Covid long : l’importance de la prévoyance

Le 20.10.2021 à 08:00 par L'équipe éditoriale MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Covid long l’importance de la prévoyance

Fatigue, douleurs, troubles neurologiques ou cardio-thoraciques… Les symptômes de la Covid se prolongent au-delà de 5 semaines pour 20 % des malades, et au-delà de 3 mois pour 10 % d’entre eux. Particulièrement exposés, les professionnels de santé ne sont pas épargnés par ces manifestations persistantes, qui peuvent se traduire par un arrêt de travail. Le contrat de prévoyance vous permet de faire face aux conséquences du Covid long et à ses incidences financières.

Épidémie de Covid : les professionnels de santé en première ligne

Au contact direct des patients, les professionnels de santé sont en première ligne depuis le début de la pandémie de Covid en 2020.

Santé publique France  estime ainsi à près de 85 000 le nombre de professionnels exerçant en établissements de santé contaminés entre le 1er mars 2020 et le 20 juillet 2021, parmi lesquels 69 % de personnels soignants.

Les infirmiers représentent près de 1 cas recensé sur 4, et les aides-soignants 1 cas sur 5. Santé publique France indique par ailleurs que plus de 10 % des aides-soignants et des kinésithérapeutes exerçant dans les établissements de santé, et ayant participé à l’enquête depuis le 1er mars 2020, ont été infectés par le SARS-CoV2.

Si cette enquête ne tient pas compte des professions libérales, pour lesquelles il n’existe pas de données officielles globales, ces chiffres donnent néanmoins une idée assez précise de l’exposition des professionnels de santé, dans leur ensemble, au virus et à ses variants.

Des symptômes persistants pour 1 malade sur 5

Comme le relatait la Haute autorité de Santé en février 2021, plus de 20 % des patients, tous secteurs d’activité et professions confondus, présentent des signes de Covid persistants 5 semaines après la maladie. Un taux qui s’élève encore à 10 % après 3 mois.

Ces chiffres pourraient toutefois être sous-estimés. Une étude réalisée par 3 professeures de médecine de la Johns Hopkins University, aux États-Unis, et publiée en juillet 2021 sur JAMA Network Open, estime en effet que 72 % des 170 millions de malades, soit près de 3 sur 4, signalent au moins un symptôme persistant plus d’un mois après la maladie.

Quand le Covid long tient éloigné du travail

Si certains de ces symptômes n’ont qu’un impact limité sur la capacité des professionnels de santé à travailler, d’autres compliquent, voire empêchent, l’exercice de leur activité.  

C’est notamment le cas des troubles neurologiques affectant le langage, la mémoire ou la mobilité, ou de la fatigue, lorsqu’elle se traduit par des troubles sévères du sommeil, une forte anxiété voire un état dépressif.

Dans ces conditions, difficile pour les professionnels médicaux ou paramédicaux d’assurer leur mission, qu’elle se déroule au sein d’établissements de santé ou spécialisés, en cabinet ou bien à domicile.  

En cas d’incapacité de travail, la prévoyance prend tout son sens

Comment maintenir vos revenus si votre état de santé vous tient éloigné du travail, quelques jours ou quelques mois ? L’assurance prévoyance consiste justement en un ensemble de prestations pensées pour faire face aux principaux risques de la vie, comme la maladie, mais aussi à leurs conséquences, parmi lesquelles l’incapacité de travail.

Elle permet de compléter les prestations insuffisantes de votre régime, qu’il soit obligatoire ou statutaire. En effet, ce dernier prend en charge ces situations, mais avec des prestations souvent partielles – et donc inférieures aux revenus habituels – et toujours plafonnées. Or ces indemnisations peuvent s’avérer insuffisantes, notamment pour les professionnels libéraux dont les frais continuent à courir, qu’ils exercent ou non : loyers, taxes, assurances, salaires des collaborateurs, etc. restent à régler.

Un contrat de prévoyance sert donc à vous protéger, ainsi que vos proches, en maintenant votre niveau de vie grâce au versement d’indemnités journalières. Celles-ci peuvent porter sur vos revenus, mais également, selon votre statut et vos besoins, sur vos frais professionnels.

Des contrats de prévoyance pensés pour tous les professionnels de santé

La prévoyance est tout particulièrement utile aux professions libérales, dont elle complète la prise en charge du régime de prévoyance obligatoire en cas d’arrêt de travail, d’invalidité et de décès. Mais elle convient aussi plus largement à tous les professionnels de santé, quels que soient leur métier et leur situation.

La prévoyance des libéraux, une couverture indispensable

Conçu par et pour les professionnels de santé, le plan de prévoyance MACSF pour les libéraux est parfaitement adapté à leurs besoins. Il assure notamment, sous certaines conditions :

  • le versement d’une indemnité mensuelle de revenu en cas d’arrêt de travail, jusqu’à l’âge de la retraite. Elle permet le maintien du revenu
  • le versement d’une indemnité mensuelle couvrant les frais professionnels pendant 18 mois maximum 
  • le versement d’un capital ou de rentes à vos proches en cas de décès

L’assurance prévoyance MACSF prévoit enfin un accompagnement de tous les instants dans les moments difficiles grâce à des prestations d’assistance : présence d’un proche en cas d’hospitalisation, assistance psychologique, services d’une aide-ménagère, etc.

L’importance du plan de prévoyance chez les hospitaliers

L’offre de la MACSF s’adapte aussi en fonction de chaque statut hospitalier : chef de clinique, assistant, praticien à temps plein ou temps partiel, etc.

L’assurance prévoyance MACSF – Hospitaliers prévoit ainsi le versement, sous certaines conditions :

  • d’une indemnité mensuelle qui garantit jusqu’à 100 % de votre revenu net de base et la prise en charge des gardes et astreintes en option 
  • d’un capital de reconversion de 80 000 € versé lorsque le taux d’invalidité professionnelle atteint ou dépasse 66 % 
  • d’un capital en cas de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie, pouvant être doublé en cas d’accident, d’acte de terrorisme, d’attentat ou d’agression

S’ajoutent à ces prestations des garanties privées optionnelles pour une meilleure couverture, telles que la rente de conjoint ou la rente d’éducation qui chacune, préserve l’indépendance financière de vos proches.

Une couverture de prévoyance adaptée pour les internes et les docteurs juniors.

La MACSF a aussi développé une formule spéciale internes qui les couvre pour 9 €/mois avec une indemnité mensuelle de revenu  en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité professionnelle et la prise en charge des gardes pendant 18 mois. Vous devenez docteur junior ? Vous bénéficiez là encore d’une formule spécifique, adaptée à vos besoins.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Prévoyance des libéraux

Complétez les prestations insuffisantes de votre régime obligatoire en cas d'arrêt de travail, invalidité ou décès.

Prévoyance des internes

L'assurance prévoyance garantit le maintien de vos revenus jusqu'à 100% gardes comprises, en cas d'arrêt de travail lié à un accident ou à une maladie.

Prévoyance des hospitaliers

Une assurance prévoyance spécialement conçue pour les hospitaliers et les docteurs juniors.

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner