La Minute de l'Expert : ISF vs IFI, quelles différences ?

Le 22.02.2018
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

L’impôt de solidarité sur la fortune, c’est fini. Depuis le 1er janvier, l’ISF a laissé place à l’IFI, l’impôt sur la fortune immobilière. Explications en vidéo avec la Minute de l'expert.

ISF vs IFI : quelles différences ?

Comme son nom l’indique, l'IFI, ou impôt sur la fortune immobilière, cible exclusivement le patrimoine immobilier. Et c’est sa principale différence avec l’ISF : quasiment tous les placements financiers sont désormais exonérés de cet impôt sur la richesse.

Les fonds en euros de l’assurance vie sont ainsi exclus de l’assiette, tout comme les unités de comptes, sauf si ces dernières sont constituées d’actifs immobiliers, comme des SCPI ou des OPCI.

Pour le reste, peu de changements, les modalités de taxation de l’impôt sont identiques : le seuil de 1,3 M€, le barème, l’abattement de 30 % sur la valeur de la résidence principale et les règles de plafonnement de l’ISF s’appliquent à l’IFI.

Les actifs professionnels restent exonérés. Quant à la déductibilité des dettes afférentes aux actifs imposables à l’IFI, celle-ci demeure mais fait l’objet d’une liste restrictive.

Pour les contribuables qui étaient assujettis à l’ISF en 2017, l’impact de la réforme de l’impôt en 2018 dépendra donc de la nature de leur patrimoine.

Pour en savoir plus :

> Quelle fiscalité de l'épargne en 2018 ?
> Dossier : lois de finances 2018 et fiscalité de l'épargne

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Assurance vie

La constitution et la gestion de votre épargne en souplesse, dans un cadre fiscal privilégié.

À lire aussi

Le 09.07.2018 par logo les échos

Impôt à la source : les questions que soulève le report pour l'emploi à domicile

Face aux difficultés de mise en place dans l'emploi à domicile, le ministre de l'Action et des Comptes publics a annoncé un report de la réforme. Le gouvernement ouvre une brèche face...

Le 05.07.2018 par logo les échos

Impôt à la source: moins de 1% des foyers ont refusé de divulguer leur taux

A ce jour, les contribuables ne se sont pas précipités sur le taux «neutre » alors que la confidentialité vis-à-vis de l'employeur est la crainte la plus souvent exprimée dans les sondages.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×