Tout savoir sur la consultation et la visite préanesthésiques

Le 25.08.2021 par Stéphanie Tamburini
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Anesthésiste en consultation

Avant tout acte d'anesthésie, le médecin anesthésiste-réanimateur doit recevoir le patient en consultation, et doit réaliser une visite juste avant l’intervention. Quelles sont les modalités de ces étapes importantes, qui peuvent engager la responsabilité du praticien ?

SOMMAIRE

Peut-on se dispenser d’une consultation préanesthésique ? >
Existe-t-il un délai minimal à respecter entre la consultation préanesthésique et l’intervention ? >
Quelles sont les modalités de la visite préanesthésique ? >

Peut-on se dispenser d’une consultation préanesthésique ?

L’article D. 6124-91 CSP dispose que :

"Pour tout patient dont l’état nécessite une anesthésie générale ou loco-régionale, les établissements de santé, y compris les structures de soins alternatives à l’hospitalisation, assurent les garanties suivantes : 1°) Une consultation pré anesthésique, lorsqu’il s’agit d’une intervention programmée ; (…)"

Dès lors qu’une intervention est programmée, la consultation préanesthésique est impérative. 

Cela s’explique évidemment par le fait que cette consultation est le vecteur de l’information que le médecin anesthésiste doit au patient.

Le Conseil de l’Ordre des Médecins, dans ses Recommandations concernant les relations entre anesthésistes réanimateurs et chirurgiens, autres spécialistes ou professionnels de santé de décembre 2001, rappelle d’ailleurs que c’est cette consultation qui permet d’obtenir du patient un consentement libre et éclairé sur le choix et les modalités de l’anesthésie.

Il ne peut donc être fait exception à cette consultation que dans un cas particulier : l’urgence, qui doit être caractérisée et sur laquelle il ne doit subsister aucun doute.

Existe-t-il un délai minimal à respecter entre la consultation préanesthésique et l’intervention ?

L’article D. 6124-92 CSP dispose que :

"La consultation préanesthésique mentionnée au 1° de l'article D. 6124-91 a lieu plusieurs jours avant l'intervention. (...)
La consultation préanesthésique ne se substitue pas à la visite préanesthésique qui est effectuée par un médecin anesthésiste-réanimateur dans les heures précédant le moment prévu pour l'intervention".

Si aucun délai précis n’est fixé, la consultation doit toutefois avoir lieu plusieurs jours avant l’intervention, ce qui exclut la possibilité de la faire la veille. 

Dans ses Recommandations concernant les relations entre anesthésistes-réanimateurs, autres spécialistes ou professionnels de santé de décembre 2001, le Conseil de l’Ordre des médecins indique que :

"La consultation préanesthésique est réalisée sitôt après la consultation de l’opérateur ou de façon différée. Il est souhaitable de laisser au patient le temps de réfléchir ou de prendre ses dispositions".

Quant à la SFAR, elle indique dans ses Recommandations concernant la période préanesthésique de septembre 1990-1994 que :

"Dans la mesure du possible, la consultation préanesthésique a lieu à distance de l’acte. Elle doit se dérouler à une date qui permette de prévoir les investigations nécessaires à l’élaboration d’une tactique anesthésique. Elle ne dispense pas d’une visite la veille ou le matin de l’intervention".

Ainsi, un délai suffisant est souhaitable pour permettre la réalisation d’éventuels examens complémentaires, ou la consultation de médecins spécialistes.

Mais à l’inverse, le bon sens commande de ne pas programmer cette consultation trop à distance de l’acte, puisque dans cette intervalle, l’état de santé du patient peut évoluer de façon significative, au risque de remettre éventuellement en cause la stratégie anesthésique.

> Sur le sujet particulier des consultations préanesthésiques délocalisées ou itératives, consultez notre article : "Consultations préanesthésiques délocalisées ou itératives : précautions à prendre"

Quelles sont les modalités de la visite préanesthésique ? 

Le principe est posé aux articles D. 6124-91 et D. 6124-92 du code de la santé publique (CSP) : la consultation pré-anesthésique ne se confond pas avec la visite pré-anesthésique, dont le but est de vérifier l’absence d’éléments médicaux nouveaux depuis la consultation pré-anesthésique.

Cette visite a lieu dans les 24 heures précédant l’acte nécessitant une anesthésie. 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Stéphanie Tamburini
L’auteur

Stéphanie Tamburini

Titulaire d'un Master 2 en Droit de la santé, Stéphanie Tamburini est spécialiste du droit médical et de la responsabilité professionnelle à la MACSF depuis 26 ans. Après plusieurs années de gestion de sinistres en responsabilité civile professionnelle, notamment les dossiers à hauts enjeux, elle se consacre depuis plus de 10 ans à l’information des professionnels de santé sur leur cadre médico-légal d’exercice, leurs compétences et le monde de la santé.

Les solutions MACSF
RCP-PJ

Indispensable pour vous défendre en cas de mise en cause, le contrat RCP-PJ facilite le règlement de vos litiges d'ordre privé ou professionnel.

Formations

Nos juristes et médecins vous proposent un large choix de formations adaptées à votre situation professionnelle.

Le plus : elles sont illustrées par l'analyse des situations réelles issues de nos dossiers.

La communauté MACSF

Un forum avec des professionnels de santé prêts à échanger sur vos pratiques professionnelles, votre mode d’exercice ou votre matériel…

Solliciter la communauté

L'application MACSF

Accédez à votre espace personnel et toutes ses fonctionnalités sur votre mobile !

Les newsletters

Recevez toute l’actualité sur votre profession/spécialité ainsi que nos offres dédiées.

S'abonner