Aider les femmes à mieux vivre leur santé intime

Le 17.12.2021 à 09:05 par L'équipe éditoriale MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Aider les femmes à mieux vivre leur santé intime

Faire tomber les tabous qui pèsent sur la santé intime et la sexualité des femmes, libérer la parole, faciliter les échanges et les aider à mieux vivre, telles sont les missions que s’est fixées Juliette Mauro, en créant le site My S Life.

Du nouveau dans le domaine de la santé des femmes

My S Life est une plateforme d’accompagnement et d’échanges autour de la santé intime et sexuelle des femmes. Elle les informe et leur propose une série de services sous forme de produits digitaux et physiques.

Si ce type d’offre est assez courant et développé aux Etats-Unis, il reste très limité en Europe et en France. De plus, My S Life se différencie des sites existants par l’accès gratuit à une multitude d’informations délivrées par des expertes, ainsi qu’à une communauté de femmes formant le premier réseau social entièrement dédié à leur santé intime et sexuelle.

Pourquoi My S Life ?

« My S Life est né d’un constat », explique Juliette Mauro. « Dans mon parcours en santé publique, j’ai pu noter que l’on abordait toujours la santé féminine sous le prisme reproductif et la question de ‘faire ou ne pas faire de bébé’. Or, il existe de nombreux autres volets qui nécessitent d’être reconnus, abordés et pris en charge. »

Autre motivation ? Faire tomber les tabous qui continuent de prévaloir autour de tout ce qui concerne la santé intime et sexuelle des femmes. Le grand marqueur de ce domaine est lié aux non-dits qui l’entourent.

Et ce, alors que les maladies chroniques gynécologiques ont un énorme impact sur la vie quotidienne de celles qui en souffrent. Une femme sur trois non-ménopausée souffre du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ou d’endométriose ou encore de fibromes.

La santé des femmes est spécifique et nécessite d’être prise en charge en tant que telle.

Ainsi, au cours de leur vie, les femmes passent par différentes étapes -  puberté, maternité ou non, ménopause -. Chacune d’elle impacte leur corps et nécessite un suivi hormonal qui reste encore peu abordé en termes de prise en charge, comme de recherche médicale.

Rassembler, informer, sensibiliser et lever les tabous sur la santé féminine

« Avant notre lancement, nous avons passé un an et demi à rencontrer des femmes pour construire notre contenu. »

La mise en œuvre de ce projet s’est traduite par la tenue de nombreux échanges, d’ateliers, d’interviews, d’entretiens avec des femmes, des experts, ainsi que des associations de patientes. Une manière de s’imprégner et de comprendre les grandes problématiques et questions pour apporter les bonnes réponses et créer une communauté.

« L’idée de My S Life a germé il y a 2 ans. Au départ, aucun de mes interlocuteurs ne comprenait l’objet et l’intérêt de ce projet. »

Même si aujourd’hui, plus de 18 mois plus tard, la méconnaissance continue de prévaloir, les choses évoluent. Pour accélérer la prise de conscience, il est nécessaire de poursuivre la sensibilisation.

Dans de nombreux secteurs, la féminisation est lente et les acteurs restent majoritairement très peu informés sur ces questions.

Concrètement, pour monter son projet, Juliette Mauro s’est trouvée confrontée à l’incompréhension face à certains interlocuteurs du domaine financier ou de la sphère institutionnelle. Dans le secteur médical, en revanche, l’accueil a été très positif !

Pour prendre forme, le projet porté par Juliette Mauro a bénéficié du soutien d’incubateurs Willa et Station F à travers l’intégration au programme FEMTECH.

Une communauté est née

« Jamais je n’aurais imaginé en être là au bout d’un peu plus d’une année ! »

Aujourd’hui, My S Life, c’est une communauté de 2 000 femmes, un « très beau trafic » sur le site et une application qui vient d’être lancée. Le site dispose également de nombreux partenariats qui lui permettent de se déployer dans sa globalité, en exploitant pleinement ses deux volets. Avec d’un côté, l’accès à l’information et à une communauté et, de l’autre une marketplace proposant des produits spécifiquement sélectionnés.

Les sujets de satisfaction sont là et particulièrement dans l’engagement des femmes et leur volonté de partager. Voir les femmes de la communauté s’approprier des sujets lancés par le site, sur des thèmes comme « sexualité et cancer » est une grande source de satisfaction pour Juliette Mauro.

Un mouvement positif qui devrait prendre davantage d’ampleur avec le lancement de l’application qui offre aux femmes un espace organisé, digitalisé, confidentiel et sécurisé pour poursuivre les échanges en elles.

Focus sur Juliette Mauro

Après une école de commerce, Juliette Mauro commence sa carrière dans le domaine des systèmes d’information, avant de fonder son entreprise. Aspirant à s’inscrire autrement dans la société, elle passe un diplôme en santé publique à l’Ecole Pasteur-Cnam. Elle travaille à l’ARS Ile-de-France, puis à la Direction Générale de la Santé avant de rejoindre Médecin sans Frontières pour un programme international durant 3 ans. Puis, l’envie de revenir à l’entrepreneuriat en valorisant ses expériences en santé publique, la conduit presque naturellement à créer My S Life.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner