Covid-19, les initiatives des professionnels de santé dans la lutte contre le coronavirus

Le 29.03.2020 par MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
initiatives pros de santé COVID

De leur propre initiative, les professionnels de santé multiplient les actions pour renforcer et optimiser la lutte contre le Coronavirus. Toute la France est concernée, ainsi que toutes les professions. Une vague de mobilisation qui impressionne.

  • Appels aux dons simples mais d’une impérieuse nécessité.

Dans l’Eure-et-Loire, dans la Somme, à Rodez, partout les appels aux dons se multiplient afin d’apporter aux soignants les équipements de protection qui manquent. A Vénissieux, l’initiative en revient à la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS), par la voix de sa présidente Laetitia Bouillod. Lancé en direction des commerçants, ce sont les pharmacies qui joueront le rôle de points de collecte pour que puisse être après réparti le matériel récolté.

  •  Mobiliser les compétences : organiser une réserve sanitaire bénévole.

Face à l’ampleur de la crise, les manques ne sont pas que matériels, mais aussi humains. Et si les bénévoles ne manquent pas, encore faut-il allouer de manière optimale ces ressources supplémentaires. Des plates-formes sont donc crées sur internet permettant tout à la fois d’identifier les besoins des établissements de santé et les bénévoles compétents. En Bretagne par exemple, c’est avec l’outil medGO que l’ARS organise cette réserve sanitaire. Ouverte dans un premier temps au soutien aux établissements de santé, medGO va très prochainement pouvoir être ouverte aux EHPAD, ainsi qu’aux établissements prenant en charge les personnes en situation de handicap.

  • Informer en temps réel les professionnels sur le COVID-19 : partager l’expertise.

Dans une crise, le niveau d’information des personnels soignants en première ligne est déterminant. Et les informations qui circulent sont parfois contradictoire en ayant encore moins de temps que d’habitude pour les vérifier. Des cellules d’information COVID-19 se sont donc multipliées. A Bordeaux, l’initiative a été prise par le CHU. Afin de répondre au spectre de question le plus large, l’équipe mobilisée est multidisciplinaire. Tous les jours, pendant près de 10 heures, 70 professionnels se relaient. A ce jour, plus de 1000 appels sont traités par semaine depuis son ouverture.

  •  Tester les soignants : une priorité pour juguler les contagions et lutter l’effet cluster.

Autre initiative remarquée, la mise en place par des laboratoires privés d’analyse médicale de “drive” pour tester les professionnels de santé. Dans l’Oise, à Aix-les-Bains, au Puy-en Velay, les initiatives de ce genre se multiplient. S’ils ne leur sont pas réservés, ces services sont toujours organisés afin de traiter prioritairement les professionnels de santé.

  • Organiser les consultations par temps de crise : assurer le lien avec les médecins de ville.

Prendre rendez-vous avec un médecin généraliste est devenu problématique. Les hôpitaux et services du SAMU se trouvent alors en première ligne. C’est ainsi que d’autres initiatives ont consisté à mettre en place des centres de consultation. Si l’objectif reste identique, les modalités, elles, peuvent varier. Il peut ainsi s’agir de centres créés de toute pièce comme c’est le cas dans le Sud-Ouest, à Bazas. Les médecins généralistes et les infirmières ont uni leurs forces et bénéficié du soutien des services techniques de la mairie pour aménager le centre. Ailleurs, comme à Morhange, dans le Grand Est, ce sont les maisons médicales qui sont transformés en avant-poste de lutte afin d’agir en amont des hôpitaux et SAMU.

  •    Soutenir psychologiquement les soignants : le moral, clef de voûte de l’engagement.

En temps de crise, résister physiquement n’est pas tout. Pour tenir, il faut aussi une robustesse psychique certaine. C’est sur ce constat qu’ont été multipliées les cellules de soutien psychologique des professionnels de santé. Celles déjà existantes sont montées en puissance comme par exemple l’Entraide de l’Ordre des médecins ou l’association Soin aux professionnels de santé. D’autres ont été montées dans le contexte de la crise. A Bégard, dans le département des Côtes d'Armor, l’initiative fut prise il y a peu par la fondation Bon sauveur.

  • Donner de l’ampleur aux initiatives innovantes et efficaces : l’appel à projets de l’Agence de l’innovation de défense.

A n’en pas douter, certaines initiatives du monde médical pourraient trouver intérêt à répondre à certains appels à projets ayant pour objectifs de leur donner une ampleur significative. Tel est le cas par exemple de l'appel à projet lancé par l’Agence de l’innovation de défense du ministère de la Défense. Doté de 10 millions d’euros de crédits, il porte sur la recherche de solutions innovantes, qu'elles soient d’ordre technologique, organisationnel, managérial ou d’adaptation de processus industriels, qui pourraient être directement mobilisables dans le cadre de la lutte. Les propositions de réponse sont attendues et évaluées au fil de l'eau jusqu’au 12 avril 2020.

 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×