La météo des UC : juin 2018

Le 18.06.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Performances et perspectives des supports en unités de compte MACSF au 31 mai 2018.

Performance des profils et des unités de compte*

Données au 31/05/2018

 

Détail des supports financiers    Détail des performances des profils

Légende météo des UC

Tout investissement/désinvestissement sur un support en unités de compte expose à un risque de perte en capital. Au titre de garanties exprimées en unités de compte, les montants investis sur ces supports ne sont pas garantis mais sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Ces données ne sauraient constituer un acte de conseil et ne revêtent qu’un caractère informatif. Elles ne sauraient engager la responsabilité du groupe MACSF.

(1) Performance annuelle nette de frais de gestion et de frais de garantie plancher et brute de prélèvements sociaux, calculée sur la base d’une prime nette directement investie sur le profil au 1er janvier avec une hypothèse de rémunération de 2% nette sur le fonds en euros. Il convient de rester prudent sur cette hypothèse de rémunération de 2% sur le fonds en euros, qui sera susceptible d’être revue en cours d’année.
(2) Pour les UC : performance annuelle depuis le 29/12/2017, brute de frais de gestion, de frais de garantie plancher et de prélèvements sociaux.

Prudence à court terme

  
Dans un environnement plus tendu, les chiffres économiques restent bien orientés avec une croissance mondiale prévue à 3,9% pour 2018 et 2019. Les indicateurs de consommation et d’investissement des entreprises soutiennent les économies.

Toutefois, le mois de mai a vu des mouvements assez importants sur les différentes classes d’actifs et zones géographiques. Le marché action américain enregistre la seule performance positive sur le mois, avec une progression de 5,8% (en euro) soutenu par le discours de la Fed et sa volonté de ne pas accélérer son resserrement monétaire et par la progression des valeurs technologiques.

Les marchés européens et émergents enregistrent respectivement des baisses de -2,1% et -0,4%. Les actions européennes ont souffert principalement du risque politique. En effet, les élections législatives en Italie ont surpris les marchés en donnant une majorité à des partis anti-européens (coalition entre le Mouvement 5 étoiles et La Ligue). En réaction, le taux 10 ans italien a atteint jusqu’à 3,5%, au plus haut depuis mai 2014. Concernant les devises, l’euro a terminé le mois en baisse de 3,2% contre le dollar. Cette appréciation du dollar continue de pénaliser la performance relative des marchés émergents. Les risques politiques (Brésil, Mexique) et la hausse du prix du baril de pétrole (+10% depuis le début de l’année) ont également pesé sur ces marchés.

Le contexte actuel apparait donc préoccupant à court terme : troubles politiques en Europe, hausse récente du pétrole, fin programmée des politiques ultra- accommodantes des banques centrales surtout aux Etats-Unis. Il nous incite à la prudence sur certaines classes d’actifs.

Nos recommandations :

Dans un contexte économique moins favorable, le rythme de progression des marchés actions depuis maintenant plusieurs semaines, couplé au récent regain d’inquiétude sur la fin du mois de mai, nous incitent à adopter un positionnement plus prudent.

Parmi les supports actions, nous conservons notre préférence pour Medi Actions (actions européennes) qui bénéficie de son biais géographique (surpondération aux valeurs françaises) : exposition à hauteur de 70% sur la France, contre 50% pour son indice de référence.

Nous continuons de recommander Pictet Global Megatrend Selection, dont les thématiques d’investissement profitent du scénario favorable de l’économie mondiale, avec une croissance synchronisée dans toutes les régions.

Le support plus défensif DWS Top Dividende, qui a progressé de plus de 6% depuis son point bas fin mars, bénéficie de l’appréciation récente du dollar.

Les actions des pays émergents (Medi Emergents) sont pénalisées par la vigueur du dollar. Nous préférons réduire l’exposition, à court terme, à cette classe d’actifs.

Parmi les supports patrimoniaux, nous conservons notre préférence pour Carmignac Patrimoine, qui a diminué son exposition actions (passant de 35% à 28%) à la fin du mois de mai et s’est réexposé au dollar.

Nous devenons plus prudents sur le support DNCA Eurose, exposé aux marchés européens (exposition à hauteur de 20% sur l’Italie).

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×