La météo des UC : novembre 2017

Le 15.11.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Performances et perspectives des supports en unités de compte MACSF au 31 octobre 2017.

Performance des profils et des unités de compte*

Données au 31/10/2017

Détail des supports financiers    Détail des performances des profils

Légende météo des UC

Tout investissement/désinvestissement sur un support en unités de compte expose à un risque de perte en capital. Au titre de garanties exprimées en unités de compte, les montants investis sur ces supports ne sont pas garantis mais sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Ces données ne sauraient constituer un acte de conseil et ne revêtent qu’un caractère informatif. Elles ne sauraient engager la responsabilité du groupe MACSF.

Chers marchés,

Le regain de vigueur de l’expansion économique mondiale, synchronisé entre les différentes zones géographiques, se confirme. La croissance des bénéfices des entreprises s’est poursuivie, alimentant la hausse des indices d’actions des marchés développés et émergents. En octobre, ces derniers ont bondi en moyenne de près de 5%, et enregistrent désormais une performance de 20% depuis le début de l’année. Dans le même temps, les marchés européens et américains ont progressé respectivement de 1,80% et 4,40%. Le dollar a poursuivi son rebond sur le mois d’octobre mais continue d’afficher une perte de 9,80% par rapport à l’euro depuis le début de l’année.

Dans ce contexte favorable à l’investissement en actions, nous choisissons pourtant de maintenir notre recommandation de prudence. Parmi les menaces potentielles que nous suivons, on peut citer le niveau élevé de valorisations des actions américaines et la très faible volatilité des marchés qui pourrait s’avérer un jour décalée par rapport à la réalité des risques. Par ailleurs la réduction à venir des politiques de soutien monétaire des principales banques centrales et le niveau de dette élevé notamment du secteur privé non financier, pourraient poser certains défis. Nous décelons toujours un plus grand potentiel haussier sur les marchés émergents et européens qu’aux Etats-Unis.

Par conséquent nous continuons de recommander nos supports patrimoniaux, notamment Eurose et JPM Global Income, dont les performances supérieures à 5,00% au 31/10/2017, n’ont pas été pénalisées par la dépréciation des grandes devises internationales par rapport à l’euro. Parmi les supports en actions, nous privilégions toujours DWS Top Dividende, pour son caractère défensif de long terme et Médi Emergents dans une optique de moyen-long terme. Les marchés émergents continuent en effet d’afficher des bénéfices en hausse et des valorisations relatives raisonnables.

*dividendes réinvestis

(1) Performance annuelle nette de frais de gestion et de frais de garantie plancher et brute de prélèvements sociaux, calculée sur la base d’une prime nette directement investie sur le profil au 1er janvier avec une hypothèse de rémunération de 2% nette sur le fonds en euros. Il convient de rester prudent sur cette hypothèse de rémunération de 2% sur le fonds en euros, qui sera susceptible d’être revue en cours d’année. 
(2) Pour les UC : performance annuelle depuis le 31/12/2016, brute de frais de gestion, de frais de garantie plancher et de prélèvements sociaux.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×