Gastro-entérologues et hépatologues : les motifs de réclamation des patients en 2020

Le 28.09.2021
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En 2020, les 2 081 sociétaires gastro-entérologues et hépatologues de la MACSF ont adressé 54 déclarations, soit une sinistralité de 2,59 % contre 3,75 % en 2019.

Ces déclarations se répartissent en 8 procédures civiles, 3 procédures ordinales, 29 réclamations amiables et 14 saisines d'une CCI.

Les 986 gastro-entérologues libéraux ont adressé 45 déclarations. Leur sinistralité s’établit à 4,56 %, contre 6,72 % en 2019.

SOMMAIRE

L'analyse de l'expert >
Diagnostic >
Prise en charge >
Geste technique >
Gastrostomie >
Proctologie >
Autre >

L'analyse de l'expert

Docteur Dominique Neveu, Gastro-entérologue, consultant MACSF.

Le nombre des réclamations est en nette diminution, et en particulier celui lié aux complications de la coloscopie. Cela pourrait témoigner d’une meilleure formation des gastro-entérologues, de l’exigence de qualité de l’examen réclamée par nos Sociétés Savantes mais aussi sans doute d’une conséquence de la crise sanitaire et des déprogrammations.

Stabilité en revanche des réclamations pour les suites de la CPRE à l’origine de complications graves d’évolution souvent dramatique. La mise en cause plus fréquente des endoscopistes interventionnels pour le traitement des complications de la chirurgie bariatrique se confirme. Encore et, malheureusement, un dossier concernant une colectomie inappropriée, sous cœlioscopie, pour ablation d’un polype insuffisamment localisé avant l’intervention… 

Diagnostic

  • Réclamation concernant le retard diagnostique d’un cancer du pancréas découvert plusieurs mois après une hospitalisation pour altération de l’état général. Suspicion de tumeur endocrine pour laquelle des biopsies étaient revenues négatives.
  • Réclamations concernant un retard au diagnostic d’un adénocarcinome du canal anal (2).

Prise en charge

  • Découverte d’un polype de haut grade à 50 cm de la marge anale, colectomie segmentaire sous cœlioscopie. Polype non retrouvé sur la pièce opératoire. Découverte un an plus tard d’un cancer colique invasif.
  • Sténose du canal anal au décours d’une anastomose colo anale pour endométriose sévère. Le diagnostic sera retardé.
  • Persistance de troubles de l’exonération en dépit de plusieurs interventions chirurgicales.
  • Réclamation concernant l’absence de réalisation d’un PET-scan dans le cadre du suivi d’une linite gastrique avec récidive et évolution ganglionnaire.
  • Pas d’indication d’hospitalisation devant un tableau de cholécystite aiguë à l’échographie et syndrome biologique infectieux. Le lendemain choc septique d’évolution défavorable. Décès.
  • Patient admis pour tableau d’ascite avec épanchement pleural et altération de l’état général. Transfert en réanimation et décès 2 jours plus tard. Retard de diagnostic allégué d’un lymphome de Burkitt.

Geste technique

Bris dentaire

  • Trismus succédant à un spasme bronchique lors de la réalisation d’une gastroscopie. Bris de deux incisives.

Fibroscopie gastrique

  • Perforation au cours d’une mucosectomie duodénale pour tumeur carcinoïde. Transfert dans un autre établissement pour prise en charge chirurgicale. Évolution favorable.
  • Fibroscopie gastrique diagnostique pour épigastralgies au décours d’un mini by-pass sur anse en oméga, examen dit normal. Un mois plus tard péritonite par perforation d’un ulcère anastomotique.
  • Deux sociétaires mis en cause pour hématémèse dans les suites d’une endoscopie gastrique avec biopsies. Pas de lésion retrouvée. Nouvelle endoscopie 24 heures plus tard, choc anaphylactique à l’induction anesthésique. Décès.
  • Abcès pulmonaire de la base gauche au décours de la réalisation d’une gastroscopie.
  • Découverte d’un adénocarcinome gastrique à cellules indépendantes quelques mois après une fibroscopie gastrique avec réalisation d’une biopsie révélant la présence d’Helicobacter pylori.
  • Récidive hémorragique au décours d’une ligature de varices œsophagiennes rompues chez un patient porteur d’une cirrhose alcoolique décompensée, évolution défavorable. Décès.

CPRE

  • Réalisation d’une CPRE avec sphinctérotomie dont les suites sont marquées par :
  • une pancréatite aiguë (4),
  • une perforation œsophagienne,
  • une hémorragie digestive.
  • Pancréatite aiguë dans les suites d’une CPRE pour ablation d’une sonde de Dormia rompue lors d’une tentative d’extraction de calculs du cholédoque au cours d’une cholécystectomie sous cœlioscopie.

Endoprothèse digestive

  • Pose d’une endoprothèse digestive sur fistule gastrique dont les suites sont marquées par :
  • une récidive de fistule (2),
  • une péritonite nécessitant une reprise chirurgicale,
  • une pneumopathie de la base gauche.

Coloscopie

> Perforation

  • Après coloscopie à visée diagnostique :
  • perforation colique lors de la montée de l’endoscope (2),
  • péritonite par perforation nécessitant une reprise chirurgicale (3).

> Infection

  • Spondylodiscite au décours d’une coloscopie avec exérèse de polypes. Antibiothérapie prolongée, évolution favorable.

> Autre

  • Céphalées, diplopie et troubles de l’équilibre allégués au décours de la réalisation d’une coloscopie. Bilan négatif.

Gastrostomie

  • Mise en place d’une sonde de gastrostomie dont les suites sont marquées par :
  • une péritonite d’évolution défavorable,
  • un hémopéritoine nécessitant une splénectomie d’hémostase.

Proctologie

  • Fissure anale au décours d’une ligature des artères hémorroïdaires sous contrôle doppler. Reprise chirurgicale par un autre opérateur avec incontinence anale séquellaire.

Autre

  • Manifestations cutanées multiples rattachées à l’instauration d’un traitement anti-TNF pour une rectocolite hémorragique.

 

Retour au Rapport annuel sur le risque des professionnels de santé


 > Découvrez notre dossier thématique consacré aux médecins <

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
RCP-PJ

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

Formations

Nos juristes et médecins vous proposent un large choix de formations adaptées à votre situation professionnelle.

Le plus : elles sont illustrées par l'analyse des situations réelles issues de nos dossiers.

À lire aussi

Décisions de justice et avis CCI

Retrouvez l'analyse des décisions de justice (civiles et pénales) et des avis des commissions de conciliation et d’indemnisation (CCI) rendus...

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner