/m2 pour ses frais de copropriété, ce qui revient tout de même à 2.424 euros par an pour un appartement de 60 m2, soit plus de 200 euros par mois ! Un budget non négligeable, dont il faut tenir compte au moment de l’acquisition…
« Les charges de copropriété sont 68% plus élevées à Paris que dans les autres villes de France, qui se positionnent à 24 €/m2 en moyenne », relève MeilleureCopro. Nice est la plus onéreuse après Paris (33€/m2), Lille (26€/m2), Marseille (25€/m2), ex-aequo avec Strasbourg, puis Montpellier (23€/m2) pour ce top cinq.

Coût pour un 60m2. | Crédits photo : MeilleurCopro

Sans surprise, l’âge, la taille et les équipements des bâtiments conditionnent le prix des charges. Concierge, chauffage collectif, ascenseur font s’envoler la facture, comme à Paris où la grande majorité des immeubles a été construite avant 1980.
« Plus l’immeuble est grand, plus on ajoute de services », constate Edouard-Jean Clouet, président de MeilleureCopro, et de citer en exemple cet immeuble de plus de 200 lots à Puteaux (Hauts-de-Seine) pourvu d’une piscine sur le toit…
Hormis ce type d’équipement exceptionnel, c’est l’ascenseur qui engendre le plus de frais pour les copropriétés. A Nice, par exemple, il représente la moitié des charges.

Les équipements coûteux. | Crédits photo : MeilleurCopro

Flambée en province

Les charges de copropriétés poursuivent donc leur envolée, mais cette fois, pas à Paris… Dans la Ville lumière, elles restent au contraire très stables (+0,3% entre 2017 et 2018).
En revanche, elles augmentent de 1,3% en Île-de-France (hors Paris) et de… 4,4% en province !
Dans certaines villes, elles ont littéralement flambé : +5,7% à Montpellier, +5,6% à Toulouse, +4,6% à Marseille, +4,2% à Nantes…
Pour MeilleureCopro, trois facteurs justifient cette hausse : « l’explosion des sinistres dans les copropriétés, et notamment les dégâts des eaux, qui ont fait augmenter les primes d’assurance, la hausse des honoraires de syndics et celle du prix du gaz [affectant le chauffage collectif] ».

Evolution des charges en 2018 | Crédits photo : MeilleurCopro

2019 ne devrait pas être l’année de l’accalmie. Gaz et électricité vont sensiblement augmenter, mais aussi le nombre d’impayés, « 15% des copropriétés sont en difficulté d’après l’Anah », précise Edouard-Jean Clouet, qui amènent certains syndics à souscrire des assurances spécifiques.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×