Pédiatres : les motifs de réclamation des patients en 2020

Le 28.09.2021
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En 2020, les 4 692 sociétaires pédiatres de la MACSF ont adressé 18 déclarations, soit une sinistralité de 0,38 % contre 0,69 % en 2019.

Ces déclarations se répartissent en 7 procédures civiles, 1 procédure ordinale, 1 procédure pénale, 3 réclamations amiables et 6 saisines d'une CCI.

Les 1 617 pédiatres libéraux ont adressé 14 déclarations. Leur sinistralité s’établit à 0,87 %, contre 1,49 % en 2019.

SOMMAIRE

L'analyse de l'expert >
Diagnostic >
Prise en charge >
Néonatologie >
Divers >

L'analyse de l'expert

Docteur Gilles Valleur, Pédiatre, consultant MACSF.

Dans le domaine pédiatrique, les mises en cause concernent fréquemment la période néonatale. À cette période : 

  • La souffrance fœtale aiguë (ou plutôt : asphyxie néonatale) est prédominante. L’imputabilité des séquelles neurologiques à une asphyxie per-natale doit être soigneusement discutée. Les critères de Mac Lenan sont très importants, de même que la réalisation d’un pH précoce. Quant à la réanimation du nouveau-né, en cas de bradycardie, l’intubation et l’administration d’Adrénaline très précoces sont capitales. De même pour le transfert précoce avant H.6 pour mise en hypothermie thérapeutique éventuelle.
  • À noter que plusieurs dossiers concernent un soi-disant "acharnement thérapeutique" de nouveau-nés très prématurés mais nés viables, et qui présentent ensuite des séquelles neurologiques de la seule prématurité.
  • Attention aussi à la surveillance "ultra-armée" des nouveau-nés suspects d'infection néonatale, selon la grille de surveillance des nouvelles recommandations.
  • Attention par ailleurs aux ictères précoces et graves, notamment par déficit G6PD, et donc méfiance vis-à-vis des sorties précoces.
  • Attention enfin aux malformations sournoises, telles que les fossettes sacrées, soi-disant borgnes et finalement communicantes, ou les imperforations anales avec retard négligé d’émission du méconium. 

En dehors de la période néonatale, à noter des mises en cause qui concernent : 

  • Le retard de diagnostic de luxation de hanche : la limitation de l’abduction, à rechercher absolument, prend toute sa valeur après la disparition du ressaut.
  • Le décès d’un nourrisson par déshydratation aiguë sur gastro-entérite a encore été déploré cette année : de tels dossiers sont très difficiles à défendre.
  • Les pathologies infectieuses, d’évolution parfois suraiguë, amènent un certain nombre de mises en cause. Dans ces dossiers, la traçabilité précise des constatations cliniques initiales est capitale. 

Diagnostic

  • Non diagnostic d’une scoliose chez un enfant suivi de l’âge de 2 ans à 7 ans. Lors d’un changement de médecin traitant, découverte d’une angulation de 29°.
  • Non diagnostic d’une fistule dermique lombo-sacrée asymptomatique.
  • Non diagnostic d’une myocardite virale à l’origine d’un OAP chez un enfant de deux ans nécessitant une transplantation cardiaque.
  • Réclamation concernant un retard de diagnostic d’une trisomie 21 porté à l’âge de 11 mois.

Prise en charge

  • Brûlure accidentelle du poignet d’un nourrisson de 3 mois par erreur de manipulation d’un stylo de nitrate d’argent en traitement d’une verrue.

Néonatologie

  • Séquelles esthétiques au décours de la pose d’une voie veineuse périphérique sur le dos de la main d’un nouveau-né.
  • Retard psychomoteur de découverte tardive dans les suites d’un accouchement par césarienne.
  • Infection materno-fœtale à l’origine d’une méningite bactérienne laissant persister de lourdes séquelles neurologiques chez le nouveau-né.
  • Non-diagnostic d’une maladie métabolique dans un contexte d’ictère néonatal à l’origine de séquelles neurologiques.
  • Encéphalopathie néonatale anoxo-ischémique dans les suites d’une césarienne réalisée en urgence pour anomalie du rythme cardiaque fœtal et liquide amniotique teinté.
  • Cécité monoculaire dans les suites de l’application d’une ventouse lors d’un accouchement par voie basse.
  • Hémiparésie néonatale avec retard psychomoteur au décours d’un accouchement réputé normal.

Divers

  • Nécrose du gland et brûlures de la fesse au bistouri électrique chez deux enfants âgés respectivement de 18 mois et deux ans et demi à l’occasion d’une circoncision rituelle.

 

Retour au Rapport annuel sur le risque des professionnels de santé


Découvrez notre dossier thématique consacré aux pédiatres <
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Les solutions MACSF
RCP-PJ

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

Formations

Nos juristes et médecins vous proposent un large choix de formations adaptées à votre situation professionnelle.

Le plus : elles sont illustrées par l'analyse des situations réelles issues de nos dossiers.

À lire aussi

Décisions de justice et avis CCI

Retrouvez l'analyse des décisions de justice (civiles et pénales) et des avis des commissions de conciliation et d’indemnisation (CCI) rendus...

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner