Patrimoine : le retour en grâce des actions !

Le 22.03.2017 par Raphaël Bloch

logo les échos

envoyer un email envoyer un email

Jugées plus attractives que les autres produits financiers, les actions ont connu un regain d'intérêt des épargnants. L'embellie boursière des derniers mois n'y est pas pour rien.

Et si les Français se remettaient à acheter du risque ? C'est en tout cas la conclusion de la dernière enquête du Cercle de l'Epargne/Amphitéa, publiée le 21 mars, qui montre un retour en force des actions parmi les placements favoris des épargnants en 2017.

Une appétence pour le risque

La dynamique en faveur des actions est très nette, constate l'étude. Plus d'un Français sur trois (38 %) considère que les actions sont un placement « intéressant » en 2017, contre seulement 29 % en 2016. Signe que les choses évoluent, les détenteurs de placements financiers sont quant à eux 45 % à les juger attractives. L'intérêt grimpe même à plus de deux Français sur trois (68 %) pour ceux qui ont souscrit un Plan d'épargne en actions (PEA). « Les souvenirs de la crise financière de 2008 et de celles des dettes souveraines de 2011 s'estompent », explique Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Epargne.

Cet appétit des Français pour les actions est surtout imputable à la récente hausse des marchés financiers, en pleine euphorie après l'élection de Donald Trump à la présidence américaine. Depuis le début de l'année, les principales places financières mondiales ont fortement progressé et le CAC 40, même en léger retrait par rapport aux autres indices, a dépassé les 5.000 points . Les actions ont également profité de la baisse de rendement des autres placements devenus moins attrayants aux yeux des investisseurs particuliers.

Lire aussi :

> Pourquoi les contrats d'assurance-vie rapportent-ils moins ?
> Placements 2017 : les réponses aux 5 questions que vous vous posez
> Le Livret A est-il encore un bon placement ?

La sécurité avant tout

Mais, s'ils sont prêts à prendre plus de risque pour leurs investissements, les Français cherchent toujours en priorité de la sécurité. Comme le montrent les chiffres de l'étude, même en hausse, les actions sont toujours distancées par les investissements immobiliers locatifs avec 68 % (65 % en 2016) et l'assurance-vie avec 59 % (62 % en 2016), jugés plus intéressants. « Les actions font partie du trio de tête des placements préférés, mais beaucoup d'épargnants privilégient encore la sécurité sur le rendement », constate Philippe Crevel.

A tel point que même lorsqu'ils optent pour de l'assurance-vie, les Français privilégient les fonds euros, qui garantissent le capital investi, quand seulement 18 % investissent dans des unités de compte (UC). Toutefois, la baisse des rendements sur les fonds euros modifie progressivement les comportements et les épargnants se tournent davantage vers les unités de compte [fonds actions, fonds obligataires...] pour trouver de la rentabilité avec leur contrat d'assurance-vie. En attendant, peut-être, de passer plus franchement aux actions...

envoyer un email envoyer un email

Découvrez les articles sur le même sujet

Le 23.06.2017 par logo les échos

Comment créer sa propre rente dépendance

Plutôt que de cotiser à fonds perdus, comment mobiliser son épargne pour pouvoir disposer, en temps voulu, d'un complément de revenus ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×