Taux des crédits : la tendance baissière se confirme en novembre

Le 08.11.2017 par SARAH ASALI

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La petite baisse des taux des crédits immobiliers se poursuit en novembre et s'accompagne d'une reprise de la demande d'emprunt.

Les mois se suivent et se ressemblent pour les taux des crédits immobiliers. En novembre, le mouvement baissier initié depuis la fin de l’été s’est poursuivi. « Ces diminutions de barèmes varient de 0,05% à 0,15% selon les durées et les établissements », détaille Maël Bernier, porte-parole du courtier Meilleurtaux.

Toujours inférieurs à 2%

En novembre, un bon dossier peut obtenir un crédit à 1,49% sur 15 ans (contre 1,51% en octobre), à 1,67% sur 20 ans (contre 1,71%) et à 1,90% sur 25 ans (contre 1,95%). Les taux se situent ainsi « au niveau de l’été 2016, remarque Maël Bernier. L’année 2017 présentée […] comme l’année de la fin des taux bas ne l’a pas été, tous les barèmes restant toujours assez largement sous la barre des 2%. »

Reprise de l’activité

Dans ce contexte de taux bas et de poursuite de la hausse des prix de l’immobilier, les emprunteurs n’attendent plus pour concrétiser leur projet. D’autant que, « même s’il reste encore des incertitudes sur l’application de certaines mesures, l’annonce du plan logement et la prolongation durant quatre ans du prêt à taux zéro comme du dispositif Pinel ont rassuré à la fois les primo-accédants et les investisseurs », explique Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer. La demande de crédit a donc accéléré « ces dernières semaines. »

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

À lire aussi

Le 19.06.2018 par logo les échos

Immobilier : 40 % de Français aimeraient acheter une résidence secondaire

Le marché des résidences secondaires pourrait-il se réveiller ? Selon un sondage, 4 Français sur 10 ne possédant pas encore de résidence secondaire souhaiteraient en acquérir une.

Le 14.06.2018 par logo les échos

IFI : du nouveau sur les dettes contractées pour l'acquisition de la résidence principale

Le libellé de la notice explicative de l'IFI était sujet à interprétation. L'Administration vient d'éclaircir la question de la déduction des dettes afférentes à la résidence principale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×