REAplan : déjà l'heure du bilan !

Le 23.03.2021 par Stéphanie Tamburini, Juriste MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Logo du CMPR de Bagnoles-de-l'Orne

La Fondation a financé l’acquisition du dispositif REAplan, qui optimise la rééducation post-AVC des patients admis au Centre de médecine physique et de réadaptation de Bagnoles-de-l’Orne.

Nous avons interrogé Annabelle LEBIS, initiatrice du projet, sur l’utilisation du dispositif et sur l’accueil réservé par les patients à ce nouvel outil.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis ergothérapeute depuis 16 ans et demi au centre de médecine physique et de réadaptation de Bagnoles-de-l'Orne.

J’ai monté le projet REAplan en accord avec le reste de l'équipe et me suis occupée de la mise en relation avec les différents prestataires. 

Comment vous est venue l'idée de ce projet ?

Beaucoup d’articles scientifiques sont parus sur l'apport des outils robotiques dans la rééducation. J'ai donc effectué des recherches sur les différents types de robots qui existent pour la rééducation post-AVC.

Nous avons obtenu le prêt de deux types de matériel pour des tests et, assez rapidement, le choix de toute l'équipe s'est porté sur le REAplan, qui peut être utilisé même si le patient n’a pas de commande motrice volontaire. Il permet donc une utilisation à un stade très précoce après l’AVC.   

Depuis quand utilisez-vous le REAplan ?

Le dispositif a été livré dans le service fin janvier 2021. Très rapidement, nous l'avons proposé aux patients qui ont tous été volontaires pour l'utiliser pour leur rééducation. Il n'y a eu que très peu de réticences.

Le REAplan n'a pas vocation à remplacer le soignant : il vient en complément de la prise en charge, pour maximiser les séances. Un professionnel est toujours présent à proximité, ce qui a rassuré les quelques patients qui pouvaient avoir des craintes. 

D'ailleurs, le dispositif n'a pas remplacé les séances de rééducation habituelles : il s’y est ajouté puisque nous avons augmenté les séances d'une demi-heure pour permettre son utilisation.  

Quels sont les apports de ce matériel pour l'efficacité de la rééducation ?

Le gros avantage est que le dispositif se règle très facilement et très rapidement, en moins de deux minutes. Les réglages sont adaptés selon chaque patient. Le REAplan peut fonctionner en mode passif, en actif aidé, en actif ou en actif avec contre-résistance.

Lors d'une séance classique, lorsque nous mobilisons les patients qui ont peu de commande motrice, il arrive que l'on ait un doute : est-ce que c'est bien lui qui a réalisé le mouvement ou est-ce le mouvement du soignant ? Avec le REAplan, il n'y a pas de doute possible.

Quelles sont les réactions des patients ?

Tous apprécient beaucoup ce nouvel outil qui s'ajoute à la séance de rééducation habituelle.

REAplan a renforcé leur motivation, en partie grâce à son aspect ludique puisque plusieurs jeux permettent une progression via des exercices cognitifs.

Quel est le rythme actuel d'utilisation du REAplan ?

Nous l’utilisons pour environ six patients chaque jour, en fonction des besoins. Nous pourrons augmenter ce nombre si nécessaire.

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui a l'envie de porter un projet mais hésite encore ?

Porter un projet demande pas mal de démarches et de travail mais il faut persévérer, essayer. C'est une manière de changer le quotidien.

Dans notre cas, cela a été un vrai projet d'équipe : tout le monde avançait dans le même sens, dans l'intérêt du patient. Il ne faut donc pas hésiter à se lancer !

Pour en savoir plus sur ce projet

> REAplan : un dispositif d'assistance robotisée pour la rééducation du membre supérieur
> REAplan : le matériel est arrivé !

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
Formations

Nos juristes et médecins vous proposent un large choix de formations adaptées à votre situation professionnelle.

Le plus : elles sont illustrées par l'analyse des situations réelles issues de nos dossiers.

RCP-PJ

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

À lire aussi

Logo Fondation MACSF

Fondation MACSF

originalEn créant la Fondation MACSF en 2004, le Groupe MACSF a souhaité apporter sa notoriété et son soutien financier aux initiatives des...

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner