Médecine d'urgence

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

58 déclarations, dont 15 sans suite, ont été enregistrées en 2019 (contre 49 en 2018), dont 58 en exercice libéral. Ces déclarations se répartissent en 15 plaintes pénales, 9 procédures civiles, 3 plaintes ordinales, 19 réclamations amiables et 12 saisines d'une CCI.

Le Docteur Dragan Miljkovic, revient en images sur la sinistralité enregistrée par la MACSF en 2019 en médecine d'urgence.

Sommaire

Diagnostic et prise en charge >
Déontologie >
Régulation médicale / SAMU >

Diagnostic et prise en charge

Urgence cardiovasculaire

  • Décès d'une jeune femme de 35 ans des suites d'une thrombophlébite cérébrale dont le diagnostic n'a pas été fait lors de 3 passages aux urgences lors des 5 jours précédant le diagnostic.
  • Patient de 70 ans, nombreux facteurs de risque dont diabète, pris en charge au stade de nécrose des orteils. Amputation trans métatarsienne. Évolution vers un choc septique et décès.
  • Prise en charge d’un syndrome coronarien aigu d’évolution défavorable. Décès.
  • Consultation pour des douleurs dorsales avec électrocardiogramme perturbé. Sortie autorisée par le cardiologue. 6 jours après, syndrome coronarien, double angioplastie, décès.
  • Homme de 53 ans, douleurs épigastriques évoluant depuis 4 heures. ECG douteux, traitement antalgique digestif. Arrêt cardiorespiratoire récupéré sur syndrome coronarien aigu.
  • Réclamation concernant la prise en charge alléguée insuffisante aux urgences pour douleurs thoraciques d’une patiente de 33 ans.
  • Patiente de 43 ans, avec facteurs de risque. Plusieurs consultations pour des douleurs cervicales. Bilan négatif. Arrêt cardiaque sur syndrome coronarien antérieur méconnu. État végétatif chronique.
  • Réclamation concernant un hypothétique retard au diagnostic d'une thrombophlébite avec embolie pulmonaire.
  • Décès par tamponnade sur dissection vertébrale d'un patient de 56 ans, porteur d'une dilatation asymptomatique de l'aorte thoracique ascendante à 45 mm, 48 heures après avoir été pris en charge aux urgences pour douleurs thoraciques de repos.

Urgence abdomino-pelvienne

  • Retard diagnostique d'une torsion testiculaire chez un patient de 19 ans, aboutissant à une orchidectomie unilatérale.
  • Hospitalisation d’une patiente de 82 ans, pour cholécystite lithiasique. Décès dans le service 10 heures plus tard.  Pas d'autopsie.
  • Réclamation concernant la prise en charge d’une patiente de 36 ans admise pour syndrome douloureux abdominal. Retour à domicile avec traitement symptomatique. Péritonite.
  • Deux sociétaires mis en cause concernant la prise en charge d’un tableau de sub occlusion sur une masse cæcale faisant suspecter un lymphome de Burkitt. Colectomie droite programmée le lendemain. Évolution défavorable vers un syndrome de lyse tumorale et décès du patient.
  • Retard de diagnostic et de prise en charge d’une hernie diaphragmatique étranglée. Péritonite nécessitant 2 reprises chirurgicales.
  • Non admission d’un patient se présentant pour syndrome appendiculaire. Deux jours plus tard, péritonite appendiculaire, avec reprise chirurgicale deux jours après la sortie d’hospitalisation. Évolution favorable.
  • Retard diagnostique d'une occlusion sur bride nécessitant une résection de 30 cm de grêle par laparotomie.

Urgence et infection

  • Hépatite fulminante au paracétamol, dans un contexte de Chikungunya sévère chez un nourrisson de moins de trois mois.
  • Décès par broncho pneumopathie d'évolution défavorable, la famille reprochant de ne pas avoir hospitalisé la patiente plus tôt.
  • Décès d'une patiente de 93 ans, démente, d'un choc septique sur surinfection de plaie de jambe.
  • Choc septique, sur fuite péri prothétique œsophagienne, dans les suites d'une sleeve gastrectomie, chez une patiente de 30 ans.
  • Décès d’un patient de 19 ans admis pour céphalées fébriles. PL écartant une méningite. Décès quelques jours plus tard d’un empyème cérébral avec engagement.
  • Décès d’un patient d'une décompensation respiratoire aiguë sur insuffisance respiratoire chronique et contexte infectieux.
  • Deux sociétaires mis en cause dans la prise en charge d’un patient présentant des douleurs du pied, fièvre et une biologie perturbée, traitée comme une crise de goutte. Nouvelle consultation pour tableau de bronchite : endocardite aortique à streptococcus mitis. Intervention de Bentall.

Traumatisme

  • Décès par engagement cérébral sur hématome sous-dural 48 heures après un TC simple avec plaie du cuir chevelu suturée.
  • Réclamation concernant la prise en charge d'une plaie de main chez une enfant de 3 ans, une lésion nerveuse et tendineuse étant passée inaperçue.
  • Traumatisme du rachis cervical lors d'un plongeon dans une piscine. Bilan radiologique interprété comme normal. Découverte à distance d'une fracture-luxation de C5.
  • Retard diagnostique d’une fracture du crâne chez un patient alcoolique venu à plusieurs reprises au service des urgences, décès.
  • Réclamation concernant le retard diagnostique d'une fracture du scaphoïde chez un moniteur de boxe.
  • Patient victime d'une chute avec plaie du genou gauche par corps étranger métallique. Suture simple sous anesthésie locale. Apparition d'un granulome articulaire avec nécessité de reprise chirurgicale mettant en évidence une lésion du tendon quadricipital passée inaperçue.

Divers

  • Réclamation concernant un retard au diagnostic allégué d'une fausse couche spontanée, conduisant à un curetage.
  • Compression médullaire sur lésion secondaire vertébrale conduisant à découvrir un primitif du bas rectum. Retard allégué de diagnostic.
  • Réclamation concernant le retard diagnostique d'un AVC du tronc cérébral.
  • Plaie par verre de la jambe. Suture aux urgences, découverte deux mois plus tard d'une section du tendon tibial antérieur qui sera opérée avec une évolution favorable.
  • Plaie au niveau de l'index droit par éclat de verre. Simple suture. Quelques jours plus tard, nécessité d'une intervention chirurgicale pour extraire des éclats de verre.
  • Plaie profonde du périnée, suturée sans exploration. Abcès secondaire et extériorisation de corps étrangers motivant une mise à plat chirurgicale.
  • Décès d'un patient de 69 ans d'un AVC hémorragique dans le cadre d'une hémopathie maligne. Il est reproché un défaut de moyens pour le transfert du patient vers l'hôpital disposant d'un plateau technique adapté.
  • Consultation à J+15 d’un traumatisme de l'index gauche par plaie infectée, prélèvement superficiel et antibiothérapie. Évolution défavorable avec rupture tendineuse et ostéite.
  • Réclamation concernant la prise en charge d’une patiente de 93 ans, démente. Décédée de cause non identifiée.
  • Réclamation concernant un hypothétique retard de prise en charge d'une hémorragie méningée.
  • Réclamation concernant le retard diagnostique d’une lésion tendineuse lors de la prise en charge d'une plaie de main.

Déontologie

  • Pas de déclaration en 2019.

Régulation médicale

  • Pas de déclaration en 2019

> A lire aussi sur la site de la Prévention Médicale : "Appel du SAMU par un enfant : retard de l'arrivée des secours " 

 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
RCP-PJ

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×