La météo des UC : mai 2018

Le 22.05.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Performances et perspectives des supports en unités de compte MACSF au 30 avril 2018.

Performance des profils et des unités de compte*

Données au 30/04/2018

 

Détail des supports financiers    Détail des performances des profils

Légende météo des UC

Tout investissement/désinvestissement sur un support en unités de compte expose à un risque de perte en capital. Au titre de garanties exprimées en unités de compte, les montants investis sur ces supports ne sont pas garantis mais sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Ces données ne sauraient constituer un acte de conseil et ne revêtent qu’un caractère informatif. Elles ne sauraient engager la responsabilité du groupe MACSF.

(1) Performance annuelle nette de frais de gestion et de frais de garantie plancher et brute de prélèvements sociaux, calculée sur la base d’une prime nette directement investie sur le profil au 1er janvier avec une hypothèse de rémunération de 2% nette sur le fonds en euros. Il convient de rester prudent sur cette hypothèse de rémunération de 2% sur le fonds en euros, qui sera susceptible d’être revue en cours d’année.
(2) Pour les UC : performance annuelle depuis le 29/12/2017, brute de frais de gestion, de frais de garantie plancher et de prélèvements sociaux.

Les marchés carburent

 
Sur le mois d’avril, les marchés actions ont accentué leur rebond initié depuis les points bas annuels atteints en mars. Les indices américains, européens et émergents ont enregistré des hausses respectives en euros de +2,40%, +5,10% et +1,50% sur le mois. Ces bonnes performances mensuelles s’expliquent principalement par des publications de résultats trimestriels positifs venant des Etats-Unis, une détente de la part de la Maison Blanche concernant ses relations commerciales avec ses principaux partenaires et un discours clair et prévisible des différentes banques centrales. Les marchés européens ont ainsi profité du ton toujours accommodant de la BCE et du rebond du dollar qui a progressé d’environ 2% contre toutes devises ce mois-ci. Cette tension sur le dollar a en revanche pénalisé la performance relative des marchés émergents qui ont également souffert de la hausse des taux américains. Le taux américain 10 ans a en effet atteint 3,00%, au plus haut depuis janvier 2014.

Depuis le début de l’année, les principaux indices américains, européens et émergents affichent désormais des performances en euros proches de l’équilibre soit respectivement -1,03%, +2,04% et +0,32%. Ce calme apparent masque le regain de volatilité lié aux différents facteurs de risques auxquels les investisseurs vont rester confrontés dans les mois qui viennent (dégradation de la situation géopolitique au Moyen-Orient et choc d’offre de pétrole, tensions commerciales persistantes, poursuite de la normalisation des politiques monétaires…) dans un contexte où l’accélération de la croissance mondiale semble s’essouffler, même si le contexte économique reste globalement positif dans la plupart des grandes zones, le FMI ayant relevé ses prévisions de croissance mondiale à +3,90% en 2018.

 

Nos recommandations :

Le rebond substantiel des marchés ces dernières semaines dans un contexte moins favorable nous incite à un positionnement plus prudent à court terme. Nous ne recommandons toutefois pas de changements majeurs ce mois-ci en termes d’allocation. 

Nous maintenons notre préférence pour les actions européennes (Medi Actions) qui bénéficient toujours d’un potentiel de rattrapage en termes de valorisation par rapport aux actions américaines (JPMorgan Highbridge US STEEP).

Nous continuons de recommander Pictet Global Megatrend Selection, dont les thématiques et le biais « valeurs cycliques » devraient continuer de profiter de la dynamique de croissance économique.

Le support plus défensif DWS Top Dividende, qui a progressé de 2,80% sur le mois et réduit sa sous-performance en avril, continue d’offrir des opportunités de diversification dans un contexte de rebond du dollar.

En revanche, cette vigueur du billet vert et des taux d’intérêt aux Etats-Unis réduisent l’attractivité à court terme des actions de pays émergents (Medi Emergents).

Parmi les supports patrimoniaux, nous conservons notre préférence pour DNCA Eurose, exposé à plus de 30% aux actions européennes (exposition maximum) ; et Carmignac Patrimoine, qui progresse de 0,48% sur en avril, seul support patrimonial susceptible de bénéficier de la mise en œuvre de couvertures contre les hausses de taux.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×