Téléconsultation avec Leah : témoignage d'une psychiatre

Le 26.10.2020 par Dr Fayand, Psychiatre
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Au cours de ces derniers mois, la téléconsultation est devenue une alternative de travail pour les médecins et leur activité. La psychiatre Dr Fayand nous témoigne de son expérience avec Leah, prestataire de téléconsultation.

 

Pour quelle raison avez-vous opté pour la téléconsultation ?

J’ai fait une recherche des différents prestataires de téléconsultation lors de la crise du covid car je souhaitais assurer le suivi de mes patients durant cette période. La téléconsultation m’a vraiment dépannée !

Pourquoi avoir choisi Leah ?

Premièrement parce que j’ai vu sur le site de Leah qu’elle était recommandée par MACSF, assurance que je connais bien et en qui j’ai confiance, et parce que j’aime l’esprit start-up. J’avais envie de travailler avec une équipe jeune et dynamique.

Qu’auriez-vous à dire aux médecins qui pensent que la téléconsultation porte préjudice à la qualité des soins ?

Je ne pense pas que la qualité des soins soit altérée mais il est vrai que certains petits symptômes très fins ne peuvent pas toujours être décelés par visioconférence. La question de l’alliance thérapeutique n’est pas toujours simple également. Mais globalement, je n’ai perdu aucun patient grâce à la visioconférence. Au contraire, mes patients étaient globalement très satisfaits et j’ai encore des retours positifs aujourd’hui.

Comment organisez-vous vos téléconsultations ?

Je m’organise à la demande. Il y a certains patients qui ont pris rendez-vous et qui me demandent de passer en téléconsultation deux jours avant pour des causes diverses comme des déplacements, etc. Cela leur évite de “perdre” le rendez-vous.

De mon côté, je peux organiser des plages de téléconsultation comme je l’entends. Ainsi, je peux voir les patients même durant mes déplacements. C’est tout à fait confortable pour eux comme pour moi : la téléconsultation permet de maintenir une activité médicale.

J’ai également des patients qui ne sont pas encore revenus sur Paris à la suite du confinement et que je continue de voir à distance.

Quels cas d’usage traitez-vous par téléconsultation ?

Je traite absolument tout ! Ma spécialité médicale me permet de tout faire par téléconsultation.

Souhaitez-vous poursuivre la téléconsultation au-delà du covid ?

Bien sûr. Pour moi la pratique va complètement rentrer dans mon usage. Entre les grèves, les manifestations et le coronavirus qui ont eu lieu précédemment, il y a un vrai confort à l’usage de la téléconsultation. C’est un véritable service rendu. Je compte personnellement l’intégrer à ma pratique, d’autant plus que j’ai ouvert un deuxième cabinet dans un désert médical, et je pourrais ainsi suivre ces patients en téléconsultation.

Pensez-vous que la téléconsultation va s’inscrire dans les usages ?

Absolument. Que ce soit face aux grèves ou au coronavirus, la téléconsultation est un véritable service rendu qui va être amené à s’inscrire dans nos quotidiens dès septembre. Personnellement, je compte bien l’intégrer complètement dans ma pratique.

 

Découvrez notre offre partenaire

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner