Cardiologie et maladies vasculaires

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Les 3 704 sociétaires cardiologues de la MACSF, dont 2 128 libéraux, ont adressé 75 déclarations (10 sans suite), dont 75 en exercice libéral, soit une sinistralité de 3,52 %, contre 3,53 % en 2018. Ces déclarations se répartissent en 1 plainte administrative, 14 procédures civiles, 3 procédures ordinales, 3 procédures pénales, 17 réclamations amiables et 37 saisines d'une CCI.

Le Docteur Cédric Gaultier, cardiologue conseil, revient sur la sinistralité en cardiologie enregistrée en 2018, notamment marquée par une prédominance de recours en CCI. Découvrez les domaines les plus exposés et les conseils pour prévenir les risques.

Sommaire

Conduite diagnostique >
Prise en charge >
Geste technique >
Divers >

Conduite diagnostique

  • Patient de 58 ans admis aux urgences pour bilan de syncope. Echographie, ECG et holter tensionnel normaux. Demande un complément d'investigation : scintigraphie et exploration électrophysiologique. Accident vasculaire cérébral le lendemain de l'exploration avec hémiplégie et aphasie séquellaires.
  • Patient de 73 ans ayant présenté une prostatite au décours d’une vaporisation laser pour adénome avec fièvre persistante. Échographie jugée normale trois mois plus tard. Découverte à distance d’une endocardite infectieuse.

Prise en charge

En consultation

Iatrogénie

  • Accident vasculaire cérébral ischémique à J4 de la reprise des AVK sans relai HBPM chez un patient de 93 ans sous PREVISCAN® pour une fibrillation auriculaire paroxystique.
  • Hématomyélie à l’origine d’un syndrome de la queue de cheval six mois après introduction d’un traitement par ELIQUIS® pour une fibrillation auriculaire, chez un patient de 57 ans, après effort de soulèvement.
  • Hémorragie intracérébrale nécessitant un drainage neurochirurgical au décours d’une coronarographie après introduction d’un traitement par EFIENT® par un autre praticien. Séquelles neurologiques et ophtalmologiques.
  • Patient de 70 ans suivi pour une fibrillation auriculaire sous anticoagulant, XARELTO®. En vue d'une chirurgie de hernie inguinale, consignes d’arrêt du traitement 3 jours avant le geste avec reprise 24 heures après le geste. AVC de type cérébelleux.
  • Patiente de 47 ans, HIV sous trithérapie, Parkinson traité par NEUPRO®, pris en charge pour une hypertension, mise en route d’un inhibiteur calcique. Hospitalisation pour décompensation psychiatrique en rapport avec une possible iatrogénie.
  • Patient de 32 ans porteur d'une cardiopathie congénitale de type CIV fermée associée à une dilatation du tronc de l'artère pulmonaire avec ventricule gauche hypokinétique. Prescription de bêtabloquants et IEC. Développement d'un asthme, s'améliorant partiellement à l'arrêt des bêtabloquants.
  • Patient de 75 ans, pris en charge pour une fibrillation auriculaire. Échec de réduction par Amiodarone puis échec de cardioversion. Arrêt de l'Amiodarone. Réclamation pour un syndrome inflammatoire avec douleurs thoraciques et articulaires, allégué en lien avec l’Amiodarone.
  • Deux sociétaires mis en cause dans la prise en charge d’une patiente de 90 ans. Mastectomie pour néoplasie, surdosage en anticoagulant lors du relais HBPM/AVK pour fibrillation auriculaire. Hématome de cuisse avec déglobulisation. Paralysie du nerf sciatique poplité externe.
  • Patient de 67 ans, hypertendu mis sous TAREG®. Survenue d’une pneumopathie interstitielle alléguée en lien avec ce médicament. Malgré l'arrêt du traitement, évolution de l'insuffisance respiratoire.

Autres

  • Patient de 70 ans, nombreux facteurs de risque dont diabète, pris en charge au stade de nécrose des orteils. Malgré des soins locaux et antibiotiques, amputation transmétatarsienne. Évolution vers choc septique et décès.
  • Prescription d’aspirine pour athérome carotidien. Un mois plus tard, hospitalisation pour des troubles sensitifs en rapport avec une thrombose de la carotide droite.
  • Patiente de 36 ans présentant une phlébite de la veine ovarienne droite post accouchement. Traitement anticoagulant. Pose d'un implant hormonal contraceptif avec de nombreuses complications, régressant après l'ablation de l’implant.
  • Patient de 68 ans, découverte de lésions tritronculaires, réalisation d'une angioplastie avec ROTABLATOR® sur le tronc commun. Arrêt du BRILIQUE® une semaine après, par l'anesthésiste. Mort subite probablement par thrombose de stent.
  • Patiente de 85 ans porteuse d'une insuffisance tritronculaire sévère. Accord pour chirurgie d’arthroplastie de hanche. Syndrome coronarien aigu puis arrêt circulatoire fatal à J+6 postopératoire.
  • Découverte d’une fibrillation auriculaire par le rythmologue chez une patiente de 89 ans, porteuse d’un pacemaker. Perte de l'information entre le rythmologue et le cardiologue. Accident vasculaire cérébral faute d'anticoagulant.
  • Patient de 77 ans avec antécédent d'accident ischémique transitoire. Consultation cardiologique en vue d’une chirurgie de fissure anale, arrêt du PLAVIX®. Accident vasculaire cérébral sur sténose de la carotide interne gauche. Séquelles cognitives et aphasie.
  • Lors d’un bilan pour palpitations, découverte d’un sous-décalage ascendant à l’épreuve d’effort. Plusieurs mois plus tard, nouvelle épreuve d'effort par un autre praticien et découverte de lésions tritronculaires aboutissant à un triple pontage.
  • Bilan de tachycardie ventriculaire révélant une sténose de l'IVA. Proposition d'angioplastie. Survenue d’un accident vasculaire cérébral entraînant une hémiplégie.
  • Consultation au décours d’une ablation de fibrillation auriculaire par radio fréquence après échec de cardioversion, examen considéré normal. Hospitalisé quelques jours plus tard pour accident vasculaire cérébral et septicémie sur fistule œsophagienne. Décès.
  • Consultation cardiologique préopératoire faisant découvrir une cardiopathie dilatée à 40 %, traitement diurétique et HBPM, accord pour le geste endoscopique. Arrêt circulatoire survenu au cours de l’anesthésie générale pour endoscopie digestive. Séquelles cérébrales anoxiques.
  • Patient de 40 ans, deux coronarographies sans lésion significative. Arrêt cardiaque après tachycardie ventriculaire sur spasme coronaire et rupture de plaque. Survie sans séquelle.

En hospitalisation

Complications de cardiologie interventionnelle ou de chirurgie cardiaque

  • Patient de 78 ans, séance d'ablation de fibrillation auriculaire. Épanchement péricardique drainé avec arrêt temporaire de l'héparine. AVC ischémique le lendemain laissant persister une hémiplégie.
  • Patient de 61 ans hospitalisé pour épanchement péricardique après pontage. Coronarographie de contrôle, tentative de désobstruction du pontage sans succès. Transfert au bloc opératoire pour drainage et nouveau pontage coronaire. Défaillance polyviscérale et décès.
  • Patiente âgée de 57 ans, insuffisance mitrale sévère avec fibrillation auriculaire paroxystique. Prise en charge postopératoire en réanimation. Défaillance polyviscérale évolution initialement favorable. Mort subite quelques jours plus tard.
  • Patiente de 63 ans hospitalisée pour douleurs abdominales et éventration. Consultation cardiologique préopératoire validant la procédure anesthésique. À J2 postopératoire, choc cardiogénique infectieux et décès.

Autres

  • Patiente porteuse d’une valve mécanique mitrale sous AVK pour ACFA. Annexectomie prophylactique pour maladie génétique. Suites marquées par une reprise pour hématome pelvien compressif. Endocardite, embols septiques, AVC et défaillance multiviscérale. Décès.
  • Patient de 73 ans porteur d’une néoplasie bronchique avec syndrome cave supérieur. Crachats préopératoires positifs à klebsielle. Mis sous ROCEPHINE® en postopératoire. Décès 48 heures plus tard.
  • Réclamation concernant la qualité de la prise en charge d’une patiente de 72 ans suivie pour une insuffisance cardiaque et respiratoire sévère. Nouvel épisode de décompensation, transfert en soins palliatifs. Décès.
  • Patient de 73 ans, antécédents de valve aortique mécanique. Insuffisance cardiaque avec contexte septique. Surdosage en AVK. Aggravation de l'insuffisance cardiaque, décès.

Geste technique

Angioplastie coronaire

  • Patient de 40 ans pris en charge pour occlusion de l'IVA, à l’origine d’un arrêt cardiorespiratoire récupéré, pose d'un stent actif. Neuf mois plus tard, découverte d'un guide dans la veine fémorale et la veine cave inférieure. Tentative d'extraction compliquée de paresthésies de la cuisse et du pied droit.
  • Patient de 54 ans polyvasculaire. Au décours d'une angioplastie de l'IVA par voie radiale gauche, thrombose radiale symptomatique, relevant d'un traitement médical seul.
  • Patient de 44 ans pris en charge par le SMUR pour un syndrome coronarien aigu antérieur. Fibrinolyse à 90 minutes. Échec de reperfusion. Coronarographie retrouvant une occlusion de la diagonale mais également des sténoses IVA traitées par angioplastie. Bolus d'héparine. Hémorragie intracérébrale, récusée en neurochirurgie. Décès le jour même.
  • Patiente 71 ans, angor instable sévère inféro-latéral. Coronarographie montrant une atteinte tritronculaire, angioplastie de l'IVA moyenne par stents actifs avec occlusion transitoire de la première diagonale reprenant la coronaire droite. Arrêt cardiaque et état de choc réfractaire. Décès.
  • Patient de 66 ans avec angor typique, angioplastie sur le tronc commun, l'IVA et la circonflexe avec un bon résultat immédiat. Occlusion précoce du pontage justifiant d'un triple pontage.
  • Angioplastie sur la coronaire droite et l'IVA. Deux ans après, nouvelle douleur thoracique, diagnostic de malposition d’un stent. Complément d'angioplastie par ballon. AVC trois semaines après ce geste.
  • Patient de 65 ans, porteur d’une cardiopathie ischémique. Nouvelle angioplastie avec ballon actif. Rupture du ballon et occlusion coronaire. Arrêt cardiaque récupéré puis choc cardiogénique entraînant le décès.

Coronarographie

  • Contrôle coronarographique par voie fémorale chez un patient de 63 ans aux antécédents de pontages coronariens multiples. Accident vasculaire cérébral (aphasie). Transfert en unité neuro-vasculaire pour fibrinolyse à H3. Pas d'amélioration.
  • Deux sociétaires mis en cause concernant la prise en charge d’un patient de 59 ans. Syndrome coronarien aigu avec élévation de troponine. Tentative de désobstruction d'une branche marginale, contrôle échographie réputé normal. Trois jours après, tamponnade nécessitant un transfert en chirurgie.
  • Patiente de 57 ans, coronarographie diagnostique normale. Seconde coronarographie le lendemain pour réaliser un test au METHERGIN ® également par voie radiale droite, négatif. Thrombose radiale quelques jours après, atteinte sensitive du nerf radial droit séquellaire.
  • Patiente de 83 ans. Bilan de dyspnée, coronarographie et ventriculographie. Perforation ventriculaire nécessitant un drainage percutané et chirurgical. Évolution favorable.

Pace maker

  • Implantation d'un pacemaker. Brûlure cutanée axillaire par pansement imprégné de BETADINE® alcoolique.
  • Pacemaker pour dysfonction sinusale. Infection autour du boîtier justifiant d'une extraction.
  • Patient de 65 ans, troisième changement de boîtier de pacemaker, sans extraction de la sonde ventriculaire. Infection du matériel huit mois plus tard nécessitant l'extraction complète. Sténose fibreuse sur sonde de pacemaker et syndrome cave supérieur.
  • Patient de 87 ans, pose d'un pacemaker, hématome nécessitant une reprise 10 jours après. Endocardite à Staphylococcus aureus nécessitant une extraction du pacemaker. Altération de l’état général et placement en maison de retraite.
  • Patient de 75 ans, porteur d'un pacemaker, second changement de boîtier sans difficulté. Infection de la loge 15 jours après. Prescription de soins locaux. Endocardite sur sonde à Staphylococcus epidermidis. Plaie de l'oreillette et du ventricule lors de la tentative d'extraction de la sonde avec choc hémorragique, décès.

Holter

  • Patiente de 83 ans porteuse d’une valve mécanique aortique, bilan de syncope. Pose d’un holter implantable Reveal. Hématome, surdosage AVK. Evolution favorable et retour domicile.

Défibrillateur implantable

  • Patient de 87 ans, coronarien avec dysfonction ventriculaire gauche. Implantation d'un défibrillateur implantable avec resynchronisation. Déplacement et repositionnement de la sonde auriculaire le jour même. Quelques semaines après, septicémie. Défaillance multiviscérale et décès.

Ablation de trouble du rythme

  • Ablation par radiofréquence pour des extrasystoles ventriculaires résistantes au traitement médical, compliquée d'une tamponnade drainée. Parésie diaphragmatique temporaire et récidive d'extrasystoles.
  • Patient de 42 ans, choc électrique externe sur fibrillation auriculaire sans succès. Ablation par cryothérapie, compliquée d'une plaie de la veine pulmonaire gauche entraînant une tamponnade, drainée immédiatement puis suturée au bloc opératoire. Évolution favorable.
  • Patient de 60 ans, récidive de fibrillation auriculaire. Procédure d'ablation compliquée d'une embolie coronaire gazeuse, arrêt cardiaque non récupéré. Il semblerait que les poches d'irrigation n’aient pas été purgées.
  • Sept sociétaires mis en cause dans la prise en charge d’un patient de 85 ans. Ablation de fibrillation auriculaire compliquée d'un hématome du Scarpa avec lésions vasculaires fermées par voie endovasculaire. Surinfection nécessitant une amputation du membre inférieur, défaillance multiviscérale entraînant le décès au bout de trois mois d’hospitalisation.

Divers

  • Pas de déclaration en 2019.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
RCP-PJ

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

À lire aussi

Dossier : Responsabilité civile professionnelle du cardiologue

Médecins cardiologues, retrouvez dans ce dossier ce qu'il faut savoir sur votre responsabilité médicale. Quels sont les principaux risques liés à votre profession ? Quels sont les futurs...

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×