Loi Pacte : de nouvelles ambitions pour l'épargne retraite

Le 02.10.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Assemblée nationale loi Pacte

Une nouvelle réforme de l’épargne retraite voit le jour avec l’application de la loi Pacte relative à la croissance et la transformation des entreprises. Avec cette loi, le gouvernement veut rendre les produits d’épargne retraite plus simples et mieux adaptés aux épargnants, à travers la commercialisation d’une nouvelle solution : le Plan d’épargne retraite (PER).

L'épargne retraite en France : une singularité

En France, le système de retraite par répartition actuel est confronté à notre évolution démographique, à l’allongement de la durée de vie et au vieillissement de la population. La mise en place de solutions d’épargne supplémentaires devait permettre aux Français de renforcer leurs futurs revenus à la retraite.

Contrairement à nos voisins européens, ces dispositifs dédiés à la retraite sont peu développés en France, alors que les Français ont un niveau d’épargne parmi les plus élevés d’Europe. En effet, seulement 2% des prestations retraite versées en France proviennent de contrats d’épargne supplémentaire, contre 30% au Royaume­-Uni et 10% en Allemagne. Comment l’expliquer, alors que près de 87% des salariés* semblent être partisans d’une épargne régulière pour préparer leur retraite ? Le développement limité de l’épargne retraite tiendrait à une offre jugée complexe et disparate, avec des produits (PERP, Madelin, PERCO, PERE article 83…) aux règles de fonctionnement différentes et aux modalités de sortie rigides.

Une épargne retraite peu développée en France

Une nouvelle ambition

Avec la loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) du 22 mai 2019, le gouvernement marque son ambition de développer l’épargne retraite. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, annonçait au mois de mai vouloir « faire de l’épargne retraite un produit phare de l’épargne des Français », avec un objectif de « 100 milliards d’euros d’encours supplémentaires à l’horizon 2022. »

Pour y parvenir, le gouvernement s’est penché sur les freins des dispositifs existants identifiés : « Je veux que les Français placent leur argent dans des produits retraite qu’ils comprennent et qui répondent à des caractéristiques communes ».

Cette réforme de l’épargne retraite se voit concrétisée par un nouveau dispositif, qui succède aux dispositifs actuels : le Plan d’épargne retraite (PER).

Le plan d'épargne retraite (PER), un nouvel enjeu

Le Plan d’épargne retraite (PER) a donc pour objectif de prendre la suite des dispositifs d’épargne retraite supplémentaires. Il permet de se constituer une épargne dédiée à la retraite en offrant la possibilité de bénéficier d’économies d’impôts.

Avec un horizon de long terme et un système de gestion pilotée qui sécurisera de plus en plus l’épargne à l’approche de l’âge du départ en retraite, l’espérance de rendement se veut plus forte.

Tous les titulaires de contrats d’épargne retraite existants auront la possibilité de transférer leur épargne vers ce dispositif afin de bénéficier des opportunités qu’il présente, dès le mois d’octobre 2019.

 
Retraite Le souhait des épargnants
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×