Votre plan de prévoyance MACSF : comment le mettre à jour après la réforme des indemnités journalières ?

Le 28.06.2021 à 12:00 par L'équipe éditoriale MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Votre plan de prévoyance MACSF : comment le mettre à jour après la réforme des indemnités journalières ?

Revenus et montant assurés, prise en charge des frais professionnels en cas d’arrêt de travail, garanties complémentaires pour vous et vos proches… Et si vous profitiez de la réforme des indemnités journalières (IJ) des professions libérales pour faire le point sur votre plan de prévoyance ? En effet, une assurance prévoyance reste nécessaire en complément du régime obligatoire pour garantir le maintien de votre niveau de vie et assurer la protection de votre famille pour faire face aux aléas de la vie.

Sommaire

Ce que prévoit la réforme des IJ des professions libérales >
Pourquoi une réforme des IJ des professions libérales ? >
Indemnités, cotisations : ce qui change pour les professionnels libéraux >

Une mise à jour des revenus et montants assurés dans votre contrat >

Une couverture de vos frais professionnels, non concernés par la réforme >

Des garanties pour intégrer vos proches à votre plan de prévoyance >

Ce que prévoit la réforme des IJ des professions libérales

La réforme de la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour l’année 2021 intègre l’instauration d’un régime d’indemnités journalières pour les professions libérales. Ce nouveau régime entre en vigueur le 1er juillet 2021.  

Pourquoi une réforme des IJ des professions libérales ?

La crise sanitaire liée à la Covid-19 a eu pour effet de multiplier, chez les professionnels de santé, le nombre de personnes malades. Le gouvernement a donc mis en place, pour les professionnels libéraux, un dispositif d’indemnités journalières (IJ), versées par l’Assurance maladie faute d’un dispositif commun.  

Il s’agissait toutefois d’une mesure de soutien exceptionnelle et limitée dans le temps.  

D’où la nécessité, mise en lumière par le contexte sanitaire, de créer un véritable régime d’assurance généralisé d’IJ commun pour les professions libérales affiliées à la CNAVLP (Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales). C’est cette dernière qui, avec l’UNAPL (Union nationale des professions libérales), a piloté la réforme.  

Indemnités, cotisations : ce qui change pour les professionnels libéraux

Cette réforme prévoit un changement majeur : les professionnels libéraux, qui jusqu’alors ne bénéficiaient d’aucune indemnité journalière au titre de la maladie avant le 91e jour d’arrêt de travail (hors plan de prévoyance privé), y ont désormais droit jusqu’au 90e jour, après une franchise de 3 jours.  

Ce sont ainsi près de 90 000 sociétaires de la MACSF qui sont directement concernés par cette réforme. 

Le montant de ces IJ a été fixé à 50 % du revenu annuel. Elles s’élèveront au minimum à 22 € / jour, et pourront atteindre 169 € / jour en 2021. 

L’URSSAF se chargera de recouvrer vos cotisations annuelles pour ce nouveau dispositif, qui représenteront pour 2021 de 50 € à 370 € selon vos revenus.  

La MACSF a choisi de déduire de vos cotisations un montant équivalent rapporté au revenu assuré, pour vous permettre de maintenir à l’identique votre budget annuel d’assurance prévoyance. 

Réforme IJ profession libérale et loi Madelin

La déductibilité Madelin, qui vous permet de déduire, dans le cadre de la loi Madelin, vos cotisations prévoyance de votre bénéfice non commercial (BNC), reste possible. 

 

Une mise à jour des revenus et montants assurés dans votre contrat

Après application des franchises contractuelles et jusqu’au 90e jour de votre arrêt de travail, la MACSF déduira de votre indemnisation actuelle 50 % du montant de l’IJ garanti sur votre plan de prévoyance pour tenir compte du montant qui vous sera versé par la CPAM. 

Ainsi, si vous déclarez à l’URSSAF et assurez 8 000 € pour des revenus d’un même montant dans le cadre de votre plan de prévoyance MACSF, vous serez pleinement protégé :  

  • la CPAM assurera le versement de 4 000 € mensuels,  
  • la MACSF versera les 50 % restants, soit 4 000 €.  

Vous pouvez modifier les garanties de votre contrat à tout moment, jusqu’à la veille de votre 65e anniversaire pour les garanties de la sphère privée (rente de conjoint, rente éducation, etc.), et jusqu’à la veille de votre 57e anniversaire* pour les garanties de la sphère professionnelle (indemnité mensuelle de revenus, indemnité mensuelle de frais professionnels, etc.). Vous pouvez aussi mettre à jour votre plan de prévoyance après un mariage, un divorce ou l’arrivée d’un enfant, mais aussi actualiser votre clause de désignation de bénéficiaire en cas de décès lorsque vous le souhaitez.  

*50e anniversaire pour les infirmièr(e)s. 

 

Une couverture de vos frais professionnels, non concernés par la réforme

La réforme en cours concerne exclusivement l’indemnisation des revenus que vous ne percevez plus lorsque votre activité professionnelle est interrompue. Elle ne concerne donc pas vos frais professionnels, qui eux continuent à courir : loyer, assurances professionnelles, abonnements téléphoniques, cotisations versées à un ordre professionnel, achat ou location de matériel, etc.  

Le plan de prévoyance de la MACSF propose une garantie facultative prévoyant l’indemnisation mensuelle de ces frais professionnels en cas d’incapacité temporaire totale de travail (ITT) consécutive à une maladie, un accident ou une agression, jusqu’au 365e jour, soit pendant 12 mois. Elle peut être portée à 18 mois avec la garantie optionnelle « Indemnité mensuelle frais professionnels plus ». 

Si ça n’est pas encore fait, pensez à mettre à jour votre plan de prévoyance en souscrivant ces couvertures complémentaires, qui vous permettront d’assurer la pérennité financière de votre activité professionnelle en cas d’interruption forcée.  

 

Des garanties pour intégrer vos proches à votre plan de prévoyance

Le saviez-vous ?
Votre plan de prévoyance MACSF peut être complété avec des garanties facultatives et optionnelles qui renforcent votre protection, mais aussi celle de vos proches.  

C’est le cas de l’allocation conjoint/enfant malade, versée mensuellement en cas d’hospitalisation de 15 jours ou plus de votre conjoint ou de votre enfant âgé de moins de 18 ans. 

En cas de décès ou d’invalidité professionnelle totale et définitive (IFTD), la rente éducation assure la prise en charge de l’avenir de vos enfants en finançant leurs études jusqu’à leurs 28 ans. La rente de conjoint, elle, peut prendre la forme d’une rente viagère ou temporaire, qui préserve la situation matérielle de votre partenaire. 

Les garanties complémentaires proposées par la MACSF sont autant d’opportunités d'améliorer concrètement votre contrat, grâce à de meilleures indemnisations en cas de coups durs.  

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
Prévoyance des libéraux

Complétez les prestations insuffisantes de votre régime obligatoire en cas d'arrêt de travail, invalidité ou décès.

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner