La médecine à distance suite à la pandémie : quel avenir pour la télémédecine?

Le 30.11.2021 à 11:20 par L'équipe éditoriale MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La médecine à distance suite de la pandémie : un atout prévention pour un avenir plus serein

Remboursée depuis 2018 par l’assurance maladie, sous réserve que la visite soit réalisée auprès du médecin traitant déclaré, la téléconsultation avait bien du mal à trouver sa place dans les habitudes des soignants et des patients. La pandémie de Covid 19 a changé la donne. Le confinement de mars 2020 a permis un assouplissement des règles et une explosion de la médecine à distance. Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Quel avenir pour la télémédecine post crise sanitaire ? La MACSF vous fournit des éléments de réponse.

La médecine à distance 1 an et demi après le début de la pandémie

La crise sanitaire a totalement bouleversé les pratiques médicales. Par peur d’une contamination au virus, de nombreux patients, notamment ceux atteints de maladies chroniques, ont totalement déserté les cabinets médicaux au risque de voir leurs pathologies s’aggraver.

Les autorités de santé et le corps médical ont dû rapidement réagir pour pallier cette absence de soins et garantir la santé des patients. Les deux changements majeurs ont été la prise en charge à 100 % de la téléconsultation pour tous les patients et la possibilité de réaliser la visite virtuelle par téléphone pour les patients vivant en zone blanche.

Conséquences :
(Source DREES)

  • 7 médecins sur 10 ont réalisé au moins une téléconsultation la première semaine du confinement
  • 3 médecins généralistes sur 4 ont mis en place la téléconsultation depuis le début de l'épidémie de Covid-19

Quel avenir pour la télémédecine post crise sanitaire?

Selon un rapport d'Odoxa publié en janvier 2021 pour l’Agence du Numérique en Santé (ANS) :

  • le taux de satisfaction est très élevé chez les personnes ayant déjà pratiqué la téléconsultation, avec 88% de satisfaits chez les patients et 78 % chez les soignants 
  • la télémédecine est désormais inscrite dans la pratique de 64 % des médecins et les non pratiquants disent pour la plupart y avoir bientôt recours 
  • 7 Français sur 10 assurent qu’ils utiliseraient la téléconsultation sur les conseils de leur médecin

Il semblerait donc que la médecine à distance soit bel et bien amenée à perdurer, à condition que l’assouplissement des mesures réglementaires soit maintenu au-delà de 2022, date à laquelle un retour aux normes antérieures semble encore envisagé.

Quels sont les avantages de la médecine à distance, hors contexte pandémique

L’intérêt d’avoir recours aux outils de suivi à distance ne se limite pas au cas extrême de gestion d’une pandémie.

Il existe de nombreux autres avantages, aussi bien pour le patient que pour les soignants.

La téléconsultation est la promesse d’une médecine disponible pour tous, partout et à n’importe quel moment : un enjeu majeur pour l’accès aux soins des patients résidant en zone de déserts médicaux.

En alternance avec des visites en présentiel, elle permet de simplifier le suivi des pathologies chroniques et d’accélérer le délai de prise en charge en cas d’urgence des pathologies plus ponctuelles comme les maladies hivernales.

Enfin, la télémédecine s’inscrit totalement dans le développement d’une médecine de prévention et devient même un acteur clé pour un suivi régulier des patients dans un contexte de vieillissement de la population et des patients de plus en plus dépendants à domicile.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner