Infirmiers face à la seconde vague épidémique : vos questions pratiques et juridiques

Le 18.11.2020 par MACSF
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Comme tous les soignants, en tant qu’infirmier, vous avez également accès aux cellules locales d’urgence médico-psychologique du ministère de la Santé (0800 73 09 58) et de la Croix-Rouge (0800 858 858).

Soutien psychologique, aides administratives, volontariat, droit de retrait, salaires… La MACSF apporte les réponses aux questions que se posent les infirmiers diplômés d’État (IDE), en première ligne dans la gestion de la deuxième vague de l’épidémie de COVID-19.

Appel à la mobilisation du personnel soignant : qu’en est-il ?

Fin octobre, les autorités sanitaires ont lancé un appel pour venir soutenir les services hospitaliers souffrant d’un afflux de patients COVID-19 dans les territoires fortement impactés. 

Les infirmiers, dont les compétences sont essentielles dans la lutte contre le virus, avaient été nombreux à s’inscrire sur cette réserve nationale au printemps dernier. 

Tout comme les cadres et étudiants infirmiers, également mobilisés, les IDE sont invités à venir en renfort de structures sous tension. Volontaire, vous pouvez passer par la plateforme RH-Crise qui gère et coordonne le recrutement des personnels soignants

IDE : vers qui se tourner pour bénéficier d’un soutien psychologique ?

Au contact direct de patients COVID, vous êtes confronté aux inquiétudes de ces derniers. Vous évoluez dans un environnement de crise auquel s’ajoute la crainte de l’infection et l’angoisse de contaminer vos proches. Ce contexte, propice au stress, peut engendrer un sentiment de détresse psychologique

Ne laissez pas s’installer le mal-être. Pour cela, tournez-vous vers les aides à votre disposition comme le service d’assistance psychologique de l’Ordre National des Infirmiers (ONI). Il comprend une adresse électronique et une plateforme d’écoute baptisée PsyCorona, qui vous met en relation avec des psychologues. 

Comme tous les soignants, en tant qu’infirmier, vous avez également accès aux cellules locales d’urgence médico-psychologique du ministère de la Santé (0800 73 09 58) et de la Croix-Rouge (0800 858 858). 

Pendant toute la durée de l’épidémie, la MACSF étend son service d’assistance psychologique à tous les soignants affiliés auprès d’elle. Votre mutuelle met à votre disposition l’expertise de psychologues cliniciens joignables au téléphone, de même qu’un soutien dans la durée si nécessaire. 

IDE : le point sur l’exercice du droit de retrait

Infirmier hospitalier comme en EHPAD, êtes-vous en droit de refuser d’assurer vos missions lorsqu’elles vous paraissent représenter un danger ? Malgré les contraintes que fait peser sur vous la deuxième vague, avant de faire valoir ce droit, il convient de bien évaluer votre situation et le déroulement des faits.

S’il reconnaît aux infirmiers le droit « de refuser ses soins pour une raison professionnelle ou personnelle », l’article R 43-12 12 du Code de déontologie des infirmiers stipule que dès lors « qu’il a accepté d’effectuer des soins, l’infirmier est tenu d’en assurer la continuité. » 

COVID : l’Assurance Maladie et les infirmiers libéraux

Garde d’enfants, indemnités journalières, simplification administrative, l’Assurance Maladie met en place des dispositifs spécifiques COVID (1) pour faciliter les missions des infirmiers libéraux

Elle autorise, pour préserver votre santé, comme celle de vos patients, un télésuivi infirmier pour certains actes. D’autres mesures dérogatoires sont prolongées pour le suivi à domicile de patients COVID, comme pour la facturation d’actes de dépistage. 

Infirmiers : se protéger contre la grippe saisonnière

Différente chaque année, la grippe saisonnière peut prendre des formes inattendues, contre lesquelles il convient de vous protéger. 

En tant que personnel soignant, vous êtes exposé au virus. De plus, vous côtoyez des personnes à risque : patients âgés, immunodéprimés ou fragiles. 

Aussi vous êtes prioritaire pour la vaccination qui permet de prévenir jusqu’à 60 % des infections. Dans le contexte de la circulation de deux virus, COVID et grippe, elle réduit les risques d’aggravation pouvant découler d’une co-infection. 

Versement anticipé des augmentations du Ségur de la santé

La revalorisation de 183 euros prévue par le Ségur de la santé est entrée pour moitié en vigueur au 1er septembre. La deuxième hausse mensuelle d’environ 90 €, devant initialement intervenir en mars 2021, est avancée au 1er décembre 2020 pour l’ensemble des personnels des établissements de santé et EHPAD. 

Dans le secteur privé, les salariés devraient bénéficier des mêmes augmentations. A cela s’ajoute une prime exceptionnelle (2) allouée aux IDE et étudiants infirmiers mobilisés dans le cadre de la 1ère vague épidémique. 

(1) Mesures exceptionnelles liées à la Covid-19 : une FAQ pour les professionnels de santé - Ameli.fr
(2) Décret n° 2020-568 du 14 mai 2020 - Legifrance - 15.05.20
 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
RCP-PJ

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

Assistance psychologique

Un accompagnement téléphonique pour surmonter vos souffrances au travail.

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×