Faire carrière dans la même entreprise, et si cela redevenait tendance ?

Publié le 18.12.2020
envoyer un email envoyer un email envoyer un email Partager sur LinkedIn

Longtemps considéré comme un manque d’ambition, avoir de l’ancienneté au sein de la même entreprise est en train de (re)gagner ses lettres de noblesse. Pourquoi ? Parce qu’entre incertitudes économiques, crise sanitaire et rapport au travail en pleine mutation, la stabilité professionnelle redevient une priorité. C’est aussi une valeur de loyauté de plus en plus appréciée des entreprises. Evoluer s’envisage à nouveau sans complexe au sein d’une même entreprise. Encore faut-il que cette dernière puisse y répondre favorablement.

Méfions-nous des a priori

On le dit, les jeunes seraient dans une sorte de logique de consommation vis-à-vis du travail. Cet emploi ne me plaît pas ? Je m’en vais. Je n’y trouve plus mon compte ? Je ne reste pas. Cette conseillère commerciale à distance récemment recrutée avoue avoir eu cette attitude en arrivant : « Je fais partie d’une génération à qui on a déconseillé de rester trop longtemps dans une même entreprise. Je voyais que mes collègues étaient là depuis plusieurs années. Je n’avais pas envie de m’attacher ». Ce fonctionnement en mode sans scrupules s’est encore accentué avec la logique entrepreneurs et autres startuppers. Comme si la réussite ne pouvait exister que dans le changement, comme si la reconnaissance des talents se trouvait dans l’accumulation des expériences. A la MACSF, l’ancienneté moyenne est de 12 ans. 37 % de nos collaborateurs ont plus de 15 ans d’ancienneté, 24 % plus de 20 ans... D’un point de vue attractivité emploi, nous devrions alors être totalement hors course ! Drôle de constat pour une entreprise leader en constante progression... Remettons les pendules à l’heure. Pour cela, deux chiffres : en France, un tiers des salariés n’a connu qu’un seul employeur (source BVA) ; 45 % des collaborateurs ont plus de 10 ans d’ancienneté, 48 % chez les cadres (source INSEE). Vous le voyez, la vraie vie ne raconte pas tout à fait la même histoire. Tout est question de point de vue, de verre à moitié vide ou à moitié plein... Et finalement, à la MACSF, nos statistiques sont plutôt cohérentes. Elles sont même plutôt positives, comme le souligne ce collaborateur qui travaille au sein de l’équipe juridique : « Quand je suis arrivé, j’ai eu l’impression de me retrouver au sein d’une entreprise peu moderne, avec des collègues d’une autre génération... Très vite, j’ai compris la richesse de cette diversité et surtout ce que ces expériences allaient m’apporter ».

 

Ne pas rester pour rester. Ne pas partir pour partir non plus

Changer d’entreprise peut dynamiser un parcours ou relancer une carrière, c’est évident. Mais d’une part, nous ne sommes pas tous des aventuriers de l’expérience professionnelle augmentée, loin de là. Et d’autre part, tout changement n’est pas systématiquement synonyme de réussite. L’important est de savoir détecter les signes objectifs qui vont nous dire si c’est le bon moment pour bouger... ou pas ! Un des risques est de s’accrocher à son poste sans en avoir pleinement conscience pour la seule et unique raison de chercher la sécurité. Là, attention, danger. A agir ainsi, vous avez toutes les chances de stagner, sans vraiment vous en rendre compte, et de vous retrouver tôt ou tard dans une situation d’échec face à un éventuel changement professionnel, voulu ou imposé. En revanche, si vous avez le sentiment de ne pas encore avoir fait le tour de votre poste, que votre motivation est encore intacte, inutile d’aller voir ailleurs, il y a de fortes chances que l’herbe que vous allez trouver soit moins verte que celle que vous allez laisser. Mais anticipez toutefois l’après, regardez quel poste il peut y avoir après celui que vous tenez aujourd’hui. L’intérêt d’un travail est lié à l’épanouissement qu’il procure. Cela se mesure dans le temps, mais aussi dans le mouvement. Et plus il y a de mouvement, moins on se réfère au temps; ce que confirme ce chargé de clientèle en agence : « Cela fait 9 ans que je travaille à la MACSF, je n’ai pas vu le temps passer ! C’est plutôt bon signe ».

 

Les grandes réussites se construisent au sein de la même entreprise

Une récente étude a montré que la majorité des patrons du CAC 40 avaient effectué la totalité de leur carrière au sein du groupe qu’ils dirigeaient. La fidélité aux organisations serait donc une partie du secret des grandes réussites professionnelles. Une autre partie réside dans la capacité de l’entreprise à proposer à ses collaborateurs un marché de l’emploi interne dynamique. Formations évolutives, changements de poste, de site, d’équipe, nouvelles tâches, nouvelles missions... à la MACSF, nous avons cette culture de la gestion des carrières. Chaque année, pas loin de 100 collaborateurs changent de poste, une dynamique qui garantit des parcours riches et enrichissants, comme nous le précise l’un de nos gestionnaires sinistre : « J’ai intégré la MACSF il y a 20 ans... mais en fait, aujourd’hui, j’ai surtout le sentiment d’avoir changé au moins 4 fois de boite ! ». Alors faire carrière dans la même entreprise deviendrait-il tendance ? Disons qu’on évoque cette idée avec moins de complexe qu’auparavant et c’est tant mieux. D’autant plus qu’aujourd’hui, aucune entreprise ne peut survivre si elle ne se réinvente pas elle-même en permanence. Dans ce cadre, vous risquez fort de changer plusieurs fois de poste sans changer d’employeur !

envoyer un email envoyer un email envoyer un email Partager sur LinkedIn