Ophtalmologie

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Les 4 396 ophtalmologistes sociétaires de la MACSF, dont 3 565 libéraux, ont adressé 233 déclarations dont 67 sans suite (261 en 2018) dont 233 exercice libéral (261 en 2018), soit une sinistralité de 6,54 % (7,13 % en 2018). Ces déclarations se répartissent en 32 procédures civiles, 20 plaintes ordinales, 1 procédures pénales, 133 réclamations amiables et 47 saisines d'une CCI.

Le Docteur Valérie Ameline, Médecin conseil, fait le point en images sur la sinistralité enregistrée par la MACSF en ophtalmologie en 2019.

Sommaire

Erreur de prescription de verre ou de lentilles >
Diagnostic >
Prise en charge >
Chirurgie hors réfractive >
Chirurgie réfractive >
Geste technique >
Chute >
Déontologie >

Erreur de prescription de verre ou de lentilles

  • Erreur de prescription (2 cas).
  • Prescription jugée inutile (Pas de déclaration en 2019)
  • Prescription source d’inconfort (2 cas).
  • Prescription non satisfaisante (3 cas).

Diagnostic

  • Réclamation concernant le retard diagnostique d'une DMLA (2 cas).
  • Enucléation après avis de la réunion pluridisciplinaire en onco-ophtalmologie pour mélanome choroïdien avec finalement diagnostic de néoplasie écarté (hématome).
  • Réclamation concernant un retard diagnostique d’un décollement de rétine (3 cas).
  • Patient décédé des suites d'une tumeur hypophysaire agressive avec premiers signes sous forme d'une diplopie ayant amené à consulter en ophtalmologie.
  • Mise en cause de deux sociétaires concernant la prise en charge d’un enfant hypermétrope fort présentant un strabisme convergent et une amblyopie bilatérale.
  • Réclamation concernant un retard de diagnostic de glaucome.
  • Retard de diagnostic d'une tumeur hypophysaire traitée pendant plusieurs années pour glaucome.
  • Réclamation concernant la prise en charge de troubles visuels d’un œil finalement en rapport avec un AVC.
  • Réclamation concernant le retard diagnostique au cours du suivi d’une chorio rétinite séreuse centrale avec diagnostic d’une déchirure géante.
  • Consultation pour douleurs oculaires avec acuité visuelle préservée. Traitement symptomatique. Cinq jours plus tard découverte d'un méningiome.

Prise en charge

Pathologie infectieuse

  • Infection cornéenne amibienne non diagnostiquée et traitée comme étant une infection herpétique sur lentilles.
  • Patiente traitée pour uvéite intermédiaire sous corticothérapie pendant plusieurs mois, rapportée finalement à une toxoplasmose extensive favorisée par la corticothérapie. Cécité unilatérale.
  • Réclamation concernant un défaut de prise en charge allégué d’une kératite herpétique.

Surveillance d'un glaucome

  • Retard au diagnostic et au traitement d'un glaucome, entraînant une baisse de l’acuité visuelle pouvant aller jusqu’à la perte de l'œil (7 cas).

Autres

  • Patiente traitée par antipaludéens de synthèse pour lupus avec effets secondaires ophtalmologiques (baisse visuelle irréversible).
  • Patient opéré d’un larmoiement avec oubli de réalisation de biopsies. Découverte 18 mois plus tard d'une néoplasie du sac lacrymal avec récidive dans les suites et chirurgies itératives.
  • Réclamation concernant une énucléation pour suspicion de tumeur. Anatomopathologie mettant en évidence le caractère bénin de la lésion.
  • Réclamation concernant le défaut de prise en charge allégué d’une amblyopie acquise avec absence de rééducation oculaire.

Organisation

  • Erreur de malade. Blépharoplastie supérieure bilatérale au lieu de l'exérèse d'une lésion tumorale de la paupière inférieure.

Divers

  • Réclamation concernant la survenue d’une hépatite toxique médicamenteuse après traitement d’une toxoplasmose oculaire.

Chirurgie hors réfractive

Cataracte

Complications anesthésiques

  • Mise en cause à titre systématique de l’ophtalmologue par un patient ayant subi une perforation du globe oculaire lors de la réalisation de l’anesthésie par un autre praticien.

Complications chirurgicales diverses per ou postopératoires

  • Chirurgie de la cataracte uni ou bilatérale compliquée par :
  1. Une rupture de la capsule postérieure avec décollement de rétine (13 cas).
  2. Un décollement de rétine nécessitant une reprise chirurgicale (5 cas).
  3. Une rupture capsulaire nécessitant une vitrectomie (12 cas).
  4. Des troubles oculomoteurs liés à un hématome secondaire à l’anesthésie péribulbaire.
  5. Une hémorragie sous antiagrégants plaquettaires nécessitant une vitrectomie.
  6. Une baisse de l’acuité visuelle (4 cas).
  7. Un œdème de cornée.
  8. Une panne de la machine de phaco émulsification en peropératoire à l’origine d’une rupture capsulaire.
  9. Un scotome
  10. Une hypertonie oculaire (3 cas).
  11. Une myopie résiduelle (3 cas).
  12. Une ulcération de cornée.
  13. Des troubles de la vision binoculaire
  14. Une neuropathie optique ischémique antérieure aigüe
  15. Un abcès de cornée
  16. Une erreur d’implant (3 cas).
  17. Une désinsertion zonulaire (2 cas).
  • Endophtalmie au décours d’une chirurgie de cataracte nécessitant une ou plusieurs reprises chirurgicales laissant persister un déficit visuel pouvant aller jusqu’à la cécité (10 cas).

Complications dues à l'implant

  • Mise en place d’implants multifocaux lors d'une chirurgie de cataracte uni ou bilatérale, compliquée par :
  1. Une décompensation cornéenne (4 cas).
  2. Des implants mal supportés (3 cas).

Résultat jugé non satisfaisant (8 cas).

Rétine et segment postérieur

Décollement de rétine

  • Chirurgie de décollement de rétine suivie par une ou plusieurs récidives (3 cas).

Vitrectomie

  • Patient opéré pour membrane épirétinienne de l'œil gauche, mouvements brusque en per opératoire lors d'un effort de toux du patient avec plaie rétinienne para maculaire.
  • Réclamation concernant les suites d’une vitrectomie marquées par une endophtalmie. Cécité. (2 cas).
  • Réclamation concernant la réalisation d’une chirurgie de membrane épirétinienne compliquée par : une baisse de l’acuité visuelle, un décollement de rétine.

Glaucome

  • Trabéculectomie en traitement d’un glaucome, compliquée par :
  1. Un dysfonctionnement du laser, sans conséquence. Le patient allègue une cécité unilatérale.
  2. Un décollement choroïdien ayant nécessité plusieurs injections de gaz avec cataracte induite.
  3. Un ulcère de cornée.

Paupières et canal lacrymal

  • Uvéite dans les suites immédiates d'une chirurgie palpébrale tumorale bénigne.
  • Blépharoplastie dont le résultat est qualifié d’insuffisant (3 cas).

Autres

  • Ablation d’un corps étranger cornéen sans prescription avec dans les suites hospitalisation pour abcès de cornée.
  • Réclamation concernant une chirurgie de strabisme compliquée d’un ptosis unilatéral.

Chirurgie réfractive

Implant

  • Réclamation concernant les suites d'une explantation d'implant suite à une alerte de matériovigilance. Altération de la fonction visuelle

Kératotomie radiaire

  • Réclamation pour Haze au décours d'une kératotomie réfractive.

LASIK/PKR

Myopie

  • Chirurgie réfractive par Laser Excimer compliquée par :
  1. Des troubles de la vision binoculaire.
  2. Un résultat insuffisant (8 cas).
  3. Une déchirure de rétine.
  4. Une décompensation cornéenne.
  5. Un astigmatisme (2 cas).

Hypermétropie

  • Chirurgie réfractive Lasik bilatérale pour correction d’une hypermétropie, dont les suites sont marquées par :
  1. Un ulcère de cornée bilatéral, évolution favorable.
  2. Une récidive de strabisme.
  3. Un résultat insuffisant (4 cas).
  4. Un éblouissement lors de la conduite nocturne.
  5. Une ectasie postérieure de cornée
  6. Une cataracte en lien avec une lentille laissée en place au cours de la procédure.

Presbytie

  • Chirurgie réfractive par Lasik pour correction d’une presbytie : Inversion de l’œil directeur.

Geste technique

Angiographie

  • Décès d'un patient par réaction allergique brutale lors d'une angiographie à la fluorescéine.

Injection intravitréenne

  • Injection intra vitréenne pour traitement d’une DMLA, compliquée :
  1. D’une endophtalmie nécessitant une vitrectomie, cécité (3 cas).
  2. D’un résultat insuffisant.
  3. D’une injection répétée dans le même œil, sans conséquence.
  4. D’un globe vésical
  • Deux sociétaires mis en cause pour une occlusion veineuse rétinienne compliquée d'un œdème maculaire résistant aux injections de LUCENTIS® et d'OZURDEX® avec hypertonie oculaire dans les suites.
  • Réclamation concernant un défaut présumé de soins lors de la réalisation d’une injection intravitréenne d’antibiotiques pour endophtalmie. Cécité.

Laser

  • Baisse d'acuité visuelle dans les suites d'une capsulotomie au laser Yag.

Examen ophtalmologique

  • Ulcération de la cornée secondaire à la pose d'un verre à 3 miroirs pour réaliser un fond d'œil chez un patient myope fort.

Esthétique médicale

  • Pas de déclaration en 2019.

Chute

  • Chute au cabinet à l’origine d’une fracture du 5e métatarsien.

Déontologie

  • Chute au cabinet à l’origine d’une fracture du 5e métatarsien.
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
La solution MACSF
RCP-PJ

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

À lire aussi

ophtalmologue, ophtalmologiste, responsabilite civile professionnelle

Dossier : Responsabilité civile professionnelle de l'ophtalmologue

Médecin ophtalmologue (ophtalmologiste), tout savoir sur votre responsabilité civile professionnelle : partage de compétences, responsabilité médicale, prescriptions et information au patient...Infographies...

La communauté MACSF

Un forum avec plus de 500 000 professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×