Réforme retraites 2020 : ce qui vous attend

Le 11.10.2019

logo les échos

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
De futurs retraités se renseignent sur la réforme des retraites prévue par Macron en 2020

La réforme des retraites est passée à la vitesse supérieure. Jean-Paul Delevoye, jusqu’ici Haut-commissaire à la réforme des retraites, a remis au Premier ministre ses préconisations en juillet dernier, celles-ci étant censées inspirer le projet du gouvernement. Depuis, il a été nommé au gouvernement afin de mettre en œuvre cette réforme aux côtés de la ministre de la Santé.

Cette réforme est l'un des grands chantiers du quinquennat du président de la République Emmanuel Macron. Elle entend substituer le système en vigueur au profit d’un régime des retraites « universel ». Progressive, la mise en œuvre de la réforme des retraites devrait s’étaler sur 15 ans. Elle ne concernera pas les assurés qui partiront en retraite dans moins de cinq ans au moment de l’entrée en vigueur de la loi.

L’objectif est désormais que le projet de loi soit adopté à l’été 2020, pour une entrée en vigueur en 2025.

Dans cet objectif, une nouvelle négociation de trois mois a été ouverte à la rentrée avec les partenaires sociaux, doublée de consultations citoyennes jusqu’à la fin de l’année 2019.

Quels sont les enjeux de la réforme des retraites en 2020 ?

La réforme des retraites Macron répond d’abord à une volonté de simplification du dispositif actuel au profit d’un système plus lisible et plus équitable. Aujourd’hui, on dénombre pas moins de 42 régimes de retraite (de base et complémentaires obligatoires) en vertu desquels les salariés du privé, les fonctionnaires du public ainsi que les employés de certaines branches professionnelles bénéficiant de régimes spéciaux (tels que les cheminots, les marins, clercs et employés de notaire, des industries gazières et électriques…) cotisent pour des durées et à des taux différents.

L’ambition de la réforme des retraites est d’unifier ces dispositifs avec pour principe qu’un euro cotisé donne à tous les travailleurs le droit au même niveau de pension de retraite.

Pour aller plus loin :
> Disparition du RSI, les réponses à vos questions
> Dix idées fausses sur la retraite

Quels sont les principes de la réforme des retraites Macron ?

Serait mis en place un système de retraite à points (ou retraite par points) applicable de manière uniforme pour tous les travailleurs, quel que soit leur statut. Avec ce dispositif, le calcul du montant de la retraite est établi de la façon suivante : le cotisant accumule chaque année un nombre de points qui sera converti en pension mensuelle à l’âge de la retraite. Le montant de la pension dépendra de la valeur du point à la date du départ en retraite.

La question de l’âge de départ à la retraite toujours en suspens

Les assurés auraient la liberté de partir à la retraite à 62 ans. Néanmoins, si le Haut-commissaire aux retraites préconise un âge pivot à 64 ans sous peine de décote à partir de 2025, le président de la République aurait une préférence pour un accord avec les partenaires sociaux portant sur la durée de cotisation. Ce point n’est donc pas encore tranché.
Les autres préconisations du Haut-commissaire à la réforme des retraites devant inspirer la réforme

  • Le système par points

Chaque heure travaillée permettra d’acquérir des points. Le calcul de la pension de retraite ne tiendra plus compte ni des 25 meilleures années de carrière comme dans le privé, ni des six derniers mois dans le public.

  • Taux de cotisation

Pour les salariés (privé, régimes spéciaux) et les fonctionnaires, la cotisation s’élèvera à 28,12 % des revenus bruts, incluant les primes des fonctionnaires et des salariés des régimes spéciaux. Elle sera payée à 60 % par l’employeur et à 40 % par le salarié.

Pour les indépendants, le taux sera de 28,12 % également sur la tranche de revenus allant jusqu’à un plafond annuel de la Sécurité sociale (soit en 2019, 40 524 euros), puis de 12,94 % sur la tranche de revenus allant jusqu’à trois plafonds de la Sécurité sociale (soit, en 2019, 121 572 euros).

Le système des retraites sera, en outre, financé par une cotisation déplafonnée et non créatrice de droits de 2,81 % sur la totalité des revenus dépassant trois plafonds de la Sécurité sociale.

  • Valeur d’achat et de service du point

A la mise en œuvre de la réforme, 10 euros cotisés permettraient d’acquérir 1 point. Et lors du départ en retraite, la liquidation des points se ferait sur une base de 1 point pour 0,55 euros de retraite, en l’état des hypothèses économiques et démographiques.

La valeur du point sera majorée de 5 % par enfant, dès le premier enfant, au bénéfice de la mère par défaut, mais partageable entre les parents.

  • Règle d’or

Afin de garantir la pérennité du système, une règle d’or serait instituée. L’équilibre financier du nouveau système des retraites devrait être respecté sur des cycles de 5 ans. En cas de déficit, le conseil d’administration du dispositif devra obligatoirement prendre les mesures assurant son apurement, au maximum sur une période glissante de 5 ans.

  • Solidarité

Au titre de la solidarité, les périodes de chômage indemnisées, ainsi que celles de maternité, d’invalidité et de maladie permettront également d’accumuler des points dont la valeur sera identique à celle des points attribués au titre de l’activité professionnelle.

  • Minimum retraite

Il s’élèvera à 85 % du SMIC net et bénéficiera à tous et notamment aux agriculteurs, artisans, commerçants et travailleurs à temps partiel.

  • Réversion

Réservé aux couples mariés, un dispositif unique s’appliquera et assurera au conjoint survivant 70 % du total des retraites perçues par le couple.

  • Pénibilité

Seraient supprimés les départs anticipés des régimes spéciaux de la fonction publique.

Le compte professionnel de prévention, permettant d’acquérir jusqu’à deux années de départ anticipé en cas d’exposition à un risque professionnel, serait étendu aux fonctionnaires et aux régimes spéciaux.

Ce qui devrait perdurer avec la réforme des retraites
Quel que soit le système retenu par la réforme des retraites Macron, un ensemble de dispositions devraient être conservées, notamment :
- La prise en compte des carrières longues permettant de prendre sa retraite avant l’âge légal ;
- Ainsi que le système de « répartition » des retraites où les cotisants financent les pensions actuelles des retraités.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×