Gastro-entérologie et hépatologie

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Les 1 972 gastro-entérologues sociétaires de la MACSF ont adressé 74 réclamations dont 31 sans suite (75 en 2018), 74 en exercice libéral, soit une sinistralité de 7,54 %. Ces déclarations se répartissent en 7 procédures civiles, 1 procédure pénale, 2 procédures ordinales, 39 réclamations amiables et 25 saisines d'une CCI.

Sommaire

Diagnostic >
Prise en charge >
Geste technique >
Gastrostomie >
Proctologie >
Autres >

Diagnostic

  • Diarrhée fébrile évoluant depuis 2 semaines. Recto-sigmoïdoscopie concluant à une colite infectieuse, traitement antibiotique. Évolution huit jours plus tard vers une colite grave en rapport avec une RCH. Colectomie totale en urgence.
  • Patiente éthylique chronique avec syndrome de Korsakoff présentant des troubles de la déglutition avec dysphagie. Plusieurs fibroscopies gastriques normales. Diagnostic de cancer évolué de la base de la langue. Décès.
  • Patiente âgée de 72 ans, douleurs abdominales dans un contexte de fracture-tassement de D7. Prescription d'un scanner, considéré comme normal, à l’étage abdominal. Douleurs attribuées aux lésions vertébrales. Huit mois plus tard, découverte d'un cancer du pancréas. Lésion déjà visible sur le scanner précédent.
  • Trois sociétaires mis en cause concernant la prise en charge d’une patiente hospitalisée pour sepsis sévère et troubles digestifs. Demande d’avis spécialisés non contributifs. Troubles de conscience, diagnostic de méningite, arthrite septique et pneumopathie à pneumocoque. Évolution favorable.
  • Patiente de 56 ans, lithiase vésiculaire non compliquée au scanner. Diagnostic de troubles fonctionnels.  Cholécystectomie 2 mois plus tard. Disparition des symptômes dans les suites.
  • Réclamation concernant un retard de diagnostic, supposé, de plusieurs mois d’un cancer du pancréas à l’origine d’un décès prématuré.

Prise en charge

  • Patient de 71 ans hospitalisé pour myélodysplasie dans le service de médecine interne à orientation gastroentérologique. Infection à staphylocoque doré sur cathéter. Infection d’une prothèse de genou : intervention pour lavage articulaire.
  • Deux sociétaires mis en cause dans les suites d’une coloscopie en 2006 avec ablation d'un polype bénin du rectum. Contrôle préconisé à 3 ans jamais réalisé. Dix ans plus tard, découverte d’un cancer du rectum et du colon droit.
  • Patiente de 22 ans adressée pour dysphagie. Diagnostic d’œsophagite par reflux, manométrie œsophagienne non réalisée. Évolution vers un syndrome de Gayet Wernicke imputé à une achalasie non traitée.
  • Découverte d'un cancer du canal anal. Radiothérapie complémentaire. Dans les suites, rectite et cystite radiques à l'origine de troubles de la continence anale et urinaire. Colostomie, puis amputation abdomino-périnéale.
  • Patiente de 89 ans, traitement par AVK et KARDEGIC® pour AC/FA. Bilan endoscopique pour anémie hyposidérémique. Relais par HBPM. Dans les suites, reprise uniquement du KARDEGIC®, AVC ischémique. Séquelles neuropsychiques et état de dépendance.
  • Patient de 66 ans, cardiopathie ischémique, AC/FA et RCH sous anti TNF et immunosuppresseur. Hospitalisation pour diarrhée et altération de l’état général. Anémie et lymphopénie majeures. Décompensation cardiaque, décès.
  • Patient de 37 ans, cancer du rectum avec métastases hépatiques, radio chimiothérapie préopératoire, exérèse avec anastomose colo-anale. Stérilité, réclamation pour absence de conservation du sperme avant le traitement.
  • Patient de 33 ans, sigmoïdite diverticulaire avec abcès d’évolution favorable sous traitement antibiotique. Scanner de contrôle dans les suites, considérées comme normales. Deux mois plus tard, résection sigmoïdienne pour abcès sous laparotomie.
  • Patient de 56 ans, coloscopie pour douleurs abdominales et constipation. Simple diverticulose. Neuf mois plus tard, fibroscopie gastrique pour épigastralgies, réalisée par un autre praticien, révélant un cancer gastrique métastatique.
  • Patient de 60 ans, altération de l’état général et syndrome sub occlusif. Coloscopie montrant une lésion cæcale sous muqueuse. Résection iléo-colique sans attendre l’histologie. Diagnostic de lymphome de Burkitt. Évolution défavorable, décès.

Geste technique

Fibroscopie gastrique

  • Dilatation pneumatique endoscopique au ballonnet pour achalasie. Constat d’une brèche œsophagienne traitée par endoprothèse. Évolution favorable.
  • Mucosectomie duodénale pour lésion polypoïde du 2e  duodénum. Perforation duodénale. Évolution favorable sous simple traitement médical.

CPRE

  • CPRE compliquée par : une pancréatite aiguë nécrosante nécessitant un séjour en réanimation, décès (1 cas), une perforation duodénale et une pancréatite nécessitant une laparotomie (2 cas), une perforation du cholédoque nécessitant plusieurs reprises chirurgicales (1 cas).

Endoprothèse digestive

  • Hémorragie digestive chez un patient cirrhotique. Pose d'un TIPS. Évolution défavorable. Décès.
  • Fistules post sleeve gastrectomie, traitées par mise en place de Pigtails drainant deux fistules (gastroduodénale et gastrojéjunale).

Écho endoscopie

  • Sleeve gastrectomie pour obésité morbide. Dans les suites fistule nécessitant plusieurs gestes endoscopiques de drainage.

Coloscopie

Perforation

  • Coloscopie compliquée par : une perforation digestive nécessitant une intervention pour suture sous cœlioscopie (4 cas), une perforation sigmoïdienne imposant une laparotomie avec colostomie de décharge (1 cas).

Difficulté technique

  • Pas de déclaration en 2019.

Complication hémorragique

  • Pas de déclaration en 2019.

Infection

  • Coloscopie compliquée par une infection pulmonaire sans point d’appel digestif.

Traumatisme splénique

  • Coloscopie compliquée par un hématome capsulaire et un hémopéritoine.

Autre

  • Coloscopie compliquée par : des douleurs pharyngées au réveil en lien avec le masque laryngé (1 cas), des fractures costales multiples (1 cas), des lésions dentaires (1 cas), une chute de la table à l’origine d’une fracture du poignet et d’un traumatisme facial avec fracture du plancher de l'orbite (1 cas), un arrêt cardiorespiratoire au cours de la procédure (1 cas).

Gastrostomie

  • Pose d'une sonde de gastrostomie per endoscopique. À J+2, fistule gastro-colique. Intervention avec pose d'une jéjunostomie. Chute de la sonde. Remise en place de celle-ci sans contrôle radiologique et conseil d’utilisation immédiate pour la réalimentation. Péritonite le lendemain.

Proctologie

  • Patient de 37 ans, hémorroïdectomie pour prolapsus hémorroïdaire. Intervention en position gynécologique. Au réveil paralysie du SPE par compression au niveau du col du péroné. Persistance de séquelles neurologiques.

Autres

  • Patiente ayant subi une intervention chirurgicale compliquée par une éventration (mise en cause à titre systématique).
  • Patiente de 37 ans. Antécédent de pose de ballon gastrique pour surcharge pondérale. Nouvelle pose de ballon. Au réveil, douleurs abdominales et hémorragie digestive massive en rapport avec une ulcération gastrique. Décès.
  • Fracture non déplacée de l'extrémité inférieure du radius gauche, chez une patiente de 73 ans, survenue lors d'une chute en descendant de la table d'examen.

 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
RCP-PJ

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×