Logement : faut-il se dépêcher pour bénéficier du PTZ actuel?

Le 22.09.2017 par HELENE DUPUY

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Le recentrage du prêt à taux zéro, annoncé le 20 septembre, écartera certaines personnes du dispositif. Elles ont jusqu'au 1er décembre 2017 pour déposer leur dossier de prêt pour bénéficier encore du PTZ actuel. Explications.

Le prêt à taux zéro, une aide de l'Etat aux primo-accédants sous condition de ressources, est prolongé pour quatre ans mais avec certaines restrictions. Après avoir été élargi en 2016, le dispositif sera recentré dès 2018, a annoncé, mercredi 20 septembre 2017, le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie. Les achats de logements neufs et dans l'ancien avec travaux ne seront plus éligibles dans toutes les zones... Faites-vous partie de ceux qui doivent se dépêcher d'en faire la demande pour bénéficier du PTZ actuel ?

Un délai pour la zone B2

Pour l'achat d'un logement neuf, l'aide est conservée dans les zones les plus tendues (A, Abis et B1), mais n'est plus accessible dans les zones périurbaines ou rurales B2 et C, soit la majorité du pays. Une période de transition est néanmoins accordée pour la zone B2, qui restera éligible en 2018, avant d'être exclue à partir de 2019. Exit, par contre, la zone C, dès 2018.

Dans l'ancien avec travaux (les travaux devant représenter un montant au moins égal à 25% du coût total de l'opération), le PTZ restera accordé dans les zones B2 et C, mais ne le sera plus dans les zones A, A bis et B1.

Ainsi, vous ne pourrez plus bénéficier du PTZ dès 2018, si vous cherchez à acheter un logement neuf dans la zone C (et la zone B2 dès 2019) ou un logement ancien, à rénover, dans les zones les plus tendues, A, Abis et B1.

Dans ces conditions, vous avez jusqu'au 1er décembre pour déposer votre dossier de prêt pour bénéficier encore du PTZ actuel.

Les conditions pour bénéficier du PTZ

Le prêt à taux zéro est un prêt aidé par l'État qui vous permet d'acheter votre résidence principale si vous n'avez pas été propriétaire de votre résidence principale au cours des 2 dernières années, sous conditions de ressources (ces conditions de ressources variant selon la zone d'habitation). Le montant du PTZ dépend de la zone où vous achetez votre logement. Il permet aujourd'hui à 120 000 ménages de compléter leur apport et de différer leurs remboursements. Le prêt ne peut financer qu'une partie de l'achat, vous devez le compléter par un ou plusieurs prêts et éventuellement un apport personnel. Ce logement doit être neuf ou ancien avec des travaux.

Le logement doit devenir votre résidence principale au plus tard 1 an après la fin des travaux ou son acquisition. Vous pouvez également bénéficier d'un PTZ si vous achetez un logement qui deviendra votre résidence principale au moment de votre retraite. Le logement doit alors devenir votre résidence principale dans un délai maximum de 6 ans.

Lire aussi :

Logement : beau démarrage pour le PTZ 2016
Crédit immobilier : gros succès pour le PTZ
Etes-vous éligible au PTZ ?

L'élargissement du dispositif du prêt à taux zéro a été particulièrement efficace en 2016 et 2017. Chez le courtier en crédit Vousfinancer.com, en 2017, le nombre de prêts incluant un PTZ est en hausse de 100 % par rapport à 2015. Dans le même temps, le nombre total de dossiers de crédits a crû de 40%. Ainsi, 30% des primo-accédants ont bénéficié d'un PTZ cette année contre 23% en 2015.

Au final, 80% des PTZ ont été accordés dans le neuf chez Vousfinancer... Au niveau national, d'après le Sgfgas, seuls 23% des PTZ ont été accordés dans l'ancien, au 1er trimestre 2017, avec de fortes disparités selon les régions, en fonction de la tension du marché. En Île-de-France ou en PACA, 92% des PTZ sont accordés dans le neuf, alors qu'en Bourgogne Franche Comté ou Centre Val de Loire, 40% le sont dans l'ancien…

« Finalement ce recentrage neuf/ancien selon la tension des zones a du sens… , commente Jérôme Robin, président de Vousfinancer.com. A part pour les acheteurs de maisons individuelles, qui pouvaient bénéficier d'un PTZ, en zone C, mais n'y auront plus le droit en 2018. Et de préciser : « ce qui pourrait être préjudiciable dans les régions comme la Bretagne notamment, où la majorité des PTZ sont attribués à des logements individuels, pour la plupart neufs… »

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 21.09.2017 par logo les échos

Dix mesures pour une nouvelle politique du logement

La stratégie du gouvernement pour le logement ratisse large et aborde à peu près tous les sujets. Certains acteurs sont plus visés que d'autres. Ils seront en tout cas mis à contribution...

Le 18.10.2017 par logo les échos

Budget de la Sécurité sociale : la hausse de la CSG a été votée

Les articles phares du projet de loi de financement de la Sécurité sociale ont été adoptés, sans nouveauté du côté des actions gratuites ou de la CSG des retraités.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×