La téléconsultation avec Leah : témoignage d'un généraliste

Le 06.10.2020 par Dr F. Quedeville
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La téléconsultation a démontré son utilité surtout en ce moment. Elle apporte un certain confort aussi bien pour le médecin que pour le patient puisqu'il n'y a pas de contrainte de déplacement. Le docteur Quedeville, médecin généraliste, nous partage son expérience sur la téléconsultation avec Leah.

Qui êtes-vous ?

Je suis le Dr Fabien Quedeville, je suis médecin généraliste, j'ai 48 ans et je suis installé à Chilly-Mazarin depuis 2003, donc depuis 16 ans.

La téléconsultation peut-elle améliorer l’accès au soin ?

Je pense que c'est un outil qui peut effectivement contribuer à réorganiser le système de santé, notamment pour tout ce qui est pathologies "simples" et pour lesquelles les consultations durent très peu, comme les cystites, les petites pathologies aigües, peuvent très bien se régler en téléconsultation. Les patients sont demandeurs de gagner du temps et donc pas forcément de perdre du temps pour des consultations qui nécessitent pas énormément de temps.

Que représentent ces consultations « simples » ?

C'est bien 50% de nos consultations. Nous on pourrait gagner du temps pour libérer du temps médical, et les patients, eux aussi, peuvent gagner du temps.

Une prise en charge sans examen physique c’est possible ?

On n'a pas si souvent que ça besoin d'examiner un patient. Le plus important, pour moi durant la consultation, c'est l'entretien, ou l'interrogatoire. Est ce qu'on a besoin de faire venir un patient au cabinet juste pour lui prendre sa tension ? En plus, les chiffres sont mieux contrôlés à la maison quand on fait des autocontrôles à domicile, que quand le patient vient au cabinet où il est déjà un peu tendu avant qu'on lui prenne sa tension donc ses chiffres augmentent, résultat, on lui dit de revenir et à l'arrivée, on se rajoute des consultations inutiles.

Et vos patients dans tout ça ?

Tous les patients avec qui j'ai fait une téléconsultation étaient ravis. J'avais l'exemple d'une dame qui avait un contrôle de tension post-partum. Elle avait son bébé, plus un enfant, donc il fallait qu'elle se déplace avec son bébé son enfant... L'organisation était un peu compliquée pour elle. Et bien elle est restée à domicile, elle a fait ses auto-mesures, qu’elle m'a ensuite transmises et en un quart d'heure, la consultation était finalisée !

Quel avenir pour la téléconsultation ?

On va être poussés par la demande des patients, qui vont nous inciter à modifier nos comportements parce qu’ils ont bien compris qu’il y avait un enjeu pour être mieux pris en charge, dans les temps partis, etc. Cela m'est arrivé d'avoir une pharmacienne qui m'appelle pour un avis et j'ai déclenché la téléconsultation dans les 30 minutes, vous voyez. C'est quand même un outil qui peut être utilisé avec les autres professionnels de santé comme les pharmaciens, les infirmières, etc. En plus, les patients sont très demandeurs d'avoir une transmission des informations entre les différents acteurs de santé.

 

Découvrir nos offres partenaires 

 

A lire aussi : La téléconsultation avec Leah : témoignage d'une nutritionniste

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner