Infirmiers

Le 01.10.2019
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Les 115914 infirmiers sociétaires de la MACSF ont adressé 57 déclarations (dont 30 sans suite) contre 58 en 2017 : 13 plaintes pénales, 3 procédures civiles, 8 procédures ordinales, 25 réclamations amiables et 8 saisines d'une CCI.

La sinistralité des infirmiers reste stable. Quels sont les principaux motifs de mise en cause et les différents types de recours ? Le point en vidéo avec le Docteur Robert Grau, médecin généraliste conseil.

Sommaire

IADE

  • Pas de déclaration en 2018.

IDE

Soins à domicile

  • Trois sociétaires mis en cause concernant la prise en charge d’une patiente pour réalisation de soins à domicile dans les suites d'une chirurgie réparatrice de rupture du tendon rotulien. Survenue d’une thrombose veineuse profonde puis embolie pulmonaire sous HBPM. Retard d’alerte et de prise en charge allégué.
  • Patient pris en charge au décours d’une plastie du ligament croisé antérieur du genou sous arthroscopie avec injections sous-cutanées d’HBPM. Survenue d’une arthrite septique nécessitant une ponction lavage avec synovectomie partielle et arthrolyse. Retard d’alerte et de prise en charge allégué.
  • Patiente prise en charge dans les suites d’une intervention chirurgicale pour correction d’un hallux valgus. Soins locaux. Survenue d'un syndrome douloureux régional complexe avec décompensation psychiatrique. Retard d’alerte et de prise en charge allégué.
  • Patient ayant subi une intervention de microdiscectomie sur hernie discale L5-S1. Soins locaux par IDE à domicile. Ecoulement persistant. Quelques mois plus tard, extraction par le patient d’un fragment de pince chirurgicale par la cicatrice. Retard d’alerte et de prise en charge allégué.
  • Deux sociétaires mis en cause concernant la prise en charge d'une escarre sacrée, conduisant finalement à une hospitalisation avec septicémie et perte d'autonomie. Retard d’alerte et de prise en charge allégué.
  • Patient de 77 ans avec antécédents d'accident vasculaire cérébral et hémiplégie. Contrôle INR 1 fois par mois, décalage d'une semaine d'un contrôle INR qui se révèlera sous-dosé. Accident vasculaire cérébral et décès.
  • Deux sociétaires mis en cause concernant la prise en charge d’un patient dans les suites d’une intervention chirurgicale d'un cancer du larynx. Evolution marquée par le décès du patient. Reproches de soins inadaptés.
  • Patiente de 70 ans pris en charge après un méningiome du nerf optique et une occlusion carotidienne sous aspirine. Accident vasculaire cérébral ischémique avec dépendance totale. Séjour prolongé en rééducation puis placement en EHPAD.
  • Colpo-hystérectomie élargie avec annexectomie bilatérale et curage iliaque bilatéral avec urétérolyse bilatérale. Evolution défavorable et nécessité de plusieurs interventions chirurgicales de nettoyage avec découverte d'un textilome.
  • Troubles de cicatrisation suite chirurgie prothétique de la hanche nécessitant une reprise chirurgicale.

Soins en hospitalisation

  • Brûlure du 3ème degré au niveau du pouce droit, découverte au décours d'un examen IRM par oubli d'un capteur d'oxymétrie de pouls non IRM compatible chez un patient trisomique de 13 ans.
  • Enfant de 16 mois hospitalisé en réanimation pédiatrique pour dénutrition extrême. Erreur transitoire de programmation de la seringue autopousseuse de kétamine utilisée pour la sédation continue. Arrêt circulatoire 30 minutes plus tard. Décès.
  • Chute en maison de retraite, appel du médecin de garde. Consignes de soins locaux. Impotence fonctionnelle et altération de l'état général. Pas de nouvelle consultation. Hospitalisation et décès à J+4.
  • Tuberculose pulmonaire bilatérale sur SIDA, avec pneumothorax drainé. Evolution défavorable avec arrêt cardiorespiratoire. Retard d’alerte et de prise en charge allégué.

Gestes

  • Ablation des fils après chirurgie de hernie inguinale chez un enfant de 12 ans. Section indue du fil par l’infirmière qui le pensait résorbable. Nécessité d'une ablation du fil sous anesthésie générale.
  • Réclamation amiable suite à erreur d'injection dans un contexte de procréation médicalement assistée.
  • Difficultés lors de l'ablation de fils de suture qui auraient conduit à une reprise chirurgicale pour infection.
  • Section d'un fil de suture de réinsertion tendineuse lors de l’ablation des fils de la cicatrice opératoire.
  • Patiente suivie pour une néphropathie dans le cadre d'un purpura rhumatoïde. Administration pendant près de 15 jours d’un anticoagulant, ARIXTRA à la dose de 7,5 mg (dose remise par la pharmacie) au lieu de 2,5 mg comme indiqué sur l'ordonnance. Surdosage confirmé sur le dosage d'anti Xa. Grossesse menée à terme sans complication pour l'enfant mais insuffisance rénale aiguë pour la mère puis greffe quelques mois après.
  • Sonde JJ posée par chirurgien quelques jours auparavant et solidarisée par fils sortant par le méat. Ablation par IDE à domicile, seul le fil reviendra. Ablation secondaire de la sonde laissée en place.
  • Abcès local dans les suites d'injections intramusculaires dans la fesse. Drainage chirurgical puis arthrite septique de la hanche et spondylodiscite.

Dommage corporel

  • Chute d'un patient âgé de 92 ans, lors d'une mobilisation du lit au fauteuil, une sangle du lève-malade ayant cédé. Fracture du col du fémur.
  • Chute lors d'une manipulation pour passage du lit au fauteuil, avec l'aide d'un lève-malade électrique (une sangle mal fixée). Hématome sous dural d'évolution favorable.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×