Comment sont gérés et répartis mes biens après mon décès ?

Le 01.10.2017
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Grand-mère famille

Ce n'est qu'à l'issue de la période d'indivision qu'a lieu le partage des biens du défunt.

L'indivision

Entre votre décès et le partage définitif de votre succession, il existe une période, plus ou moins longue selon les situations, où tous vos biens appartiennent alors en même temps à vos héritiers. La loi encadre ainsi leurs pouvoirs et les empêchent de réaliser seuls certains actes :

Bien qu’en principe temporaire, cette période peut être maintenue relativement longtemps par le biais d’une convention l’organisant.

1 - La majorité se calcule sur la base du montant de droits indivis et non sur le nombre de personnes en indivision.
Exemple : 4 personnes en indivision dont une a 75 % de droits et les trois autres 5 %, 10 % et 10 %. Dans ce cas le vote de la première personne seul suffit pour avoir la majorité.

Le partage

Etape finale dans la transmission de votre patrimoine successoral, le partage permet à vos héritiers de percevoir ce à quoi ils ont droit dans votre succession. La loi prévoit le principe d’un partage égalitaire de vos biens présents et passés entre vos héritiers. Cette étape implique donc le rapport des donations que vous avez effectué antérieurement.

> A lire aussi : Qu'est ce que le rapport successoral ?

En principe amiable, le partage peut au besoin être tranché par un juge. Certains de vos héritiers pourront de par leur statut (exemple : conjoint) récupérer en priorité certains de vos biens.

Dans tous les cas, cette étape fait l’objet d’une taxation supplémentaire à savoir 2,5% de droit de partage appliqué sur la valeur nette (passif déduit) de votre patrimoine successoral.

Retour au dossier

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une navigation optimale et bénéficier de contenus et services adaptés.

×